Récap 32 : Mars 2022

Enfin le beau temps ! Ça fait du bien au moral ces journées qui rallonge, la température qui remonte, plus besoin d'enfiler pull et manteau. Et là … pan de la neige !

Bon pas chez moi mais il fait quand même frais… la loose.

Blog

En bref ce mois-ci : 2 articles, 3 commentaires, 18 visionnages, 468870 requêtes, 42733 visiteurs uniques pour 7.6 Go de trafic.

Films

Haha 18 films ce mois ! J'ai pas chômé … ho wait.

Séries

Jeux

Encore un peu de Vampire Survivor vu que le jeu a de très régulières mises-à-jour qui apporte à chaque fois un peu de contenu sympatoche.

Ion Fury

Un néorétro FPS utilisant le Build Engine. C'est le moteur ayant notamment donné vie au très fameux Duke Nukem 3D à l'époque ainsi que d'autres FPS de l'époque. Mais des devs se sont dit que ce serait une bonne idée pour un jeu en 2021.

Et bha, ouai. J'aime pas mal le rendu de ce moteur. C'est pile poil le chaînon manquant entre Doom et Quake : il y a beaucoup plus de 3D mais toujours des éléments en 2D. Les environnements peuvent avoir plusieurs niveaux sans pour autant tricher avec de la téléportation. Il y a même un peu de voxel (ce qui ne se faisait pas à l'époque) pour ajouter des éléments 3D interactifs. La map peut être modifié (des murs qui explosent toussa).

L'histoire se déroule dans un futur assez dystopique. Avec … non en fait j'en sais rien, je l'ai absolument pas suivi. On s'attaque juste à une sorte de scientifique fou je crois et on dézingue ses robots ? Bref, on est pas là pour ça mais on se promène en ville, dans une usine ? dans un gratte-ciel/laboratoire …

Par contre le jeu en lui-même est pas ouf. Non c'est pas nul mais c'est pas non plus palpitant principalement à cause des ennemis qui n'apportent pas vraiment de challenge et leur faible variété n'aide pas. En plus les armes ne sont pas terribles non plus et le peu de munition fait que l'on est obligé de jouer en faisant gaffe constamment. Du coup on peut pas faire le gros bourrin.

En plus, le flingue de base est au final l'arme la plus facile vu qu'elle dégomme à peu près tout le monde en deux coups. Et que le tir alternatif est un … auto-aim. Voilà ce qui suffit à ruiner le truc. Les armes suivantes ne seront qu'assez peu intéressante du coup.

Bon, par contre les maps sont assez cool. C'est assez agréable de s'y promener, c'est joli (dans son style) et c'est rempli de passages secrets. Bon, ils ne servent généralement pas à grand-chose (une fois sur trois il y a un chemin de contournement par un tuyau qui vous mène dans le dos des ennemis).

Bon, la lassitude s'installe assez vite et c'est pas les écrans de fin de niveau qui veulent te pousser à recommencer pour tout débloquer qui vont me faire replonger dedans. Et non je ne prendrai pas le DLC. Le concept est pas mal, la réalisation très correcte mais c'est ruiné par un game design un peu au fraise. C'est dommage parceque ça pouvait vraiment être un excellent jeu.

Dread Templar

Hooo un autre néorétro FPS mais plus calqué sur Quake ce coup-ci. C'est donc Full 3D, dans des environnements un peu plus fantasy crasseux sombres.

Et bha … c'est pas fini, de nouveaux niveaux arriveront encore et très probablement des modifs de gameplay mais pour l'instant c'est pas mal du tout. Il y a un tout petit peu de crafting avec des items qu'on récupère permettant d'améliorer les armes. Les niveaux sont sympathiques mais sans plus avec des secrets à débusquer.

Les ennemis… c'est … bha oubliable. C'est assez insipide.

La musique est charmante avec du bon gros métal qui tâche. Ça permet de rythmer un peu plus les affrontements. Notre personnage est bien speed du coup ça va bien avec.

J'ai pas d'énormes reproches à faire mais il n'y a pas non plus de point qui ressort vraiment positif. C'est honnête quoi.

Metro Exodus

Allez, encore un FPS ! Mais là c'est pas du néorétro, non là on se fait plaisir aux mirettes pour regarder … de la russie post-apocalyptique. C'est de la grisaille, c'est tristoune, c'est délabrer mais c'est fait avec pleins de shaders !

C'est un jeu édité par un studio ukrainien (courage à vous) qui est le troisième de la série Métro tirés de bouquins. Je n'ai pas lu le bouquin ni joué aux précédents.

Ça commence comme un FPS couloir sous-terrain puis très vite ça se transforme en FPS avec différents niveaux où l'on est libre d'explorer une grande zone pour mener à bien différentes quêtes. Et je dois avouer que ça marche pas mal comme concept. C'est un peu un Mario 64 post-apo avec des flingues.

Mais j'accroche pas non plus énormément. On a l'impression de manier un tank. Le personnage est pataud, lent, il fait des sauts microscopiques, on se traîne, recharger une arme prend des plombes. Ça me ruine vraiment le fun.

Tout est laborieux. C'est dommage parcequ'après le feeling des armes, les environnements, les efforts sur l'histoire et tout, on sent que c'est du bon jeu bien travaillé avec amour et tout. Mais bon je m'accroche pour le finir. Et en voir le bout c'est plus un soulagement qu'un déchirement.

D'ailleurs niveau histoire… pfiouuu. Ils ont mis la dose de dialogues. Chaque perso va te noyer sous son monologue. J'aurai pas été foncièrement contre mais le fait de jouer un personnage qui ne parle jamais, ça fait vraiment très artificiel. C'est pas des dialogues, c'est juste des gens qui te racontent des trucs sans que tu ne réagisses à aucun moment. C'est louche et du coup j'arrive pas à rentrer dans le truc (paradoxal : les devs font en sorte que le personnage n'impose pas ses dialogues pour que l'on puisse mieux prendre sa place mais au final ça a l'effet inverse sur moi, n'est-ce pas Monsieur Freeman ?).

Un autre point qui me dérange c'est qu'à plusieurs reprises dans le jeu, on se retrouve spectateur. C'est dommage pour un médium dont la force est l'interactivité et donc l'implication du joueur, on se tape à regarder le boss se faire dézinguer par un autre. Toutes les grosses situations se retrouvent désamorcées dans une cut-scene et souvent par un autre personnage.

Les combats sont plutôt cools sinon. Les flingues sont puissants mais nécessitent que l'on vise la tête sinon on peut quasiment vider un chargeur avant de terminer un ennemi. Il y a même des niveaux où l'on se la joue infiltration silencieuse. Et là par contre c'est un peu la loterie. Soit tout se passe bien soit on se fait repérer à travers un mur… C'est dommage parce que ses phases sont assez jouissives.

D'ailleurs le ptit détail sympa ce sont les humains qui se rendent quand vous avez décimé la moitié d'un gang. Les derniers survivants lèvent les mains et s'agenouillent. C'est bien la première fois que je vois ça dans un FPS, c'est chouette comme tout.

Voilà, au final c'est un jeu que j'aurai envie d'aimer mais qui n'est pas non plus ultra agréable à jouer. C'est assez dommage.

Outer Wilds : Echoes of the Eye

Voilà maintenant quelques mois que le DLC de mon ptit chouchou Outer Wilds est sorti. Et je n'avais pas encore pris le temps de me replonger dans cette perle.

Je me suis donc refait une partie de 0 et … bha j'ai pas vu le nouveau contenu. C'est étrange quand même.

Puis en fait, je suis tombé sur un élément que … bha … qui ne me parlait pas. Était-ce ma mémoire qui défaillait une fois de plus ? Sur notre petite planète de départ il y avait déjà cette Tour radio ?

Dedans, je découvre qu'il y a un satellite dans notre système solaire et qu'il prend des photos. Et sur l'un de ces photos il y a un rond étrange face au soleil !

Wouhouu !!! Encore de l'aventure ! Du nouveau contenu.

Rhaaaaaa franchement qu'est-ce qu'il est agréable ce jeu. Les musiques, l'ambiance, l'échelle, le côté technique, l'histoire, son déroulement, j'ai pas d'autres exemples de jeu qui me sont aussi agréable.

Me replonger là-dedans après quelques mois est top. Une balade surnaturelle où je suis content de retrouver ses paysages uniques. Chaque planète qui a son ambiance, sa personnalité, ça va être dur de parvenir à rajouter du contenu sans être redondant. Et bien non ! Ils y ont réussi à la prouesse à encore me surprendre.

Et en plus il y a des nouvelles mécaniques de gameplay qui ne perturbent pas l'existant. Pfiouuuu ce jeu est encore plus incroyable. Et ça s'intègre bien au jeu de base, ça fait pas morceau scotché comme ça, une personne jouant pour la première fois ne verraient pas la différence avec le contenu d'origine je pense (enfin un tout petit peu, parceque cette partie est un peu plus indépendante du reste).

J'ai même enfin réussi après moultes essais à rentre dans la Sun Station…

Je vous le recommande toujours aussi chaudement. Et d'autant plus si vous n'êtes pas fan de jeu vidéo ni habitué à ce loisir.

Musique

Un ptit Vampire Killer ? J'ai jamais vraiment joué à Castlevania mais cette musique est géniale. Et elle a été reprise très souvent du coup on a tout un éventail de versions du chiptune crasseux jusqu'à la version orchestrale de toute beauté.

Nuxeries

J'ai une nouvelle ptite machine à la maison. Comme d'habitude maintenant, vu que c'est un ptit serveur, bha je l'ai foutu sur Alpine. Et je me répète mais c'est vraiment une des distributions les plus agréable à l'utilisation.

C'est simple, sans fioriture, rapide, léger et super fonctionnel. Faudrait vraiment que j'en parle un peu plus dans un article dédié.