Dream Scenario

Histoire : 🔗

Paul Matthews est un prof d'université un peu planplan. C'est le mec insipide que personne ne remarque.

Mais on finit pas se rendre compte qu'étrangement il apparait dans les rêves d'un peu tout le monde. Ses étudiants le rencontrent dans leurs rêves, sa fille également, des gens qui l'ont connu il y a des années aussi. Bref, ça commence à se savoir et l'affaire se médiatise.

Lui qui était un simple lambda inconnu accède d'un coup à une certaine popularité un peu étrange.

Ressenti : 🔗

Hahahahaha. Quel étrange film. Le concept est super intrigant. Et déjà juste ça serait déjà suffisant pour remplir un ptit film. Mais ils ont poussé le truc un peu plus loin.

suite et spoils

Alors qu'au départ il s'avère que Paul n'a qu'un rôle d'observateur dans les rêves et cauchemars, il en profite pour tenter d'avoir un éditeur pour son bouquin de recherche qu'il planifie depuis des années. Les premiers contacts qu'il obtient sont intéressés par sa nouvelle célébrité et aimerait le faire tourner dans des pubs mais cela n'attire guère notre professeur.

Mais son rôle autrefois passif change, il devient désormais un agresseur/tueur/violeur dans les rêves de tout le monde. Forcément, alors qu'il était plutôt sympatique auparavant il est désormais vu comme un paria. Il est craint et évité.

Son poste d'enseignant est menacé, même sa femme perd le projet intéressant sur lequel elle bossait. Bref, il se prend un bon gros cancel dans la gueule. Même quand il va au resto, les clients le poussent à se barrer…

Après quelques-temps, tout s'arrête. Bien entendu, il ne manipule absolument pas ce phénomène, il en est la première victime mais ça y est ce calvaire est désormais terminé. Mais cet évènement a été étudié et une startup a flairé le filon et a créé un appareil qui permet aux gens de s'introduire dans les rêves d'autre personnes.

Il y a désormais des influenceurs de la nuit qui viennent te vendre leurs merdes dans ton sommeil par l'intermédiaire d'un bracelet.

Le film a des passages très drôles puis petit à petit le ton devient plus sombre, plus sérieux. C'est pas mal du tout même si malheureusement il y a quelques phases quand même un poil molassonnes.

Nicolas Cage est vraiment chouette dans ce rôle. On aime se foutre de sa gueule mais il parvient quand même à être un très bon acteur. Et là, il joue vraiment bien le type un peu nullos, gentil mais sans plus.

spoil le concernant

Au début de son pouvoir, il est toujours passif dans les rêves des gens. Les rêveurs se font courser par une menace, sont coincés par un monstre ou autre et lui il est là, il dit un ptit bonjour ou bien il regarde, mais il ne propose jamais d'aide. Il est juste là, inutile.

Mais à un moment il rencontre une jeune femme qui lui avoue que dans son rêve, bha … c'est … un rêve érotique avec lui quoi. Et visiblement dans la jeune femme aime vraiment bien ce rêve et ils finissent par aller boire un coup ensemble. Bon bha de fil en aiguille, elle aimerait bien concrétiser ce rêve et elle l'invite donc chez elle. Elle lui demande donc de se comporter comme dans le rêve, mais bon, notre gars il est quand même un poil gêné, il est marrié après tout mais bon il est quand même intéressé un peu tout du moins.

Bref, il commence à rentrer dans le rôle, mais bon il est bien moins entreprenant que sa version des songes. Elle décide de prendre un peu les devants et alors qu'elle commence à lui enlever la ceinture, notre prof est vraiment pas à l'aise et largue une caisse. Sacré malaise.

Bon, forcément il faut un ptit moment pour surmonter ça. Et alors qu'elle se relance à l'assaut du type il recommence, bref, il capitule et prend la fuite.

C'est con, mais ce vieux pet miteux au moment où il se passe un peu quelque chose dans sa vie ça m'a tué.

J'ai toujours trouvé que capilairement parlant Nicolas Cage était un acteur très difficile. Il a quasiment pas fait deux films avec la même coupe et là vraiment c'est la tonsure bien vénère. Avec le ptit pull moche par-dessus et on a le mec ennuyeux au possible. Le gars meurt d'envie d'être cool mais c'est juste pas lui quoi. Vraiment il joue ce rôle à merveille.

Le film a donc 3 parties : l'arrivée du pouvoir, la vie avec ce pouvoir, la vie après. La seconde parle pas mal de cancel culture. Et sur ce point je suis un poil critque. J'ai peur que ce soit interprêté comme une ode contre la cancel culture sauf que bon, il faut bien prendre en compte que le type dans le film est 100% innocent. Il n'a rien fait, ce n'est pas lui qui s'impose dans les nuits des gens. Alors que bon très généralement la cancel culture, le but est de punir des gens qui sont réellement coupables d'exactions.

La troisième partie critique les influenceurs qui sont vraiment montrés comme des débiles superficiels qui n'ont qu'un objectif emmerder le monde pour vendre des trucs. Et c'est drôle mais terrifiant à la fois.

Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé ce film bien que le rythme soit assez inégal avec quelques passages à vide. Nicolas Cage est top !

C'est marrant, ce film a failli être fait par Ari Aster. J'imagine que ça aurait été un poil plus sombre encore.

Encore une fois merci A24 :-)