American Beauty

Histoire : ūüĒó

La famille classique américaine avec le père qui travaille dans la communication, la mère dans l'immobilier et la fille au lycée. Sauf que la façade va vite tomber. Les parents ne s'entendent plus ensemble et son complètement déconnecté de leur fille.

Le père commence à fantasmer de la copine de sa fille tandis que la mère part en quête du serial-vendeur immobilier cliché au possible. Pendant ce temps la fille commence à s'enticher du nouveau voisin qui a de légères tendances voyeuristes.

Ressenti : ūüĒó

Ce film est chouette dans le malaise qu'il parvient à instiller. La crise de la quarantaine et le marriage qui s'éternise alors que la flamme a disparu est ici poussé au maximum.

Le père est un con total n'ayant plus aucune considération pour sa propre famille. La mère est aveuglée complètement par ses ambitions et la façade renvoyée par l'autre requin de concurrent. La fille est complètement perdue avec sa copine qui n'est absolument pas en mesure de lui apporter le moindre soutien significatif et son nouveau voisin un peu trop attentionné n'est à première pas plus à même de l'aider. Le rêve américain en prend un ptit coup dans ce film.

Les sc√®nes o√Ļ Kevin Spacey veut se taper la pompom girl sont sacr√©ment malaisantes. D'autant plus que c'est Kevin Spacey ! Mais √©tonamment il est devient presque attachant √† la fin √† soucier de sa fille. Son revirement est assez √©trange mais j'aurai mal imagin√© se passer autrement dans un film Hollywoodien.

La musique du film est chouette comme tout. Thomas Newman a fait un super job qui détonne un peu avec le ton du film. Ici les sonorités sont douces presque enfantines alors que bon ça parle de meurtre, pédophilie, homosexualité toussa toussa.

Voilà un film sympatique mais dérangeant avec des thêmes peu ragoutants.