Récap 30 : Janvier 2022

Et c'est reparti pour une nouvelle année, encore ! Bon, les fêtes sont finies, le monde reprend vie.

Je me suis pas mal maté de film ce mois-ci. D'ailleurs je me suis pris un abonnement chez Outbuster qui est un service de VoD de films qui sortent du lot. Vous allez en bouffer dans les prochaines semaines ^__^

Blog

En bref ce mois-ci : 4 articles, 11 commentaires, 22 visionnages, 460508 requêtes, 45525 visiteurs uniques pour 7.05 Go de trafic.

Films

Wow 22 films ce mois-ci ! Quelques cultes et des inconnus et deux trois blockbusters du moment.

Jeux

Wolfenstein 2 : Youngblood

Bon je me suis fini mon rattrapage des Wolfensein avec Wolfenstein 2 : Youngblood. C'était pas mal du tout. Ça remonte le niveau j'ai trouvé.

Déjà, visuellement c'est très joli mais en plus se ballader dans un Paris alternatif des années 80 ça a un ptit charme. C'est une collaboration entre Machine Games et Arkane et bha ça se ressent pas mal. Le level design est bien plus ouvert que les opus précédents. Il y a toujours un chemin alternatif.

D'ailleurs ce n'est plus vraiment un FPS couloir scénarisé mais on se rapproche presque d'un openworld. En gros on a un hub (comme à chaque épisode moderne) et ensuite on a un plan de métro qui nous permet de nous rendre à différentes maps du jeu. On peut donc retourner plusieurs fois là où l'on s'est déjà promené.

Et à chaque fois il y a des ptits évènements aléatoires qui donnent une ptite raison de revenir. Genre tuer un haut dignitaire nazi, libérer des otages, récupérer une machine enigma… Et à chaque fois ça permet d'obtenir différents trucs à récupérer pour upgrader notre personnage. C'est un ptit côté RPG en plus.

Et un point différenciant de ce jeu est la possibilité de tout faire en coop avec une personne en plus. On incarne les filles de B. J. Blazkowic et même si au début je faisais mon ronchon à vouloir jouer seul. Je me suis laissé tenté par le coop et c'est plutôt bien foutu. Les joueurs peuvent rejoindre notre partie et remplacer l'IA (qui fait le strict minimum).

Et … bha … ça passe plutôt bien. On a par contre pas vraiment moyen de communiquer donc faut se comprendre à l'instinct.

Je m'attendais à un fiasco sur ce point et étonnament je suis tombé à chaque fois sur des joueurs respectueux. Le seul souci c'est que certains sont de vrais vétérans qui ont poncé le jeu et qui vont un peu trop carry. Perso, j'aime beaucoup flâner dans les décors pour profiter de la narration environnementale qui est un point fort du jeu mais là avec un coop trop costaud c'est moins simple.

J'ai par contre trouvé le jeu ptet un poil court. Il n'y a au final qu'assez peu de map et bien qu'on y retourne bha … ça se torche assez vite. Elles sont peu nombreuses mais toutes vraiment réussies. Toutes ? Non, il y a les maps des égouts qui … bha … sont labyrinthesques et assez pauvres visuellement. Et en plus parfois c'est dans le noir donc faut se faire chier avec une lampe.

Les déplacements sont vraiment cools et permissifs. On a du double saut, on s'accroche aux rebords, les maps sont faites pour avoir des ptites coursives ou des balcons ou au contraire des bouches d'aération où l'on rampe. Le jeu exploite pas mal la verticalité avec toujours des chemins alternatifs que l'on peut débusquer si l'on est curieux.

Il est même possible de se lancer dans l'infiltration mais c'est clairement pas aussi poussé qu'un Dishonored : à la moindre faute, vous allez devoir faire le bourrin et ça sera bien plus simple.

C'est un bon mix entre les Wolfenstein de Machine Games et la patte d'Arkane et ça fait vraiment un très bon cocktail. Bon c'est pas parfait et certains aspects pêchent un peu mais une seconde collaboration de ce genre avec un peu plus d'expérience et de recul pourrait vraiment faire un carton.

Vampire Survivor

En voilà un jeu moche mais addictif.

Vous contrôlez un personnage et vous devez survivre trente minutes aux assauts des vagues d'ennemis.

Quand vous tuez des ennemis, parfois ils vont lâcher une petite gemme que vous pouvez récolter afin de gagner de l'expérience. Avec ces points d'expériences, vous pouvez débloquer de nouvelles armes et artefacts ou bien améliorer ceux que vous possédez. Vous récoltez également de l'or qui va vous permettre d'améliorer certains attributs de votre personnage.

Voilà, c'est à peu près tout le concept. Le jeu est simple, moche et a une musique prenante.

Vous mourrez, vous relancez et c'est reparti pour un nouveau run. C'est vraiment très prenant.

Au bout de quelques essais vous commencez à débloquer de nouveaux objets qui ne vous étaient pas accessibles. Et hop, vous avez envie de jouer encore un peu plus. Vous vous améliorez et vous devenez vraiment bon et maintenant vous titillez les trente minutes.

Là le jeu devient un bordel absolu à l'écran avec vos armes qui pètent dans toutes les directions, les ennemis recouvrent intégralement la zone de jeu, vous êtes acculé, il y a des gemmes de partout. Il y a un ptit côté jouissif à dégommer des packs de mobs immenses avec votre héros transformé en machine de guerre.

On ne fait que contrôler la direction du personnage et rien d'autre mais la magie opère.

Le jeu fonctionne très bien via proton depuis steam mais il devrait avoir un portage natif sous nunux. C'est un tout ptit jeu indé et il a même une version web allégée qui sert de démo à tester dans le navigateur.

Vrac

Bon j'ai craqué…

Tous les jours je me tape le Wordle en anglais, Le Mot en français, le SUTOM et enfin la MOKET. Pour ceux qui sont passés à côté, il faut deviner un mot chaque jour en quelques essais. On propose un mot, le jeu nous indique quelles lettres sont à la bonne place, lesquelles sont au mauvais endroit et lesquelles ne sont pas dans le mot.

Voilà voilà :-)