Barbaque

Histoire :

Vincent et Sophie tiennent une boucherie qui comme leur couple bat de l'aile. Leur couple d'ami tient une chaîne de boucherie industrielle et font étalage de leur pognon continuellement.

Un jour, des activistes vegan viennent saccager la ptite boucherie traditionnelle. Cependant quelques jours plus tard, le couple tombe par hasard sur l'un des vegan faisant du vélo alors qu'ils sont en voiture. Malencontreusement (mais pas tant que ça) ils le percutent et le tuent. Pour éviter la police, ils décident de planquer le cadavre dans leur boucherie le temps qu'il pourisse pour le jeter avec les invendus. Par un concours de circonstances, il se trouve qu'un morceau a été vendu à une cliente et celle-ci revient immédiatement pour en racheter.

C'est ainsi que commence le commerce du “porc d'iran”.

Ressenti :

Hahahaha. Fabrice Éboué me fait beaucoup rire. Il adore tourner en dérision tous les sujets un peu touchy et là on a le droit à une heure et demi de blagues irrévérencieuses. Les vegans prennent dans leur tronche mais ça ne sera pas les seuls victimes. Un peu tout le monde prend sur le coin de la gueule. Ça peut être sur le physique, la race, la religion, la philosophie, tout y passe. C'est même parfois un peu gratuit.

Mais ça me fait quand même immanquablement rire. Et puis le du avec Marina Foïs marche sacrément bien. Leur alchimie d'un couple à la dérive fait pas mal illusion.

On a tendance à admirer les acteurs hollywoodiens prêts à subir de grosses transformations physiques pour mieux coller dans le moule de leurs rôles mais on n'a pas parlé de la prestation de Fabrice Éboué. Il s'est tout de même laissé pousser le bide mais surtout une immonde moustache ! Et pour coiffer le tout il a amplifié son espèce de calvitie. Mais même comme ça il a une bouille tellement rieuse qu'il reste sympathique.

Bon, pas mal de gags se voient venir, mais ça passe quand même bien. C'est pas un film qui fera trop réflêchir, ça pourrait blesser certains mais au final les vegans qui sont ostensiblement la cible ne sont pas tant que ça tourné en ridicule. Leurs arguments sont souvent valides et au final ils deviennent la cible de psychopathe carnistes… C'est … bha … c'est plutôt contre les carnistes.

Un bon moment un peu défouloir. C'est bien mieux que Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu que j'ai entre-aperçu un peu l'autre jour.