Refonte complète du site

Ça faisait un bail que j’avais pas trop touché au site (blog ?). Ça fait depuis quelques années qu’il ne s’agissait que d’un simple fichier index.html que j’éditais à la mano dans vim. Une seule et unique page avec tout le contenu. C’était plutôt élégant techniquement et pratique. Mais ça a aussi quelques limites. La première c’est que j’avais pas de flux rss. C’est un peu la honte. Étant moi même présentement présent un très grand utilisateur des reusseusseu ça me tiraillait.

Nginx HTTPS 2015

Coucou ! Comme vous le savez surement, commencer un article par “coucou” c’est con. Mais après tout pourquoi pas ? Sous des apparences à priori banales, c’est finalement plutôt original (peut-être même inédit !) pour un article technique. Et puis mine de rien ça permet d’avoir une intro qui va avec, donc on ne va pas s’en plaindre. Bon donc vu que la folie des failles SSL et compagnie tend à se calmer pour le moment, c’est peut-être le bon moment de mettre à jour sa conf Nginx.

Monter un hébergement de site web propre et performant.

Update 2017 : Avec un peu de recul c’est pas mal depuis la conf de nginx a subtilement changé, c’est globalement compatible mais pas optimal. Qui plus est j’aborde pas le ssl, http2, … Héberger un site web c’est simple emerge apache2 et zouuu ça marche. C’est bien gentil mais ça a des perfs de merdes, c’est crado toussa. Et s’il l’on prenait un peu de temps pour faire un truc au propre ?

IP Proxy Logs Nginx Reverse

Le titre ne pourrait être plus explicite ! Vous avez remarqué comme lorsqu’on fait du reverse proxy, le backend ne voit plus que l’ip du frontend ? C’est tout à fait logique puisque les requêtes proviennent exclusivement du serveur frontal qui fait son boulot. Du coup ça peut être quelque peu dérangeant Dura lex sed lex Vous n’êtes pas sans savoir qu’en France tous les fournisseur de contenu sur le web doivent conserver les logs de connexion.

Devtmpfs et Udev sont dans un bateau

Et voilà qu’une coupure de courant m’a réveillé de mauvais poil ce matin. Un dimanche à 6h entendre le gazouillis des onduleurs. Toujours plus oppressant. Chaque bip indiquant une mort de plus en plus proche. Et là c’est on commence à tenter de s’égayer les idées. Une épreuve de résistance pour onduleur : lequel tiendra le plus longtemps ? Celui de l’équipe téloche (ONT, lecteur multimédia, téléviseur), l’équipeserveur (serveur huhu) ou bien l’équipe ordis (les ordis, le switch et la borne wifi).

2013 - CSS fait main.

Mais quel indécis ! Ouais je change encore mon site. Bon en fait bootstrap c’est bien sympa mais au final déléguer toute la partie fun bha c’est pas fun. Autant j’ai toujours du mal à créer du contenu pour le site, autant j’adore faire mumuse avec le css. Du coup, bha ouais j’ai refait encore le site. J’ai quasiment pas touché au fond. J’ai simplifié le menu tout de même et supprimé quelques lourdeurs de bootstrap pour avoir presque que du contenu.

Tweaks de CSS

Le problème quand on utilise bootstrap c’est qu’on ressemble à tous les autres sites trendy flashouilles. Du coup j’ai tweaké un peu le bestiau. Donc déjà au lieu de modifier le css d’origine je l’ai surchargé en utilisant un custom.css . Cela permet de modifier l’apparence sans casser bootstrap. Qui plus est en cas d’update de bootstrap ça permet de garder ses modifs. Premier truc à faire pour se différencier : changer la font.

Un nouveau navigateur pour de nouveaux océans

Ça me pendait au nez. Depuis de très longues années j’utilisait fièrement Opera. Depuis la version 7.11 à vrai dire soit plus très loin de dix ans. Tandis que le panda n’était qu’un piaf je découvrait les onglets (pas vraiment mais j’ai trop honte d’avouer que j’utilisais une surcouche d’ie). En pas loin de dix ans j’ai découvert de très nombreuses features plus ou moins connues ou exotiques. J’ai trifouillé une grande partie de ses ini pour lui trifouiller les boyaux afin de le plier à mes exigences.

Bootstrapper le site

Et voilà. Ce qui devait arriver est arrivé. Et voilà que le site à un nouveau design. Et puis j’ai craqué pour le fameux twitter bootstrap. C’est propre simple et classe. Ça a un peu la même gueule que tous les autres sites mais c’est vraiment pratique. Bootstrap est un ensemble de javascript et de css pour faire des sites propres et de manière très simple. Il suffit d’appliquer des bonnes classes aux différents éléments.

Et voilà que je reviens sur mon site.

J’en reviens encore à me demander que faire de ce site. En faire un vrai site avec la motivation pour publier des vrais trucs un peu plus régulièrement. Ça pourrait à la fois me motiver et à la fois vous intéresser. Bha ouai, au fond de moi je suis sûr que j’ai des trucs intéressants à dire au moins de temps à autres. Et ça peut m’intéresser également pour plus tard.

Un coup de polish

Et voilà une petite modernisation du site web. Un design tout en dégradé toussa vive le css3. On peut enfin faire des trucs dynamique simplement et des designs plus travaillés sans aucunes images.

update 2017 : c’est toujours presque aussi vrai !

Migration

Et voilà j’ai changé d’hébergement, enfin la machine qui me sert un peu pour tout. Donc je suis passé d’une config qui fût jadis mon PC principal. Un Opteron 165 dual core overclocké et watercoolé dans un boitier Antec Twelve Hundred. Je suis passé à un petit PC sur base d’atom D510. Globalement je pense que j’ai perdu en perf mais j’ai casé ça dans un boitier Fractal Design Array R2.

Jabber me voilà !

Dans ma quête d’indépendance numérique, de liberté et de maîtrise de ma vie privée je viens de me monter un serveur jabber (ejabberd) pour à terme me débarasser d’msn, icq et companies. Donc maintenant vous pourrez me joindre par jabber à la même adresse que mon mail… C’est très propre et bien mieux que merdsn. Tiens j’ai aussi fait un chtit wiki pour me faire une petite “GED”. Bon allé, bouffez pas trop de bande passante et HF.

Monitorons ce qui traîne sur son réseau

Lors de mon passage de Debian vers Gentoo, je n’ai pas réinstallé Munin. Je ne m’y prends que maintenant. Munin permet de faire de petits graphs très pratique concernant à peu près tout et n’importe quoi… C’est encore une fois un système de clients/serveur. Commençons par un petit emerge munin. Et là c’est quasiment finit pour le serveur. Il ne reste qu’à ajouter les clients à interroger dans /etc/munin/munin-node.conf selon la syntaxe décrite en exemple.

Optimisation du serveur web

N’ayant qu’une tite connexion ordinaire de français en ADSL, mon upload est très limité. Du coup, lors de la visite de ce merveilleux site web, le chargement des pages est assez longs. Pour tenter d’améliorer la situation je viens d’activer la compression gzip des pages. Pour mon site web la différence est ahurissante. Je diminue par 4 la taille de la page. Donc pour cela j’ai édité le fichier /etc/lighttpd/lighttpd.conf .

Passage en full ssl

Juste un petit passage pour dire que je viens de passer le serveur web en SSL obligatoirement. Comme ça je montre mon côté anarchiste anti hadopiste et puis ca fait plaisir à certains de me faire bouffer plus de CPU pour afficher des pages pleines de blabla chiants.

Changement de serveur

Et voilà je viens de migrer du bon gros Apache au chtit Lighty. Franchement sympas ce serv. Il est plus léger et bien plus claire dans la syntaxe de sa config. Quelle facilité pour faire des vhosts. Bon allez sur ce je vais tenter de diminuer la conso ram de lighty/mysql …

Encore une fois un nouveau site !

Et ouai pour la X ième fois je refais un site de zéro ce coup-ci avec un CMS fait maison. Comme d’hab je me fais un point d’honneur à avoir un site valide et qui soit lisible partout (même les navigateurs console ce coup-ci). J’espère que le nouveau design (web 3.0 certified) vous plaira autant qu’à moi.