Récap 25 : Aout 2021

Bonjour, ça va vous ? Ouai je suis très à la bourre. J'ai l'impression de me noyer dans un verre d'eau en ce moment.

J'ai l'impression de pas avoir de temps libre malgré … bha toute la procrastination et tout. Faudrait que je ralentisse un peu les jeux vidéo probablement et que je me consacre plus au blog.

Blog 🔗

En bref ce mois-ci : 3 articles, 2 commentaires, 14 visionnages, 454279 requêtes, 41579 visiteurs uniques pour 7.89 Go de trafic.

Films 🔗

Je me suis laissé tenté par des films plus pourri que les mois précédents.

Séries 🔗

The Mandalorian (s1 et s2) 🔗

Bon j'aime bien Star Wars mais à petite dose. Et là… bha j'ai vraiment beaucoup aimé.

Le format déjà est finalement assez court avec des épisodes d'une grosse trentaine de minutes et seulement 8 épisodes par saison. Ensuite, pas besoin d'apprécier Star Wars au contraire même. On nous épargne tout un paquet d'aspects qui ne me plaisent moyen. En gros pas trop d'Empire, pas trop de rebels, pas de Skywalkers et pas de Jedi. Et c'est rafraîchissant.

On a le droit à tout un tas d'aliens, d'environnements et de vaisseaux qui sont typiquement Star Warsiens mais c'est justement le bon côté de la franchise pour moi. Et puis Visuellement ça a de la gueule. On sent que beaucoup d'effets visuels sont des effets pratiques. Pas mal d'aliens sont des marionnettes et ça donne un côté bien plus tangible à l'écran. C'est pas juste un basique effet numérique comme les autres.

D'ailleurs techniquement c'est bluffant. Les effets numériques sont supers biens intégrés au point où ça devient difficile de distinguer ce qui est vraiment présent à la caméra et ce qui ne l'est pas.

D'ailleurs je sais pas si vous êtes au courant mais ils utilisent une méthode de travail toute nouvelle pour ça. En gros au lieu de tout filmer sur fond vert/bleu pour incruster les acteurs dans un environnement généré numériquement, ici les acteurs jouent entourés d'écrans. Du coup ils sont eux-même en présence des décors tels qu'on les voit sur le résultat final. Le tout est généré en live ce qui permet tout un tas d'effets visuels supplémentaires (en gros des réflexions bien plus réalistes sur l'armure métallique du protagoniste).

Bref, visuellement c'est réussi, niveau musique hourra ! On échappe au sempiternel John Williams (qui me gonfle) pour des morceaux bien plus électro par moment ce qui renouvelle pas mal la franchise.

D'un point de vue histoire, c'est pas mal du tout. Ça fleure le western.

Voilà, c'est une série qui vaut le coup finalement.

Jeux 🔗

Breathedge 🔗

Je l'ai abordé dans un article. Le jeu est quelque peu surprenant à la fois vraiment très chouette puis un poil décevant. Un peu maladroit, lourdingue dans son humour mais un gameplay pas mal pourri.

Doom 2016 🔗

Je m'étais fait le jeu à sa sortie et là pour la QuakeCon ils ont organisé une ptite promo du coup j'ai craqué pour l'intégrale de Doom. Je me le suis donc refait et pfiouuu il est bon.

Sa nervosité, son ambiance, sa précision, ses mécaniques n'ont pas pris une ride. Ce jeu est sacrément fun à jouer et sa musique sublime le tout. En plus le jeu est beau et tourne sacrément bien.

Après un Doom3 qui s'éloignait de ses deux ancetres, ils ont repris un virage pour revenir dans des mécaniques au final plus proche des deux premiers opus. Le rythme est bien élevé, l'histoire plus en retrait et par contre ils ont su moderniser le tout en rendant le jeu vraiment très agréable à jouer. Les déplacements sont aux ptits oignons. Quand on enfile le clavier nos ptites bottes et notre casque vert on commence à sauter partout, à chopper à la gorge le premier imp venu, on balance une grenade on descend on remonte. Tout ça avec une fluidité parfaite. Le feeling des déplacements est nickel. Notre personnage s'accroche aux bords, il fait un double saut et tout tombe comme on s'y attend.

Ce jeu est un exemple de FPS qui réussit en grande partie grâce à sa mobilité ce qui permet au joueur d'accéder au flow en dézinguant moultes démons sur la musique énervée de Mick Gordon.

J'adore ce jeu. Même cinq ans plus tard il est top.

Doom Eternal 🔗

Le ptit dernier de la franchise. C'est une découverte pour moi.

OMG.

Ce sont des génies ! J'ai vraiment l'impression que l'équipe de dev a joué à DOOM 2016 et a vu que le jeu avait un potentiel de fun encore plus grand qu'apparent. Ils ont réussi à comprendre parfaitement leur jeu et voir dans quelle direction il fallait pousser pour parfaire une formule qui marchait déjà sacrément bien.

Le jeu a poussé tout ce qu'il fallait pour rendre le jeu plus extrème. On va encore plus vite, on est plus mobile, les ennemis sont plus variés, les niveaux mieux agencés, on a plus de scénar sans que ce soit envahissant… Le jeu semble bien plus complet et aboutit.

Les affrontements sont visuellement bourrins, auditivement on est submergés ça pète de partout, ça tremble, ça clignotte mais tout ça est au final une danse milimètré où il faut constamment réflêchir et prendre des décisions. Le jeu est intense intellectuellement. Je déconne pas, il faut constamment réagir, s'adapter en moins de deux secondes pour parvenir à se dépatouiller d'une meute de démon. Jouer bêtement vous conduira vers la défaite assurément en moins de deux.

Vous allez devoir composer dans une arène que vous allez devoir découvrir sous les tirs ennemis. Vous allez devoir prioriser vos cibles afin d'espérer en sortir vivant. Certains ennemis vous poussent à garder vos distances, d'autres ne demandent qu'à vous affronter au corps-à-corps, d'autres sont parfaits pour les affrontements en meute, bref le bestiaire a été fait par des artisans qui ont tout bien planifier. Chaque baston va devoir être planifié mais non dans le calme mais dans la furie des feux nourris.

C'est jouissif.

Les arènes sont au final assez pauvre en items. Par chance, vous avez des équipements qui vous permettront de vous en sortir. Votre fidèle tronçonneuse vous permet de récupérer des munitions mais pour cela il vous faut de l'essence (qui remonte lentement dans le temps). Besoin de vie ? Il va falloir achever vos ennemies à la main dans la brutalité caractéristique de l'épisode précédent. Besoin d'armure ? Bon bha un coup de lance-flamme avant de dégommer vos proies et pouf ils feront gicler de l'armure dans leur agonie.

Et c'est cette mécanique qui donne tout le sel à ce jeu. Vous vous retrouvez à devoir organiser votre baston pour toujours faire le plein entre vos différentes ressources. Et en plus de ça pour vous aider vous avez des grenades avec leur cooldown. Et puis aussi un bon gros coup de poing qui défouraille bien sec.

À vous de timer vos cooldowns, gérer vos munitions pour toujours avoir de quoi faire le plein.

Du génie !

Franchement ce Doom Eternal c'est le Fury Road du jeu vidéo ! Ça fait plaisir de voir qu'Id Software en tant que précurseur du genre peut encore montrer à toute l'industrie que ce sont eux les rois du FPS.

En plus le jeu est assez généreux avec maintenant un hub entre les missions. Ce dernier est rempli de trucs à débloquer via des secrets disséminés dans les niveaux de la campagne.

Le seul point noir c'est … heu … … la frustration de finir le jeu.

On débloque constamment de nouveaux trucs et quand on a tout… c'est la fin du jeu :-/

Bon, c'est normal, quand c'est si bon on est toujours triste quand ça s'arrête. Il y a quand même des DLC que je n'ai pas encore entâmé mais je vais m'y atteler très vite !

Musique 🔗

Ça y est !!! Archspire (le meilleur groupe du monde voyons !) a enfin commencé à sortir un premier single de son futur album ! Et en plus il y a un clip !

Golden Mouth of Ruin qui sera donc dans leur album Bleed the Future qui sortira fin Octobre. Je craignais un peu ce nouvel album, le précédent étant parfait j'avais de très grandes espérances et donc peur d'être déçu.

Ils ont également sorti Bleed The Future qui décape pas mal mais est un tantinnet moins bien que l'autre morceau à mon goût. Il est rapide par contre ! Puissant. Violent.

Mais ces premiers singles m'ont complètement rassuré. Rhaaa vivement la suite ! J'espère vraiment pouvoir les voir à la fin de l'année.