Facebook Algo Complot

Bon si vous êtes ici, j’imagine que vous n’êtes pas sans savoir que Facebook n’est pas une plateforme neutre dans la distribution de “son” contenu.

Les personnes à qui vous êtes abonnés publient du contenu et Facebook décide d’afficher ou non ce contenu dans votre flux d’information. Ce choix est basé sur des algos fait maison complètement opaques. En cela je ne les blâme pas. C’est leur produit, ils font ce qu’ils veulent. Même si pour les créateurs de contenu ça peut devenir problèmatique, ça peut tout de même poser quelques soucis.

Une IA ça s’entraîne

Ce travail de sélection de contenu n’est bien évidemment pas fait à la main mais par un algorithme.

Cet algorithme tend de plus en plus vers une Intelligence Artificielle (bha oui c’est la mode). Facebook investit énormément dans l’IA d’ailleurs.

Donc une IA est tout de même un peu bête, pour fonctionner il faut lui donner des billes et lui dire si c’est bien ou pas. Bref de l’apprentissage.

Petite digression : Avez-vous déjà joué aux jeux Black&White, ils reposent sur le principe que vous êtes un dieu avec une créature que vous devez éduquer. Cette créature sera le reflet de l’apprentissage que vous lui procurerez et sera donc gentille ou méchante en fonction de vos choix.

Bref c’est un principe assez basique des IA.

Et si Facebook créait une IA diabolique ?

Facebook abreuve ses utilisateurs de contenu ciblés par l’IA. Mais quel est le but de Facebook ? Vendre des encarts publicitaires. Plus vous voyez ces pubs plus ils engrangent de pognon.

Et si l’IA se rendait compte que certains contenus génère bien plus d’activité sur le site, il y a fort à parier que l’IA favorise ce contenu à l’avenir (c’est son taff après tout). Et si ce contenu c’était un évènement malheureux comme un suicide ? Facebook se retrouve en ébullition pour transmettre tous les messages de soutiens et d’indignation. Le compteur de nombre de vue s’affolent.

L’IA pourrait se dire que ça augmente la rentabilité et que c’est bon pour le business.

Et si l’IA se rendait compte qu’en abreuvant certains de ses utilisateurs les plus populaires de messages déprimants et en isolant les gens de leurs amis réels les probabilités de suicide augmentent ainsi que le trafic ?

Ouai c’est un peu poussé mais est-ce que franchement faut écarter tout de suite cette théorie ? Ils ont déjà tous les outils techniques pour mettre en place un tel système.

Plus de trolls == plus de vues == plus de pognon

Sans aller aussi loin, on peut imaginer que le système pousserai juste les gens à se diviser.

Avoir des discussions enflammées sur Facebook génère bien plus de trafic que Tata Yvette racontant son dernier rêve durant la sieste.

Donc le réseau pousserait plus que de raison les contenus trolligènes afin que les gens se frittent plutôt que le contenu plus banal faisant moins réagir les gens.


Ha au fait, c’est pas uniquement valable pour Facebook mais aussi pour tous les autres réseaux sociaux à la mord-moi-le-nœud.

Quelques liens sur le sujet