Bha ouai tiens ! Pourquoi je ne pousse pas (plus) les gens à utiliser un bon vieux Linux ?

Par flemme

Les utilisateurs s’en foutent et donc si ça ne vient pas d’eux-mêmes ils ne voudront pas faire cet effort. Pourquoi le ferai-je ?

Au mieux je peux énoncer des faits qui pourraient les pousser à s’intéresser à ce pan de l’informatique mais je n’irai pas leur proposer une installation sur leur machine.

J’ai biensûr déjà installé “de force” un Windows sur un PC de ma mère et ça a été d’ailleurs un grand soulagement pour moi. À partir de ce jour plus eu un seul soucis à régler. Le PC n’a plus servi à partir de ce moment non plus. Un achat de laptop sous windows plus tard et me revoilà emmerdé par-ci par-là pour des soucis typique du windowsiens (libre office qui démarre pas alors qu’il a une dizaine de process qui tournent en fond, trucs qui déconnent par-ci par-là,…).

Ça ne sert à rien

Quel est l’intéret pour un utilisateur d’utiliser un OS libre en lieu et place de Windows ?

  • C’est gratuit
  • Il peut voir le code
  • Il est plus en sécurité
  • Meilleur respect de sa vie privée
  • Meilleur écosystème logiciel

La plupart de ces avantages ne touchent pas vraiment l’utilisateur.

Combien d’utilisateurs finaux ont acheté un windows ? Combien de ces utilisateurs sont intéressés par le code ? Pour la sécurité, globalement la situation s’est amélioré et Windows fourni désormais de base un minimum de sécurité. La vie privée ? « J’ai rien à cacher ! » L’écosystème logiciel même s’il est meilleur (et encore c’est sujet à débat) est tout simplement différent donc c’est un handicap.

Bref l’utilisateur s’il n’en fait pas la demande n’a que peu d’intéret à passer sur un OS libre, d’autant plus s’il n’a pas l’intention de changer ses habitudes.

C’est en se brûlant qu’on acquière la peur du feu

Il faudra encore beaucoup d’autres scandales pour que les mentalités changent.

Plus de révélations à la Snowden, plus de Cambridge Analytica, plus d’Equifax pour que les gens prennent plus sérieusement en compte l’importance de leur vie privée.

Quand est-ce qu’une dictature exploitera les données de Facebook pour opprimer massivement son peuple ?

Quand est-ce que des nazis éplucherons toutes les relations des gens pour débusquer les nouveaux boucs émissaires ?

Quand est-ce que l’on pourra en justice récupérer des conversations numériques d’il y a 60 ans archivées par Google/Facebook/Whatsapp/Snapchat/Instagram et incriminer pour de nouveaux délits/crimes de choses parfaitement banales aujourd’hui ?

Tant qu’il n’y aura pas ce genre de cataclysme numérique, les mentalités ne changeront pas et les usages non plus. Ce jour là il sera trop tard mais bon… tant pis ?

Perso je serai ptet épargner et je pourrai lancer un « chte l’avais bien dit ! »