7 Cajas

Histoire :

Dans un marché à ciel ouvert du Paraguay, Victor avec sa chariotte fait des livraisons pour se faire quelques sous. Il aimerait pouvoir se payer un téléphone portable et parvient à trouver une belle affaire : il doit bouger 7 caisses quelques-temps puis les livrer à un endroit mystère.

Il a pour consigne de ne pas regarder le contenu et de veiller sur ces caisses comme si sa vie en dépendait. Il fleure la loucherie mais le gain en vaut probablement la chandelle.

Ressenti :

Et bhé c'est mon premier film paraguayen et c'était vraiment cool. Bon le casting m'était 100% inconnu, les décors aussi et la langue c'était un peu étrange. J'ai quelques notions d'espagnols et j'arrive à le comprendre très légèrement mais là c'est en fait un mélange d'espagnol et de guarani qui fait que je ne parvenais à comprendre que certains personnages et encore.

L'histoire est assez simple mais se déroule parfaitement bien. Le rythme varie, il y a des moments de tensions, de la course haletante, quelques affrontements, un peu de mystère. C'est plutôt bien ficelé.

Un truc que j'adore et que le film utilise souvent c'est la caméra fixée à l'acteur (ou plutôt à la brouette dans notre cas). Ça donne un aspect visuel dont je rafole : l'acteur est à peu près fixe mais le décor autour de lui bouge au gré de ses mouvements. C'est tout bête et pas spécialement original mais ça marche à tous les coups sur moi.

Ce film permet de découvrir un peu le Paraguay et de voir un peu toute la débrouille des gens. C'est pas un documentaire mais ça permet de se donner une ptite idée mine de rien.

Je vous le recommande chaudement, ça change de ce qu'on voit habituellement tout en restant dans un format assez conventionnel. C'est un bon film dans un environnement dépaysant avec de bons acteurs et un scénar au poil.

spoil J'étais un poil déçu du fait de découvrir le contenu des caisses. Je pensais que le mystère ne serait pas dévoilé.

Mais bon au final, si ça n'avait pas été dévoilé la fin du scénar n'aurait pas trop pu se dérouler. Je pensais que les boîtes resteraient un MacGuffin jusqu'au bout mais non :-)