Récap 21 : Avril 2021

Et voilà un mois de confinement avec tout le pollen \o/ Bon ça c'est fait. J'ai beaucoup joué ce mois-ci vu que j'ai eu quelques congés et que bha … on a pas le droit de bouger.

Bon et on a toujours pas de nouvelles du nouvel album d'Archspire… c'est long !

Blog

En bref ce mois-ci : 4 articles, 40 (!) commentaires, 13 visionnages, 545 196 requêtes, 47974 visiteurs uniques pour 12.26 Go de trafic.

Films

Jeux

Ori

Tiens je me suis fait ces deux metroidvania : Ori and the Blind Forest ainsi que Ori and the Will of Wisps.

J'avoue que j'étais pas super emballé avant mais on me l'a pas mal vendu du coup je me suis laissé tenté. Et bha c'était une très bonne surprise. On est face à des jeux très proches de Hollow Knight que j'avais vraiment adoré. Et là on est sur le même principe avec une ambiance assez mélancolique aussi mais quand même bien moins sombre.

C'est très joli d'ailleurs, c'est un mix de 2D avec quand même des décors en 3D et c'est d'une maîtrise impressionnante. Jusqu'à présent dans ce genre de graphismes j'avais en tête Rayman Legends qui était parmis les plus jolis du genre mais là c'est vraiment un niveau au-dessus. C'est un style moins dessin/cartoon mais sans pour autant être 100% réaliste.

Et bha c'est une sacrée réussite visuelle. Les plantes bougent avec une légère brise, ça s'enfonce quand on marche sur des trucs mous, l'eau réagit à notre passage, il y a des détails de partout, les fonds sont superbes, par moment des choses se passent dans le fond. Chaque zone à son ambiance graphique avec sa teinte.

Les environnements sont vraiment chouettes mais par contre la map globale n'est pas trop grande ptete même un peu trop petite. Le premier jeu, je l'ai torché en 15heures en mode difficile et pareil pour le second mais en mode normal (ça me fera une excuse pour le refaire mais en difficile).

D'ailleurs le deux est une suite excellente. Ils se basent sur tout ce qui a été fait dans le 1, c'est vraiment très proche mais ils ont amélioré sensiblement les déplacements et l'ordre dans lequel on récupère les nouvelles facultés. Et du coup, il est vraiment plus agréable à jouer que son prédecesseur.

capture du deux

Ces couleurs, cette profondeur, cette lisibilité…

Ce jeu est un exemple de mobilité satisfaisante. C'est un sujet qui me tient à cœur : un jeu où les déplacements sont agréables est un jeu qui me donne du plaisir. Et là c'est pile ce qu'il faut : le personnage se manie super bien, c'est rapide, on peut enchaîner les sauts, roulades, dash, cabrioles et du coup on peut traverser certaines zones à une vitesse folle. Les devs l'ont compris et ont même ajouté des ptits défis de vitesse dans le deux.

Ils ont aussi tenté d'apporter une dimension un peu plus RPG dans le second avec des quêtes mais c'est assez timide, c'est plus des quêtes qui se résolvent d'elles-même si tu suis la trame du jeu. Il y a cependant une quête à la Zelda : Link's awakening où vous allez échanger des objets divers du début à la fin. Et bha… c'est pas spécialement fun mais ils ont tenté et du coup je ne les blâmerai pas.

S'il devait y avoir une suite j'aimerai qu'ils poussent plus les quêtes pour rallonger la sauce tout en diversifiant un peu le gameplay.

Bien que ces jeux aient assez peu de dialogues ils parviennent à tirer une ptite larmichette à quelques passages. Ces jeux sont vraiment tristouilles dans leur histoire. La musique sait aussi bien appuyer cette mélancolie tout comme elle sait renforcer l'émerveillement quand on découvre une nouvelle zone. Mais il ne tient qu'à vous d'outrepasser ce destin tragique et de faire pencher la balance de votre côté.

Subnautica

Ce mois-ci je me suis fait Subnautica et j'ai vraiment adoré. Ce jeu est prenant, intéressant, malin, généreux, honnête, fun, vraiment beau. J'ai rarement pris des claques comme ça en jouant.

Tout y est, l'ambiance sonore immersive, les environnements organiques et crédibles parfois effrayants parfois charmant et accueillants. Il sait aussi bien nous offrir des moments d'émerveillements que des moments plus oppressants. On est d'abord perdu dans son univers particulier et pourtant petit à petit on arrive à y faire son trou et on y prend ses marques. On finit par être vraiment familier de certains lieux que l'on retrouve avec plaisir.

Le jeu s'affranchit de proposer une carte au joueur. C'est d'abord déroutant et souvent frustrant mais c'est au final ce qui fait le charme du jeu. Apprendre à se repérer et se rappeler de la géographie de telle ou telle zone est au final une récompense et un atout pour les prochaines excursions. Ici ce n'est pas le personnage qui gagne en expérience, c'est le joueur !

Son histoire est simple et permet de guider le joueur sans non plus le noyer. Ici, on est libre de faire ce que l'on veut et quand on commence un peu à tourner en rond, le scénario sait briser routine et relancer le joueur dans de nouvelles aventures.

Un peu à la manière d'un metroidvania, on parvient à atteindre de nouvelles zones qui nous étaient au premier abord inaccessible. Le terrain de jeu s'agrandit pour au final qu'on découvre que tout est imbriqué. Nos nouveaux moyens de se déplacer nous font nous remodeler notre carte : certaines zones trop éloignées peuvent désormais être visitées, d'autres zones plutôt ennuyeuses et fastidieuses à traverser se parcourt dorénavant en quelques secondes.

Non vraiment ce jeu est top.

Et malgré mon expérience de joueur, il est parvenu à me surprendre à de nombreuses reprises : “C'est marrant le vaisseau au loin, j'aimerai bien le visiter quand même.” Et bhé on peut le visiter ! Non ce n'est pas juste un élément de décor qui est là pour un peu de lore et se la péter pour ses graphismes ! Tout ce que l'on voit est explorable, pas de mur invisible. Le jeu est vraiment honnête.

Et puis ce qui commence comme un basique jeu de survie avec un objectif clair (se tailler de là) se transforme. Le jeu gagne sacrément en ampleur et j'ai été très agréablement surpris. À partir du moment où la boucle de gameplay est assimilée, qu'on s'est un peu promené, qu'on commence à visualiser où le jeu semble s'arrêter (“ha ok, donc va faloir débloquer tout ça et là ça sera fini.”) et bien en fait le scénario prend le dessus. Je ne vais pas vous le cacher, je considère très souvent que l'histoire dans un jeu est aussi intéressante qu'un scénario de film de boules. Quand je démarre un jeu pour la première fois, j'ai pas envie de me taper de la cinématique interminable, pas envie de me voir balancer au visage des tas de personnages avec des noms des relations des machins… NON. Je veux un truc interactif, voir comment ça bouge, comment le jeu réagit, je veux profiter de cette dimension supplémentaire qu'offre le jeu vidéo par rapport au cinéma. Et c'est justement là qu'ils ont été très bon. Ici, on se tape une séquence de 30s et pof on contrôle notre personnage. On découvre les mécaniques de jeu avec un très léger tutorial bien implanté dans le jeu.

Puis s'en vient une phase de jeu où l'on prend plaisir à tester toutes les mécaniques qu'il a à proposer. On explore le monde et tout. Et seulement au bout de quelques heures le scénario commence à apparaitre. Il prend sa place uniquement à partir du moment où on a plus l'excitation du gamin qui doit déballer ses cadeaux à nowel. Le jeu nous a offert un apéro avec des cochoncetés à grignoter avant qu'il nous apporte son repas du coup on est plus à même de le déguster en prenant son temps. J'espère que ce schéma se démocratisera dans l'univers du jeu vidéo.

Bon, je fais tout mon possible pour absolument rien vous spoiler du jeu mais franchement allez-y. Il est bien plus grand qu'il n'en a l'air sans pour autant s'avérer être un monstre interminable où l'on finit par se lasser avant d'en voir le bout.

Il tourne parfaitement dans Steam.

Musique

Un ptit flamenco de chez Gorod avec Blackout ?

Nuxeries

J'ai mis à jour ma ptite instance de TinyTinyRSS ça faisait quelque temps que je l'avais un peu oubliée. Et c'est impressionnant comme ce logiciel est encore très actif. En seulement quelques cours mois il y a eu 727 commits !

Bref, à la mise à jour plus rien ne va, un message d'erreur pas vraiment clair. Je savais même pas si c'était l'update d'Alpine ou de PHP ou de TTRSS qui foutait le merdier.

Et en fait ils ont bougé la syntaxe de leur fichier de conf et donc ça se connectait plus à la base de donnée. Bref, quelques modifs plus tard et ça repart pour dix ans de bons et loyaux services.

Vidéos

Le très cher Steve Mould (un vulgarisateur scientifique britannique sur youtube) a sortie une chouette vidéo où il a fabriqué un système pour faire des additions binaires. Il s'y est pris avec de la flotte, des tuyaux, un peu d'impression 3D et voilà.

La vidéo est chouette à regarder (comme la plupart de ce qu'il produit d'ailleurs).

Dans un tout autre registre, je viens de découvrir la chaîne de RatelRock et j'ai presque tout vu ! Ce sont des analyses de films (d'horreur souvent) vraiment sympatique, le tout présenté par une tasse à café.

C'est assez drôle, c'est pertinent, les sujets sont cools et j'aime bien cette tasse avec son ptit cul !