Youtube : La menace des Youtubeurs

Comme je vous l'ai dit précédemment, je reviens du Festival Frames qui s'est déroulé à Avignon et où de nombreux Youtubeurs sont venus. Et du coup j'ai pas mal réflêchi à leurs soucis qui commencent à revenir de plus en plus dans l'actualité : les problèmes psychologiques liés à leur «profession».

Tout d'abord je mets profession entre guillemet parceque ça n'en est pas une. Non pas que je dénigre leur boulot mais Youtubeur n'est pas une profession. Ils ne sont pas employés par Youtube, ils ne cotisent pas pour leur retraite, ils n'ont pas de salaire régulier, légalement c'est une galère pour déclarer leurs revenus, toussa toussa. Bref ils n'ont pas de statut et pas grand monde pour les aider.

Certains commencent donc à se regrouper pour monter une structure pour discuter sérieusement de tout ça et pour s'entraider (un simili syndicat). Le but est à la fois d'aider les vidéastes directement, mais aussi d'avoir plus de poids auprès des plateformes de diffusions (Youtube en tête, faut pas se le cacher) mais aussi auprès de l'État.

Bon je suis ptêt super optimiste, mais je pense que de ce point de vue, ça va s'améliorer incontestablement. Il restera alors toujours des causes qui affectent les Youtubeurs et qui en mènent pas mal à la dépression et/ou au burnout.

Youtube est la plus grande menace des youtubeurs

Beaucoup de Youtubeurs veulent vivre de leur activité. Produire des vidéos sur Youtube, c'est pas juste se filmer avec sa webcam et uploader ça sur Youtube contrairement à ce que semble penser les professionnels de la Télévision. Une ptite vidéo navrante pour illustrer le dédain du monde de la téloche à leur encontre.

Un Youtubeur doit écrire son texte/scénar, préparer son lieu de tournage/décor, mettre en place techniquement son matériel (cadrage caméra, placement des micro… ), il doit tourner et gérer ses acteurs/lui-même, réaliser, se maquiller, puis dérusher, monter, étalonner, mixer, faire des inserts, poser un synthé, rajouter de la voix-off, pondre des schémas, illustrer, encoder, uploader, créer une vignette, rédiger une description, gérer sa communauté. Tout ce travail d'équipe est parfois fait par une personne, parfois par une dizaine de personnes et dans des cas exceptionnels par plus de monde. Et ça, ça revient vite cher avant d'éventuellement de rapporter. Pour info, une vidéo Nexus VI leur coûte près de 20 000€.

La rémunération offerte par Youtube est … ridicule, mais elle a le mérite d'exister. Seul une grosse poignée de Youtubeurs français peuvent vivre exclusivement de leurs vidéos. Grâce à cette rémunération, Youtube a su attirer de nombreux vidéastes alors devenu Youtubeurs. L'effet réseau jouant, plus il y a de Youtubeurs, plus le public grandit et avec la force du système d'abonnement Youtube, les créateurs peuvent dénombrer leur audimat et leur communauté. Ils ont un feedback quasi instantané sur leur production.

Au fil du temps, Youtube a étoffé ses services pour devenir un réseau social complet, avec des commentaires, des abonnements à des chaînes, de la notation binaire (j'aime/j'aime pas), possibilité de faire du direct… Mais qui dit réseau social, dit … les tarés. Parceque bon maintenant on le sait tous, dans le monde physique, la plupart des gens savent se tenir à peu près, mais dès qu'il y a un écran dans l'équation, les comportements changent et deviennent beaucoup plus démesurés. La modération des commentaires sur Youtube est à peu près inexistante et la prose des spectateurs arrive directement en pleine face des Youtubeurs.

Les revenus provenant de Youtube sont en fonction du nombre de vues des pubs collées à la vidéo. La moindre modif dans l'algorithme de recherche/classement de Youtube peut radicalement impacter positivement ou négativement la visibilité d'un créateur de contenu. Pire encore, même en étant abonné à un Youtubeur, un utilisateur peut ne pas être au courant de la sortie d'une vidéo (il faut cliquer la ptite cloche). Et enfin, la démocratisation des bloqueurs de pubs peut finir d'achever le tableau : pas de pub == pas de sous.

Youtube a l'énorme avantage de gérer les problèmes de copyright. Du coup, un Youtubeur peut envoyer n'importe quelle vidéo, il ne sera jamais emmerdé (au pire une suppression de son compte et voilà, pas de soucis d'ordre judiciaire). Jamais un utilisateur ne recevra de plainte pour mise à disposition d'autrui du contenu copyrighté. Youtube a l'énorme désavantage de gérer les problèmes de copyright. Du coup, un Youtubeur peut envoyer n'importe quelle vidéo, il se sera jamais assuré que sa vidéo soit disponible (la suppression ou la démonétisation est monnaie courante). Constamment, des ayants-droits (rien que le mot fait peur) peuvent à tout moment se plaindre d'une violation de leur copyright et Youtube obtempérera immédiatement sans s'assurer de la légitimité de la plainte.

Des pistes de solution ?

Bon bha je vais enfoncer une porte ouverte : la majeure partie des soucis provient du pognon.

Thanks Cpt. Obvious !

YANA

Réellement, les risques de démonétisation, la nécessité de jouer le jeu de l'algorithme (produire très régulièrement), le blocage de la pub a un impact direct sur les Youtubeurs. Ils en viennent à se surmener : Le Joueur du Grenier est l'un de ces exemples. Ils adorent créer leurs vidéos habituelles de critiques de jeu entremêlé de fiction. Mais ces vidéos leur nécessitent beaucoup de temps et il leur est quasi impossible d'en produire plus d'une par mois ce qui relève déjà de l'exploit. Mais une vidéo par mois, même avec des millions de vues, bha ça rapporte peanut du coup ils ont monté une seconde chaîne nécessitant moins de boulot avec beaucoup plus de contenu. Enfin moins de boulot, faut le dire vite : ça veut dire 4 à 5 vidéos par semaine de dix/vingt minutes sur des formats certes moins travaillés : moins d'effets, moins de fiction, moins de décor, moins artisanal quoi. Mais au final c'est ce qui leur permet de vivre et de continuer leur format de prédilection.

Bref, pour pouvoir sortir une vidéo par mois, ils doivent en sortir vingt à côté.

Cet effort n'est clairement pas possible pour tout le monde et le fait qu'ils soient déjà au moins deux (en vrai un peu plus) est probablement ce qui les fait tenir. Donc une première piste serait de savoir s'entourer et de ne pas être seul.

Trouver du pognon ailleurs

Ouai, c'est le nerf de la guerre mais il faut parvenir à ne pas compter sur les revenus directs issus de Youtube. Il va falloir monter un crowdfunding récurrent à la Tipeee et compagnie. Mais encore une fois c'est à double tranchant : ça met grave la pression.

C'est difficile moralement pour un Youtubeur de récolter mensuellement des dons s'il n'y a pas eu de vidéo dans le mois. Et dans le cas d'une donation à chaque sortie de vidéo, il y a toujours la crainte de passer pour une personne non scrupuleuse qui publie une vidéo juste pour publier et toucher la cagnotte. Dans les deux cas de figure c'est néfaste moralement.

Il existe désormais une petite aide du CNC mais qui nécessite des démarches administratives et qui ne peut représenter que 50% maximal du coût de production d'une vidéo. C'est pas un revenu fixe et assuré et seuls les plus gros seront probablement à même de la décrocher mais c'est déjà un premier pas dans le bon sens. Je vous recommande d'ailleurs cette vidéo de RealMyop qui explique pas mal ces nouvelles aides.

Ignorer et pousser à la bienveillance via la modération

Comme souvent, il y a une majorité silencieuse qui ne se manifestera jamais dans les commentaires ou les avis binaires, mais il y aura toujours la minorité bruyante qui sera toujours là pour pourrir. « C'était mieux avant ! » « T'étais plus drôle quand tu étais gros ! » « Retourne dans ta cuisine, tu racontes n'importe quoi. » Bon je vais pas tous vous les faire, hein, vous voyez le genre.

Ignorer ce genre de commentaire est plus facile pour certains que pour d'autres. Et quand bien même on parvient à ignorer ponctuellement, il est particulièrement pesant de recevoir des commentaires complètement hors-sujet sur un vidéo qui a demandé X heures de boulot et que rien de valable ne ressorte des commentaires, surtout si c'est récurrent.

La modération des commentaires de Youtube laisse clairement à désirer. Les trolls notoires agissent inlassablement en toute impunité.

Il faut réussir à impliquer votre communauté pour qu'elle rapporte d'elle-même les commentaires indésirables.

Contrer le blocage des pubs en l'intégrant à la vidéo

Ouai j'ai horreur de la pub, mais malheureusement il ne faut pas se voiler la face, c'est la seule source de revenu des youtubeurs. Donc une des solutions possible pour eux, est d'inclure la pub directement dans leur contenu.

La chaîne Linus Tech Tips fait déjà cela, en présentant un produit en début de chaque vidéo. Malheureusement ce n'est possible que parceque c'est Linus Tech Tips… une des plus grosses chaînes Youtube, qui s'est professionnalisée il y a longtemps avec sa propre régie de pub et tout. Mais pour un gros Youtubeur ou un rassemblement, c'est peut-être envisageable mais nécessitera de devoir maintenant gérer la pub plutôt que de se reposer sur Youtube. Ils ont déjà suffisamment de casquettes à leur arc.

Youtube Premium

Si vous n'êtes pas encore au courant, Youtube propose désormais un abonnement payant donnant accès à de nouvelles vidéos en partie financées par Youtube. J'imagine que pour les vidéastes sélectionnés ils ont été rémuneré réellement avec un contrat de travail et tout. Le souci vient alors de la réaction du public pas habitué à payer pour Youtube. De nombreux commentaires insultants à l'égard des créateurs ayant acceptés cela reprochent violemment ce nouveau modèle économique. « Pourquoi payer pour la même chose qu'avant ?! » C'est pas complètement faux.

Il faut bien voir que seuls quelques élus auront le droit de participer à cette aventure. Youtube tourne à perte depuis des années et ça sera très probablement le cas encore quelques années (toujours ?) et donc le budget alloué par Google pour ce service n'est pas extensible à l'infini.

À mon avis la meilleure des pistes à long terme

Passer de Youtubeur à vidéaste. Se casser de Youtube.

J'ai très brièvement abordé le sujet avec RealMyop ce week-end et sa réponse était de la forme (pas les termes exacts) : « Non pas possible, c'est là où est le public. On préfere plier l'outil pour l'adapter à nos désirs plutôt qu'adopter un autre outil. » Je veux bien l'entendre que Youtube est incontournable en 2018 et très probablement 2019 et 2020. Problème d'œuf ou de poule.

Mais en tout cas, c'est pas de Youtube qu'il faut attendre le moindre changement, leur situation de monopole est à leur avantage et la seule chose qui pourrait amoindrir leur monopôle serait la fuite de leurs créateurs.

Certe la plateforme est techniquement parfaite et en plus gratuite mais les rares alternatives sont sur le déclin et/ou à l'agonie.

Peertube ?

Ouai, ça pourrait, mais pas maintenant en tout cas. Le projet est bien trop jeune et ne propose pas suffisamment d'outil pour les vidéastes mais justement le projet est très jeune et est libre donc malléable. Mais à terme ça pourrait le faire. Un Youtubeur pourrait commencer à uploader son contenu sur une instance pour déjà tester tout en continuant son business sur Youtube.

Techniquement Peertube peut proposer des vidéos en multiples résolutions, des sous-titres, à cela on ajoute le côté p2p pour essuyer les afflux massifs ponctuels de spectateurs. Les commentaires sont gerés sur le Fediverse et mine de rien, le Fediverse possède d'excellents outils de modération (silence d'un utilisateur voir d'une instance complète, report à l'admin d'une instance…) ce qui pourrait pousser les utilisateurs à la bienveillance. Surtout que la communauté actuelle de Mastodon est bien plus moderne dans l'intolérance des propos sexiste/*phobes qu'à peu près tous les réseaux sociaux. Peertube pour l'instant ne gère pas la pub mais justement tout est faisable pour le moment et pourrait pourquoi pas proposer des trucs innovants (soyons fous : des objets en 3D WebGL des objets présents dans la vidéos pour manipuler l'objet sur le côté de la vidéo et l'acheter ou ce genre de conneries).

Bref le financement par la pub c'est bien (erf, ça me fait mal de dire ça quand même) mais clairement pas suffisant. Il va faloir trouver autre chose. Comment salarier les vidéastes ? Le revenu de base universel et sans condition. Oui mais pour l'instant c'est de la science-fiction et un peu plus ne fera pas de mal. J'ai absolument pas de solution pour ça :-/ Les politiciens ne veulent pas de licence globale (c'est dommage le succès de Netflix prouve que ça marcherait), on aurait pu l'augmenter ou ponctionner une part de celle-ci pour rémunérer les vidéastes.

Une fois la problématique pognon réglée, le plus gros souci sera de sauter le pas. Youtube a une communauté immense. Peertube… rien. Les systèmes fédérés décentralisés comme Peertube ne sont pas compris par le grand public pour le moment contrairement aux silos centralisés auxquels ils sont habitués. Il va faloir amorcer la pompe pour contrer l'effet réseau naissant.

Perso, je ne vois en Youtube Premium qu'un moyen supplémentaire d'entretenir le monopôle. Ils se sont fait bouffer la communauté gaming par Twitch sans trop s'en rendre compte et n'ont pas réussi à faire prendre Youtube Gaming. Ils voient Netflix rafler le marché des séries et tente de produire un équivalent avec Youtube Premium en attirant des créateurs dans leur giron. L'avenir nous dira si ça prend ou non.

Youtube Premium est déjà une plateforme séparée de Youtube (vu que c'est payant…), du coup il y a déjà la perte de l'audimat. Pourquoi ne pas prendre ce même risque et aller carrément ailleurs sur une autre plateforme ?