47 Meters Down : Uncaged

J'avais une heure à tuer sans trop savoir quoi faire du coup je me suis mis ce film. C'est un bon gros nanard merdique avec des adolescentes en maillot de bain dans des décors magnifiques. Je ne peux m'empêcher de vous en parler en détail, ça vaut le coup.

Bon déjà, c'est le classique “Je désobéis pour faire la fête et je me fous dans une merde noire en faisant tous les choix les plus pourris”. Mais bon ça maintenant on est habitués.

Donc le principe du truc, c'est que les gamines se barrent au milieu de nulle part pour aller se baigner dans une cité maya engloutie qui vient à peine d'être découverte par deux clampins et c'est pas encore public. Vous le voyez arrivé le plan de merde ?

Bon, les gamines font les sérieuses et savent parfaitement s'équiper toute seule de toute le matos de plongée qui attendait là, à être utilisé (how convenient !). Ça rentre dans la grotte sous l'eau, passe par un petit couloir assez étroit qui s'avère être le seul passage par ici. Ça serait vraiment dommage qu'il se retrouve être bouché par la suite.

Donc nos chères donzelles arrivent dans une salle avec de jolies décos, des statues, un autel à sacrifice et des gros piliers en terre de plusieurs tonnes. C'est là qu'elles rencontrent un cousin éloigné de Némo qui s'avère être translucide et aveugle. Elles comprennent vite qu'il a alors dévellopé son ouïe. Et c'est là que ça va devenir assez problématique.

Bon autant, je veux bien croire que pour un film, ce soit pas la joie de faire du muet pendant 1h30 et donc faire en sorte que nos protagonistes aient des casques de plongée leur permettant de se parler entre elles. Mais vous allez vite vous rendre compte que la gestion du son dans ce film est bien conne.

Bref, le poisson a pas l'air des plus sympatoche mais ça reste un truc de la taille d'une sardine mais “Ho ! Attendez ! J'ai vu un truc bouger là-bas !” facepalm Ça y est, le gros requin livide, aveugle mais qui vous entend chuchoter sous l'eau à deux kilomètres mais ne vous entend pas vous débattre comme un poulet sans tête dans la flotte. Et là dans la panique, une des gamines de 50Kg au max, percute un pilier millénaire d'une dizaine de tonne et le fait tomber. Et non, le pilier n'était pas en équilibre précaire, c'est de la bonne grosse caillasse bien stable. Le truc tombe et remue toute la poussière/vase et on ne voit plus rien et c'est la panique générale. Dans le bordel ambiant, d'un coup, un mec en combi et tout les trouve, ils discutent (oui oui toujours sous l'eau comme ça à l'aise) mais d'un coup d'un seul le mec se fait bouffer laissant tomber son fil d'Ariane (enfin un malin).

Poursuivies par Bruce, elles tentent de rejoindre le petit couloir étroit qui s'avère être la sortie évidente mais pas de bol, une fois enfilées dedans, le squale vénère tente de s'y engouffrer mais bien entendu il est trop gros (ouf) et du coup il s'acharne en tapant dessus et fait s'effondrer une partie de la structure (pas ouf) et le couloir se bouche. Ha mince alors, qui aurait pu prédire que ça se serait mal passé ?!

Bon elles patientent, vérifie leur niveau d'oxygène, ça panique, ça se reprend, ça décide de rebrousser chemin : il y a forcément une autre sortie où Papa est en train de travailler (ouai c'est lui qui a découvert la grotte, c'est son boulot, je vous épargne).

Visiblement notre cher requin, a décidé d'aller se promener ailleurs, elles retrouvent la bobine du fil d'Ariane de Mr encas-de-requin. Elles suivent le truc en stress. En tirant assez fortement dessus… c'est pas une corde pour se tracter, hein ! Vous allez finir par le péter !

Bref, elles le suivent jusqu'à arriver à un endroit où … il est coupé. Voilà. Bon elles farfouillent et trouve une pièce avec une poche d'air. On fait le point sur la quantité d'oxygène dispo dans les bouteilles. Et je vous le dis tout de go, c'est pas la joie.

Une des meufs, trouve une faille sous l'eau et décide d'aller voir seule si ça mène à quelque chose. Et la réponse est oui, ça mène à une salle où se trouve un autre mec en train de souder des trucs. Bon je vous l'ai pas expliqué tout à l'heure mais en gros, les mecs s'évertuent à rendre l'endroit visitable pour des scientifiques en balisant et foutant de l'éclairage. Voilà c'est dit, c'est chiant et ça n'apporte pas grand-chose si ce n'est une excuse pour rajouter de la chair à requin.

Notre aventurière entend de la musique parceque oui, les travailleurs se sentent obligé d'avoir leur petit lecteur mp3 submersible pour travailler dans une grotte séculaire où tout peut s'effondrer à chaque instant (bha si, même une gamine peut faire s'effondrer des éléments d'infrastructure, c'est fragile !). Le pauvre gars a donc attiré le vilain squale et se fait bouffer et la meuf se retrouve à deux doigts de servir de snack.

Par chance, les autres greluches (ouai au bout d'un moment, quand tu fais autant de conneries on peut te traiter de greluche) se sont dit : “tiens elle revient pas, allons voir”. Elles tombent à pic pour sauver leur copine en faisant tourner en bourrique le poiscaille en faisant du bruit en tapant sur les colonnes et compagnie (sans tout faire tomber ce coup-ci).

Elles s'échappent un peu plus loin pour enfin tomber sur le père d'une des gamines. Le héros mâle est là, tout va bien ! Il prend les choses en main et les ramènent à un endroit où elles peuvent remonter à la surface. Sauf qu'il s'agit d'un trou et le seul moyen de sortir de l'eau est d'utiliser une corde.

La première remonte péniblement jusqu'à ce que !!!!! Hooo plusieurs requins livides aveugles sourds qui n'ont jamais vu la lumière du jour parcequ'ils sont dans les caves depuis des années sont désormais au niveau de la surface pour tenter de finir les tapas ! Pris de panique, la plus gourde de toutes (depuis le début c'est celle qui fait les pires conneries) s'agrippe puis escalade sa copine en la faisant tomber à la flotte. Bon, il reste encore pas mal de temps au film donc, la corde se décroche et tombe dans la flotte avec la greluche. Elle se fait bouffer.

Bon j'accèlère un peu, papa se fait bouffer, une autre se fait bouffer. Et autant vous le dire ils ont encore faim !

Il n'en reste plus que deux et il n'y a presque plus d'oxygène, il reste un quart d'heure de film. Qu'est-ce qu'il reste dans la besace des scénaristes ? Un courant de flotte ultra puissant qui va vers le bon. Mais je vous parle d'un courant à faire pâlir les meilleures chasses-d'eau.

Bref, une des deux se fait happer, mais en fait elles se retrouvent quelques minutes plus tard. Elles voient la lumière du soleil percer à travers une brèche au plafond. Elles montent, elles larguent leur matos de plongée pour parvenir à passer et hop elles sont en mer proche de la côte mais ce sont des falaises, c'est pas possible de remonter.

Il reste 10 minutes de film, les spectateurs n'en peuvent plus, le calvaire n'en finit pas. Heureusement il y a un bateau non loin. Elles nagent, nagent, nagent et tiens donc, l'eau est de plus en plus rouge ! o___O

C'est un bateau qui balance de la bouffe pour les requins pour distraire les touristes. Bref, nos deux dernières survivantes sont vraiment mal barré, ho lala. Une parvient à monter dans le bateau in-extremis et la seconde se fait happer.

Mais la première n'a pas dit son dernier mot, elle récupère dans le bateau une fusée de survie, plonge dans la flotte, vise et tire en headshot sur le squale. Il lache sa proie tout abasourdi par autant d'héroïsme et fair-play laisse dix secondes d'avance aux meufs pour qu'elles parviennent juste à temps à monter dans le bateau.

FIN


Non mais sérieux, c'est merdique à souhait. Et accrochez-vous, le réal s'est vu proposé de réaliser Resident Evil Reboot. Il en a surement les capacités.

Et même en regardant ce film à vitesse 1.33 c'était éprouvant. Je vous le recommande pas.

D'ailleurs en regardant la page wikipedia je vois que c'est une suite… Oups.

Petit fun fact : une des actrices est Sistine Stallone (je crois que c'est la gourde en chef et oui c'est une des filles de Sylvester) et dans les snacks masculins de requin il y a un Khylin Rhambo. Voilà c'est le genre de détail qui me fait bien rire.