Alex Proyas

Knowing

Un film de fin du monde avec une bonne lichette de surnaturel par-dessus. C'est à peu près naze. En 1959 une école décide de créer une capsule temporelle où les enfants mettront leurs dessins décrivant comment serait le monde 50 ans plus tard. En 2009, la capsule est ouverte et chaque gosse reçoit chacun une enveloppe avec l'un des dessins. Caleb reçoit non pas un dessin mais une feuille remplie de chiffres.

The Crow

Contrairement aux apparences, ce film se déroule à Detroit avec une nuit et une pluie omniprésente. Ces deux éléments contribuent énormément à l'ambiance sombre, crasseuse, humide et torturée. Le décor est étouffant et la photographie se contraint presque au noir, blanc et rouge. On ne vera pas de bleu à peine un peu de vert lors d'un flashback. On est donc au final dans une ambiance très similaire à Dark City réalisé également par Alex Proyas.

Dark City

Un sacré film assez méconnu et pourtant avec une palanquée d'atout. Comment se fait-il qu'il ne soit pas plus connu et reconnu ? Il a tout pour être un film culte : une esthétique entre La Cité Des Enfants Perdus et The Crow, des antagonistes entre les cénobites de Hellraiser et le juge DeMort de Qui Veut La Peau De Roger Rabbit, des effets à la Inception et une histoire qui pourrait sortir de The Twilight Zone.