Hacksaw Ridge

Histoire : 🔗

Durant la seconde guerre mondiale, Desmond Doss est un jeune amĂ©ricain souhaitant servir son pays. Mais suite Ă  une expĂ©rience traumatique dans sa jeunesse et ayant grandi dans une famille bien trop pieuse, il ne souhaite tuer personne et ne pas mĂȘme porter d'arme.

Forcément, c'est assez compliqué de rejoindre l'armée pour aller au front sans porter d'arme ce qui lui causera bien des soucis.

Ressenti : 🔗

Ha bha quand j'ai évoqué Saving Private Ryan il y a quelques jours, on m'a soufflé de voir ce film. Soit-disant qu'il parviendrait égaler voir surpasser l'intensité de la scÚne du débarquement. Et comme en plus ce film est dans le top250, c'est parti !

Bon, bha c'est indĂ©niablement un film de Mel Gibson, on y retrouve donc de la tripaille, de la violence et de la religion. Et franchement la tripaille ça ne me gĂȘne absolument pas mais la religion . . . ça me heurte. Mais bon, lĂ  on est au final sur un biopic qui se veut rĂ©aliste (si vous voyez ce que je veux dire).

C'est donc l'histoire de Desmond Doss un objecteur de conscience qui s'est rendu cĂ©lĂšbre pour les Ă©vĂšnements ayant eu lieu lors des Ă©vĂšnements montrĂ© dans le film. Les cinq derniĂšres minutes ne sont d'ailleurs plus la fiction mais les vraies personnes dĂ©crites dans le film tĂ©moignant. Ça renforce la crĂ©dibilitĂ© du film. Faut dire que ça parait assez extraordinaire.

La premiÚre moitié du film se passe au pays. On voit un peu la jeunesse, pour planter le décor et que l'on puisse comprendre les motivations de notre ptit gars. On a ensuite les classes avec un schéma assez habituel. Vince Vaughn joue les soldats instructeurs mais ça sonne tellement faux. Je vois cet acteur tellement comme un looser (ouai je l'aime pas je saurai pas l'expliquer) que j'arrive pas à passer outre.

Tiens d'ailleurs pour compléter le casting on a donc surtout Andrew Garfield qui incarne le rÎle principal. Pareil, j'ai un peu de mal avec cet acteur qui semble toujours un peu hors du film presque spectateur mais là pour une fois il s'en sort à peu prÚs. Et pour compléter le trio on a un Sam Worthington que je trouve nullos comme acteur. Allez par chance on a Hugo Weaving qui vient relever le niveau en jouant un pÚre tourmenté alcoolique violent. Et cÎté féminin on a le droit à Teresa Palmer qui bha pas de bol ne sera là que pour ajouter un poil de romance mais sans plus. AprÚs tout c'est pas vraiment dans les films de guerre qu'il y a des rÎles féminins à profusion


Bon, donc je disais qu'on a donc un flashback sur la jeunesse, puis les classes. Mais avant d'enchaßner sur les affrontements, on a une partie trÚs intéressante du film. Bon c'est un mini-spoil mais bon pas tant que ça : vu que notre gugusse ne veut pas toucher d'arme il est mal vu. Certains considÚrent qu'il désobéit à des ordres et se voit donc juger pour cela. Je ne m'attendais pas du tout à cet arc dans l'histoire. C'était trÚs cool.

Bref, vient ensuite la seconde partie du film. La Guerre ! Et bha 
 ouai c'est vrai, Mel Gibson a frappé vraiment fort là. Wow. C'est quelque chose. La violence du truc est folle.

On a donc nos soldats usiens qui tentent de s'installer sur l'archipel d'Okinawa. Pour cela, ils doivent escalader une falaise bien massive pour ensuite arriver sur un champ de bataille ravagĂ©. Ça pilonne, ça massacre, ça tire sur les blessĂ©s, ça charcute dans tous les sens, c'est vraiment trĂšs impressionant. Le film est gore, les dĂ©membrements sont lĂ©gions et j'aime le fait que le rĂ©alisateur nous Ă©pargne pas. On est sur un conflit particuliĂšrement dĂ©gueulasse et ce n'est pas Ă©ludĂ©.

spoil sur la fin

Bon, cette bataille est un bourbier pas possible. Ce n'est pas la premiÚre tentative américaine à cet endroit. Ils parviennent à avancer puis se font repousser avec des pertes immenses à chaque fois. Les japonais semblent en surnombre.

Alors qu'ils sont mis en dĂ©route, les amĂ©ricains ordonnent Ă  leurs navires de guerre de tirer directement sur le front alors mĂȘme qu'ils ont encore des soldats Ă  cet endroit-lĂ . Les pertes sont immenses mais la contre-offensive japonaise est stoppĂ©e. Les usiens redescendent de la falaise mais Desmond est restĂ© seul en haut.

Il profite du chaos gĂ©nĂ©ral pour rĂ©cupĂ©rer les blessĂ©s et les faire redescendre avec une corde de la falaise. Il fait ça pendant toute la nuit en risquant sa vie et jsqu'Ă  l'Ă©puisement. Il soigne mĂȘme lĂ©gĂšrement des soldats japonais et en fait descendre deux (qui se feront abattre par ses collĂšgues trĂšs probablement). Au final il aura extrait 75 de ses comparses.

Le lendemain, bien que ce soit un samedi et que pour lui c'est sabbat et qu'il ne souhaite pas travailler ce jour, il est convaincu par son supérieur de participer à un second assaut. Alors qu'il avait été moqué et violenté par tous ses comparses lors des classes, en une nuit il est devenu leur héro au point qu'ils n'acceptaient de retourner au combat que s'il était là.

Cette deuxiÚme journée est au moins aussi chaotique. Des soldats japonais font mine de se rendre mais en profite pour un dernier assaut suicide en dégoupillant des grenades. Desmond est blessé alors qu'il s'est jeté pour protéger ses compagnons. Il est extrait par ses potes.

Les derniers japonais capitulent, la bataille est gagnée. Fin du film.

Bha c'était vraiment trÚs cool mais sans surprise un peu trop porté sur l'aspect religieux du truc.

J'aime pas le cast mais bon c'est comme ça.

Voilà, c'était trÚs cool. Effectivement il n'a rien à envier à Saving Private Ryan pour sa dépiction de la guerre.

Ha tiens au fait "Hacksaw Ridge" c'est la falaise Hacksaw qui est le lieu de la bataille.