meh

Brahms : The Boy 2

Alors que le premier film était plutôt sympa, cette suite est … mauvaise. Déjà, l'histoire je vais vous spoiler direct le 1 et le 2 donc désolé mais si vous ne voulez pas la conclusion c'est que ce film est nul alors que le premier était bien. C'est parti pour les spoilers du 1. Dans le 1 on a donc un couple riche qui recrute une nounou pour une poupée dans une grande baraque.

Event Horizon

Event Horizon est un film que je ne connaissais pas. J'ai vu que ça parlait voyage spatial, horreur, toussa je me suis dit banco, un simili-alien. Bon j'avais pas remarqué que le réalisateur c'était Paul W.S. Anderson. Il est à la tête des infâmes Resident Evil, de Mortal Kombat et d'autres merdes. Il a donc pas peur de faire de la merde. Et franchement ça se ressent. On a donc le tout premier vaisseau expérimental top secret pouvant se déplacer plus vite que la lumière qui a disparu lors de son premier vol.

Hardcore Henry

Ce film a pas mal fait parler de lui à sa sortie pour son côté novateur. Et c'est vrai qu'il est novateur. Il a été entièrement tourné à la Go Pro en vue subjective ; du début à la fin. Le rendu est donc vraiment très énergique. Ça secoue dans tous les sens pendant une heure et demi. C'est vraiment éprouvant. Si vous aimez pas trop les found footages où ça bouge alors là esquivez ce film.

Killing Gunther

Un mockumentaire qui suit une équipe de tueur à gage. Il existe une liste non officielle des tueurs à gage où ils sont classés. Le top de la liste est occupé par un certain "Gunther" et forcément il attire les convoitises. Notre équipe souhaite donc le détrôner en le tuant. On a donc une bande assez hétéroclite allant des jumeaux russes psychopathes, à l'expert en poison, au ptit génie de l'informatique.

Viy 2 : Journey to China

L'histoire commence dans une cellule de la prison de la tour de Londres. Trois détenus enchaîné les uns aux autres patientent lorsqu'un pigeon voyageur se ramène avec un message. Et là ça devient déjà confus : j'ai pas vraiment compris ce que contenait ce message mais toujours est-il qu'un des détenu écrit un message au dos du papier et renvoie le pigeon. Il annonce être le Tsar de Russie et qu'il est détenu contre son gré toussa toussa.

The Crazies

Dans une bourgade de l'Iowa, un brave Sheriff et son assistant profitent d'un match de baseball de l'équipe locale (America toussa toussa) lorsqu'un pécor du coin débarque sur le terrain avec un fusil. Le mec semble pas bien clair du coup le Shériff s'interpose et hop en vient à tuer le pauvre bougre qui allait vider son chargeur face à tout le public sur le flic. Le lendemain, un autochtone enferme sa femme et son fils dans un placard puis fout le feu à la baraque.

Birds of Prey

Il vient de finir et que dire… C'est coloré, rythmé, et j'ai pas accroché. Pourtant, c'est vrai que c'est dans la même veine que Guns Akimbo que j'ai apprécié il y a quelques jours. Mais je sais pas, chaque truc qu'il tente ça m'est passé à côté. L'humour ultra forcé en sortant des ptites blagounettes tout le temps bof. Franchement elle brise le quatrième mur toutes les demi-heure et chaque fois l'effet est de moins en moins percutant.

Countdown

Bouh ! Voilà, vous n'aurez probablement pas plus peur maintenant que devant ce film. C'est … mou … mauvais et peu inspiré. Bon bha voilà le concept : une appli de tel qui donne une date annonçant votre mort. C'est vieux comme le web… Sauf que là… houuuuuu … c'est vrai ! On a des bouts de latin dans le code source de l'appli. L'appli contient toute la base de donnée de tout le monde avec la date de péremption.

Simetierre (2019)

Nouvelle adaptation du roman Simetierre de Stephen King. C'est vrai qu'en ayant revu il y a peu la première adaptation, il y avait clairement moyen de faire un remake pour moderniser l'aspect technique et aussi obtenir un meilleur film en y consacrant plus de travail et de budget. C'est vrai, le premier n'était pas une grosse production et le succès de la sortie de Ça a poussé les studios à voir le film d'horreur comme un genre un peu plus bankable qu'auparavant.

1922

Je sais pas pourquoi mais j'ai vraiment pas accroché à ce film. Pourtant, grosse ambiance, esthétiquement travaillé, une once d'horreur, c'est assez psychologique mais je sais pas. J'ai lutté pour pas m'endormir. Le rythme un peu trop pausé et contemplatif m'ont perdu. Et puis c'est ultra prévisible du coup même pas eu de ptit twist final pour me faire changer d'avis. C'est dommage parcequ'en fait l'environnement sort un peu du lot (les stazunis des années 1920 mais en campagne sans que ça parle de guerre, c'est mine de rien peu commun).

Cell

Ce film de zombie c'est la douche froide. Les effets spéciaux … spéciaux (cheap) n'aident pas à faire passer la pilule. Autant il y a le ptit côté survie en milieu urbain rempli de zombies. Et de l'autre… bha … on rencontre des personnages auxquels on parvient pas à s'attacher. Le scénar est vraiment pas terrible. Mais surtout la fin. On a pas compris. J'ai eu l'impression qu'on nous a montré successivement les différentes fins possibles et que c'est au spectateur de choisir celle qu'il veut à la fin.

Mercy

Une grand-mère qui se fait virer de la maison de retraite de part son comportement particulier. Une mère seule avec ses deux gamins qui retourne dans la maison de la grand-mère pour s'occuper d'elle. Dans le derche du monde, bien isolé. Et pour faire vite, la grand-mère a pactisé avec un démon pour parvenir à avoir des enfants suite à ses fausse-couches. Du coup, elle est en effets très particulière. C'est … meh.

Dolan's Cadillac

C'était chiant. C'était longuet. L'histoire est pas mal, hein, mais fallait pas l'étirer autant. En trois quarts d'heure c'était plié mais non il fallait en faire des caisses et tout. Lors de sa balade en canasson quotidienne, une meuf aperçoit de multiples meurtres de ce qui ressemble à de la traite des femmes par deux mecs en costards. Ils la voient, ils veulent la tuer. Ils la tuent plus tard et du coup le mec de la canassonneuse veut se venger.

Hearts In Atlantis

On retrouve pas mal de thêmes récurrent des histoires de Stephen King ici. C'est un écrivain, nostalgique ressassant de vieux souvenirs d'enfance des années 60 avec de légers dons de télépathies qui rencontre un ancien ayant manifestement aussi des dons et étant bienveillant avec lui. Toute ressemblance avec d'autres films est purement fortuite. Bon après, c'est pas mauvais ni rien mais l'histoire part dans certaines directions sans jamais rien donner jusqu'au bout.

Apt Pupil

J'ai trouvé le film assez meh. Le postulat de base d'un gamin qui en un clin d'œil reconnais un nazis 50 ans plus tard me semble déjà farfelu. Qu'ensuite il parvienne à recueillir tout un tas de preuve et tout… pareil je n'arrive pas à le croire. Tout ça dans le but d'assouvir une curiosité malsaine. Mouai. Non j'ai vraiment eu du mal à rentrer dedans. Et à vrai dire, il n'y a que vers la fin du film que j'ai trouvé que ça remontait la pente.

Sleepwalkers

Attention ! */!\ Alerte au navet /!* Voilà ce que je redoutais dans le marathon Stephen King. Après les années 80 qui ont vu l'apparition de quelques films avec pas mal de succès. Les années 90 ont senti le filon et on voit des films à petits budgets sans grande envergure avec des équipes de bras cassés. Le casting est sans saveur, visuellement c'est moche (surtout les éclairages), le scénar est directement du Made in Stephen King et visiblement c'est pas un bon point.

47 Meters Down : Uncaged

J'avais une heure à tuer sans trop savoir quoi faire du coup je me suis mis ce film. C'est un bon gros nanard merdique avec des adolescentes en maillot de bain dans des décors magnifiques. Je ne peux m'empêcher de vous en parler en détail, ça vaut le coup. Bon déjà, c'est le classique “Je désobéis pour faire la fête et je me fous dans une merde noire en faisant tous les choix les plus pourris”.

Maximum Overdrive

Stephen King est un excellent écrivain. Il est super prolifique en parvenant à sortir plusieurs livres dans une seule année. Il est versé dans le fantastique à tendance horrifique et a eu le droit à une tripotée d'adaptation cinéma. Et bha pour une fois il a eu le droit à réaliser une de ses adaptations. Dans le rôle principal on retrouve Émilio Estevez qui n'est autre que le fils de Martin Sheen et donc le frangin de Charlie Sheen.

Firestarter

Fond sonore Un laboratoire un peu louche du gouvernement qui donne un peu de pognon pour avoir des cobayes pour tester des produits qui "font des trucs". Des jeunes sans le sous à patte d'eph qui se laissent tenter et qui hallucinent en fricottant. Du synthé, du texte avec des dégradés dignes du WordArt. Ouai on est bien dans les années 80. Ce film est molasson et bourré de clichés. Il pourrait être bien plus cool s'il se faisait charcuter pour passer de 2h à 1h30.

Children Of The Corn

La musique à écouter pour lire. Et bhé… je ne connaissais pas du tout ce film, mais je savais qu'il avait eu des suites, bref c'est un signe que ça doit être plutôt cool. Et là vous vous prenez une sorte de téléfilm de fin de soirée dans les dents. Les acteurs adultes sont à peu près convaincants mais les gamins (dont certains sont pas si gamins) vous mettent une bonne grosse dose de surjeu.

Red Team - Double Détente

Un buddy movie un peu pataud voir lourdingue par moment. Il échoue largement au test de Bechdel (et pas qu'un peu), l'époque n'aidant pas… Bref, des gros bras, du pan pan du boum boum. On se fout un peu de la gueule des russes mais implicitement on se fout bien de la gueule des amerlocks. Bref, la fin de la guerre froide s'exprime dans tous ses clichés. Les scènes d'actions ne sont pas spécialement mémorables, l'humour non plus et l'histoire… boarf.

Creepshow

Un film composé de six histoires. Et bha c'est très mouaif. Les histoires sont à peu près sympa même si au final à chaque fois il manque un truc. Franchement, il n'y a pas de twist, pas de moral, pas de conclusion. À chaque fois on reste sur sa faim. C'est très nanardesque, avec du latex et du surjeu. C'est long et ça rame pour des histoires sans enjeu. La seconde est quand même ma préférée.

Carrie

C'est la toute première adaptation ciné d'un bouquin de Stephen King et ce film est devenu culte. Et pourtant j'aime pas spécialement. C'est bien filmé avec le Gimmick de la double focale, l'histoire en elle-même est pas mal, les acteurs sont crédibles. Mais qu'est-ce que c'est lent ! Certaines musiques sont vraiment très clichés, on peut difficilement passer à outre. Et les pouvoirs surnaturels de la Carrie, bon ils sont cools mais bon j'arrive vraiment pas à y croire.

X-Men : Dark Phoenix

J'aime bien les personnages des X-Men même si certains sont un peu nunuches ou sous-exploités. Cet opus est vraiment pas terrible. On se fait chier. Sérieusement, l'histoire est bateau, c'est joliement fait mais c'est vraiment pas palpitant. Aucune empathie ne ressort de ce film. C'est ptet moi mais la Sophie Turner me laisse toujours de marbre : pour jouer les pleurnicheuses elle est forte mais pour jouer un personnage à la puissance démentielle … bha elle vaut pas chipette.

The Dead Don't Die

Ça commence lentement. Et puis vers la moitié du film ça continue lentement. Heureusement à la fin ça se finie… lentement. J'ai vraiment du mal à comprendre ce film : il y a un casting de folie, il y a quelquels très bonnes blagues (mais vraiment éparses) et bha voilà. Il se passe pas grand chose. On se fait vraiment chier. Ça monte en tension mais ça n'explose jamais. Des personnages sont montrés.

Godzilla 2 : King of the Monsters

Je suis pas super fan de film de monstre. J'apprécie quand j'en vois un, mais je vais rarement en voir. Le "premier" était pas trop mal (en dehors de la fin où le gros monstre estime qu'il a fait son taf et qu'il peut partir fièrement retourner s'ennuyer sous l'eau…) du coup pourquoi pas une suite. Et bha en fait maintenant on sait pourquoi fallait pas. Les effets spéciaux sont impressionnants.

Die Hard 4 : Live Free or Die Hard

Rhaaa l'épisode de trop. C'est too much de partout. Les cheveux sont plus là et le bon goût non plus. L'enjeu est d'ampleur nationale. C'est … fatigant et pourtant il y a Kevin Smith dedans. Bref on peut s'abstenir largement. Je l'avais vu à sa sortie sans l'apprécier bha dix ans plus tard le sentiment est confirmé. On sent que Bruce Willis commence à vieillir, ce genre de rôle ne pourra plus être crédible bien longtemps.

Judge Dredd

Je n'avais pas revu ce film depuis au moins 20 ans. Et bha … ça a mal vieilli. Je connais pas le comic dont s'est tiré, mais je pense que le sidekick relou au possible, le fait de compresser autant d'histoire sur aussi peu de temps (la présentation du perso, le fait de le détruire et de lui faire obtenir sa vengeance et tout) aussi vite ça m'a semblé baclé. C'est dommage parceque que ça aborde pas mal de sujets à forts potentiels (jusqu'où la justice est nécessaire, séparation des pouvoirs, eugènisme, dystopie des méga-cités, apartheid riches/pauvres).