Est-ce que je me sens français ?

Un article un peu différent je pense. Je le commence et je ne sais pas exactement où ça va aller.

Ça va être un long brouillon je pense.


Ma vision de la politique française actuelle

Ça y est, on est en pleine campagne présidentielle. Chouette, hein ?

J'ai beau ne pas regarder la téloche, ne fréquenter que des réseaux sociaux un peu marginaux (irc et le fédiverse), je suis quand même éclaboussé par tous les remous de cette campagne présidentielle. Non content de commencer de plus en plus tôt et de n'aborder que des thêmes qui ne m'intéressent pas, j'ai l'impression que c'est de plus en plus de la bouffonnerie.

Les participants sortent des saloperies de plus en plus grosses, c'est une vraie surenchère et je suis triste de voir que Trump a montré que c'était malheureusement une stratégie viable pour accéder au pouvoir. J'ai horreur de la politique (tout du moins en France) qui se résume au monde des politiciens de profession. Ces derniers se sont accaparés l'étiquette de «politique» alors qu'ils ne font que tenter de subtiliser qu'un peu plus de pouvoir et de justifier leur existence pour au final une valeur ajoutée quasiment nulle.

À mes yeux ce sont tous les mêmes. Quand j'entends des gens s'écharper à propos de la droite, de la gauche je n'y vois aucune différence. J'ai vécu plusieurs alternances politiques et … bha … heu … je n'ai pas senti la différence dans mon quotidien ni même vraiment sur le moyen terme. Tous ces politiciens sortent des mêmes écoles, sont formatés de la même façon, sont globalement issus de la même classe sociale. Une fois leur diplôme en poche, ils choisissent un parti qui embauche et c'est parti pour leur carrière. Les idées, les convictions ne sont que des arguments marketing qu'ils sont prêts à changer en fonction des opportunités.

Bref, je m'égare mais voilà, j'ai pas une vision de la politique bien reluisante et je suis persuadé que les taux d'abstention grandissant sont en vrai la plus grande hantise de tout ce petit monde. Arrêtez de voter et de les légitimer si vous voulez vraiment que ça change.

Les bribes de la campagne qui me parvienne

Mais du coup pourquoi cette digression ? Et bien parceque le peu (qui est déjà bien trop) de ce que je vois de cette campagne présidentielle c'est que déjà, ça ne débat au final que très peu. Ça ne fait au mieux que s'envoyer des pics. Les idées sont abordées chacun dans son coin mais jamais elles sont mises en contradiction, il n'y a pas de discussion rien. Tout du moins, ce n'est jamais médiatisé. Les rares débats ne sont que de la bouffonerie où aucun des participants n'interagit avec l'autre : pas de réponse, pas de réflexion, chacun déroule son script dans son coin dans le temps imparti et c'est tout.

De plus, j'ai l'impression que le numérique n'est jamais évoqué. Enfin parfois ça l'est pour simplement y foutre de nouvelles lois pour le "dompter", ou bien alors pour que ce soit plus abordé à l'école mais voilà ça s'arrête globalement là. C'est bien triste qu'en 2022, le numérique n'ait pas une part plus prépondérante dans la direction que l'on veut apporter à notre société.

Quand est-ce qu'un politicien s'est soucié de la neutralité du net ? Quand est-ce qu'un politicien s'est décidé à passer des lois pour contraindre les éditeurs de sites ouaibs à respecter les utilisateurs ? Légiférer sur la protection de la vie privée dans le numérique ? Les initiatives en ce sens émanent de l'Europe et la France ne fait qu'appliquer, presque en soupirant, ces lois. Par contre pour imposer un peu plus de flicage, interdire un usage au profit d'ayants-droit, ajouter des taxes absurdes là par contre ils rechignent moins.

Aujourd'hui on fait nos courses, on travaille, on se divertit, on se culturise, on s'informe, on fait la plupart des démarches administratives, on communique et se socialise par le biais du numérique. Ça représente une grande partie de ma vie mais bon je suis un gros geek. Mais même mes parents qui ne sont pas geeks du tout font une grande partie de ces mêmes activités. Et pourtant le numérique n'est pas un sujet plus central de cette campagne et n'est pas plus relayé par les médias.

(C'est fou, même quand je tente de m'extirper de ma digression je replonge instantanément dedans.)

Tout ça pour dire que l'un de ceux qui trustent le plus la scène politique (non ce n'est pas le "débat") concentre une bonne partie de son arsenal de propagande autour de la fierté d'être français et qu'il faut protéger notre civilisation toussa toussa. Wow. (ouai la transition est rèche.)

Chauvinisme

Bon alors déjà j'ai du mal à comprendre la fierté qu'ont certains à être de tel ou tel endroit. C'est une question qui va paraître con mais pourquoi être fier de l'endroit où l'on est ? Je comprends qu'on soit fier de la personne que l'on est devenu, de ses performances dans tel domaine, de ce que l'on arrive à faire ou des choses que l'on a déjà accomplies. Mais être fier d'être français alors que pour la grande majorité on est français parceque l'on y est né et que l'on a eu aucune influence à ce propos, ça me dépasse. Je n'ai rien fait pour être français et pourtant je le suis, du coup pourquoi en être fier ?

Qu'un immigré s'étant battu administrativement ou carrément en ayant pris des risques pour traverser des frontières et compagnie pour devenir français, là je comprends qu'il puisse en être fier. Mais sa fierté est plus méritée par son combat/parcours que par son résultat.

Du coup, ces politiciens jouant de cet argumentaire sont fiers d'être français sans avoir rien foutu mais veulent refuser cette fièreté à quelqu'un qui se serait battu pour l'avoir. C'est paradoxal non ?

La plupart des gens brandissant leur fierté française n'ont pas vraiment contribué à cette splendeur dont ils se réclament. Combien se sont illustré dans la culture ? Combien ont fait avancer la recherche ? Combien ont amélioré leur environnement immédiat ou lointain ? Est-ce que la France peut être fière de ceux qui en réclame une fierté ? Soit dit en passant, si vous voulez être fier de votre pays essayez de le rendre meilleur, contribuez-y (ça veut aussi dire payer ses impôts, hein) ! (je dis ça mais je ne suis clairement pas un exemple à suivre sur ce point)

Mais du coup est-ce que je me sens français ?

(Haaaa on arrive au titre de l'article !)

Et bien mouai. J'ai bien une culture française c'est indéniable. J'ai une forte base bien française, je connais plein de chansons française, j'aime la bouffe française et j'en fais à la maison, je peux réciter par cœur des citations de films bien français qui ne sont probablement pas connu hors de nos frontières.

Malgré cela, je me sens au final bien plus citoyen de l'Internet que de mon pays. J'ai beaucoup de références que je partage avec de très nombreux autres internautes et ce quelque-soit leur pays. Je me sens bien plus proche d'un geek allemand que d'un "bon" français non geek. J'aurai probablement bien plus de sujets de discussions avec lui.

Une très grande partie de ma vie est vécue en ligne. J'y passe près d'un tier de mon temps éveillé. Quand je suis sur Internet et qu'au hasard d'un recoin de salon IRC je discute avec quelqu'un, j'en ai rien à foutre de savoir si cette personne est française ou non. D'ailleurs je m'en fous de savoir qui c'est réellement : ça pourrait être un chien qui parle que ça ne changerait pas spécialement le goût de la discussion que j'entretiens avec lui (bon en vrai si, dans ce cas-là ça me ferait un ptit quelque chose).

Ai-je besoin de savoir qui est la personne pour interagir et apprécier mes interactions avec elle ? Je suis fortement convaincu que non. Et c'est à mon sens l'une des grandes forces du monde numérique. C'est l'abstraction de la physicalité de la personne. Je parle peut-être à une personne avec un physique, une religion, un look, ou tout autre attribut qui me rebute et pourtant je ne serai pas impacté par ce critère.

Avec le confinement mon habitude de squatter le net (aussi longtemps) qui était vu comme étrange voir marginale est devenu le quotidien de pas mal de monde. Et ce quelque-soit le pays. Nous sommes tous devenus (pour certains à leur insu) des voisins de l'Internet. Nous étions tous connectés à différents services/sites/réseaux sociaux mais tous ensemble sur l'Internet.

C'est tout ce que j'avais à dire

Malgré cette crise sanitaire majeure qui a permis à pas mal de "gens normaux" de se rendre compte que le monde numérique est désormais indispensable bha les politiciens ne veulent pas prendre plus au sérieux le numérique. Pire encore, une partie de la faune politique ont à cœur de vouloir renfermer la France sur elle-même par fierté.

Voilà, c'est tout pour moi.