City Lights

Histoire :

Charlot rencontre une femme aveugle vendant des fleurs qui ne voit pas qu'il est sans le sou. Il va tomber amoureux et va donc avoir besoin d'un peu d'argent pour l'aider.

Il rencontre ensuite un homme tentant de se suicider qu'il va sauver. Ils deviennent alors amis et ça tombe plutôt bien, cet homme est millionnaire ce qui peut donc aider Charlot.

Ressenti :

C'est assez amusant mais c'est pas pour autant ma tasse de thé. Le cinéma muet a quand même ses limites à mes yeux.

C'est assez marrant de voir certaines de ces chorégraphies. Le combat de boxe est mon passage favori d'ailleurs. Ce comique marche encore plutôt bien. On est d'ailleurs assez proche du cartoon pour cette séquence.

C'est vraiment chouette de voir la ville de l'époque. Avec ses trottoirs super hauts, ses rues où cohabitent quelques voitures et des chevaux, pas un vélo à l'horizon, pas une trotinette, des vendeurs de journaux à la sauvette, l'architecture, les looks. D'ailleurs l'allure des boxeurs vaut de l'or : ils n'avaient pas le côté bling-bling d'aujourd'hui. Une autre remarque en passant : les acteurs de l'époque n'avaient pas tous un physique de bodybuilder comme dans les productions d'aujourd'hui. Ici même les boxeurs ont des physiques à peu près classiques.

Visiblement c'est un des films favoris de pas mal de monde :

  • Guillermo Del Toro
  • Charlie Chaplin himself
  • Orson Welles
  • Stanley Kubrick
  • Andrei Tarkovsky
  • Martin Brest

Après je me fais la même remarque que pour Modern Times, est-ce que sa 42ème place dans le Top 250 IMDB est justifiée ? Je ne pense pas. Le film a certe un intéret filmographique indéniable mais le fait d'être un film muet avec pour bande sonore un orchestre font qu'à mes yeux c'est "à peine du cinéma". Il y a tout une part de l'expérience cinématographique qu'il me manque. Pas de "vrais" bruitages, peu de dialogues, un surjeu assummé afin de tout de même véhiculer des émotions… C'est une forme de cinéma quand même très particulière.