Dune (2021)

Histoire :

L'Empereur de l'Univers Connu transfère la responsabilité de l'exploitation de la planète Arrakis et de son épice de la Maison Harkonnen à la Maison Atréide. Sa véritable intention est de déstabiliser la Maison Atréide et de les renverser en aidant les Harkonnen en leur fournissant son appui militaire.

L'épice est la ressource la plus convoitée de l'univers de part ses différentes propriétés. Elle est l'ingrédient principal au voyage interstellaire mais n'est produite que sur la planète désertique Arrakis. Cette planète abrite également d'immenses vers des sables mais aussi le peuple Fremen dont une prophétie annonce l'arrivée prochaine d'un messie.

Paul Atréide fils du Duc Leto Atréide et de Dame Jessica est préssenti comme étant le méssie. Il a bénéficié d'une éducation particulière entre les conseilleurs de son père lui apportant une formation militaire hors pair et sa mère lui prodiguant son savoir de l'Ordre des Bene Gesserit dont elle fait partie. Il possède donc des facultés de combat classique mais aussi des pouvoirs psychiques.

Ressenti :

J'avais de trèèès grandes attentes. J'aime beaucoup la filmographie de Denis Villeneuve. Il a fait tout un tas de très bon films et j'ai vraiment beaucoup aimé ce qu'il a fait sur le monument Blade Runner 2049. Du coup, bha j'avais vraiment très confiance en lui pour faire un truc aussi beau, aussi prenant, aussi imposant, aussi monumental.

Mais déjà première déception : le film s'est pris un an dans les dents à cause du covid. Déjà, ça fait mal. Ensuite, il a pas bossé avec Roger Deakins et bha ça se voit. C'est ce monsieur qui est le directeur photo à qui l'on doit en grande partie la pâte visuelle que l'on retrouve dans les productions précédentes de Denis Villeneuve. J'espérai vraiment avoir tout un film visuellement proche du "segment Las Vegas" de Blade Runner 2049, vous savez ? Ce orange profond où le ciel est le sable se confondent où tout est bouché étouffant chaud. Et non, ici ce n'est absolument pas le rendu du film. Ici le désert est très désaturé, avec un ciel blanchâtre, un sable blanchâtre aussi et une épice qui ne vient même pas saturer l'image. C'est terne limite insipide. Cette déception.

Et puis c'est quoi ce délire de filmer en numérique, puis de repartir sur pellicule pour rescanner le tout ? Ça n'a du coup ni le charme de l'image bruité de la péloche, ni la néteté impeccable du numérique… Là aussi je suis déçu.

Et puis visuellement c'est presque trop sage je trouve. Trop crédible, pas assez extravagant. Les boucliers sont pas ouf, le design des Harkonnen sont plutôt gentillets (aurevoir les cheveux (roux)), le style assez … angulaire limite brutaliste d'Arrakis n'est pas spécialement mis en valeur (là par contre on croirait une redite de Blade Runner 2049), les vers des sables sont … bha … c'est bien fait mais sans plus quoi.

Même les Benne Gesserit n'ont pas un look plus dark/fantaisiste que ça. C'est trop terre-à-terre.

Bon alors par contre pour tout le reste j'ai pris mon pied.

Le casting est top. Je connaissais pas Timothée Chalamet mais il fait un Paul Atréide vraiment pas mal du tout. Bon par contre, faut arrêter les conneries : on ne rase pas un Jason Momoa ! C'est quoi ces conneries !

Ce coup-ci le film adapte la même histoire que dans le film de 1984 mais il s'arrête plus tôt. En gros ça s'arrête au moment où Paul et sa Maman rejoignent les Frémen. Le rythme est donc mieux répartit que dans son ancêtre et surtout si le succès commercial est là, on aura le droit à une suite qui j'espère sera bien plus posée et aboutie.

On retrouve certains dialogues quasi identiques (surement issu directement du bouquin d'ailleurs), par contre ici exit la Guilde.

Le Baron Harkonnen est moins exhuberant (aussi bien visuellement que dans son attitude) et plus sombre et flippant. Aurevoir les pustules mais il est plus dérangeant dans ses mimiques et son regard. Quand il s'élève il est au final moins comique (on sent bien moins le côté pauvre mec suspendu à ses câbles) et ça le rend vraiment menaçant.

On voit ici les fameux Sardaukars de l'Empereur et ouaip ils envoient.

Bon, au final, en me relisant j'ai l'impression d'être ptet un peu torp dur avec le film mais en vrai j'ai beaucoup aimé. Juste visuellement j'en attendais beaucoup, c'est joli tout de même. L'histoire toujours top mais il manque surtout une partie 2 pour le moment. J'espère vraiment qu'on y aura droit !