Headlock

Histoire :

Kelley est un agent de la CIA envoyé en mission suicide pour récupérer des informations capitales afin d'éviter des attaques terroristes. Le pauvre amoché fini dans le coma mais la CIA veut extraire les informations qu'il possède.

Sa femme qui bosse aussi pour la CIA s'y oppose et elle va tenter d'aider son mari à sortir du coma.

Ressenti :

Hmmm mon ressenti ? Une HORREUR.

Une PURGE.

OMG

J'ai rarement vu un truc aussi nul. C'est éprouvant et ça demande vraiment un sacré courage pour en voir le bout.

On ne comprend rien, c'est moche, le montage est hystérique, c'est mal joué, il n'y a aucune cohérence, ça n'a ni queue ni tête. Sans dec rien n'est à garder. C'est même pas drôle comme un nanar. Non c'est vraiment dur à regarder.

Le héros est dans le coma et en tant que spectateur on a l'immense joie de vivre son coma avec lui. Dans le principe c'est pas forcément con. Sauf que ça consiste uniquement à une simili course-poursuite du mec par une entité plus ou moins diffuse. Et le héros qui est complètement désorienté et qui se pète tout le temps la gueule. Le mec est tout le temps en train de nous faire des galipettes et à se frotter les yeux.

Et c'est pas juste une séquence un peu longue dans le film. C'est à de très nombreuses reprises durant tout le film. Avec un montage ultra cuté désagréable au possible.

À ça on rajoute un effet sonore d'acouphène strident 2 fois 10 fois 100 fois. Il m'a fallu deux entractes pour survivre.

Au début du film, je pense que le monteur a découvert un plugin pour son logiciel de montage afin de simuler des glitchs. Du coup dans la joie de sa découverte il en a foutu partout pendant les dix premières minutes. Ça n'a pas spécialement de sens et rien ne le justifie vraiment dans l'histoire. Mais c'est là.

Je pense que le réalisateur a un gros crush sur Dianna Agron. Elle est mise en valeur et pas qu'un peu. Déjà elle est des tenues extraordinaires. Elle a toujours des poses … peu naturelles. Et puis il se la galoche plein de fois dans le film. Ha ouai je vous ai pas dit, le réalisateur est l'acteur principal dans le coma. Donc à mon avis pour ce film il voulait faire des galipettes un peu partout dans le monde et embrasser l'actrice. Il a atteint son objectif. C'est dommage qu'il ait réellement sorti le film pour autant.

Andy Garcia joue le grand méchant qui … bha … ne fait rien. C'est un peu le Dr Mad d'Inspecteur Gadget. Il est là, c'est le méchant, mais on sait pas trop ce qu'il fait, il est dans le noir avec son chat. Et puis il a fait quelques tentatives d'accents. Pas le même, on sent qu'il en a testés plusieurs mais bon aucun n'est crédible.

Le plus drôle c'est que le film a plus de titres officiels que de points sur IMDB. Il est nommé Headlock ou Against the Clock ou Transference. Et en français c'est juste Transfert. Donc voilà trois titres mais seulement 2.5 points sur IMDB.

Bon et au niveau histoire j'ai pas compris. Je vous spoile mais je vous mets pas la balise, c'est pour vous arranger. Donc le mec est dans le coma mais parvient à communiquer avec sa meuf via du morse en se pressant le bras. Mais après j'ai pas compris on dirait que c'est la meuf qui est dans le coma et non l'inverse. Du coup j'ai pas compris : qui est dans le coma ? Ho et puis non en fait je n'en ai rien à taper.

Rarement vu un film aussi naze. Un truc drôle c'est la CIA. Déjà, ils sont quatre et demi là-dedans. Et dans le lot tu en as deux on croirait des ados à qui on a enfilé un costard. Ils surjouent à mort c'est pathétique.

Bref, évitez cette daube.

Par contre je viens de voir que le premier film du réalisateur a un pitch assez improbable : deux frêres siamois dont un tombe malade alors que l'autre se trouve une petite amie. C'est … de la curiosité malsaine je sens.