High and Low - Tengoku to Jigoku

Histoire : 🔗

Gondo hypothĂšque sa maison pour racheter des parts de l'entreprise oĂč il bosse pour devenir majoritaire. Il est Ă  deux doigts d'y parvenir mais alors qu'il s'apprĂȘte Ă  envoyer son bras droit amener le chĂšque de 50 millions de yens il reçoit un coup de tĂ©lĂ©phone.

Un homme a enlevé son gamin et demande une rançon de 30 millions de yens.

Dévasté, il annule son opération financiÚre pour pouvoir payer la rançon. Mais à ce moment-là, le gamin sort de sa chambre. Il n'a pas été enlevé contrairement à son pote le fils du chauffeur.

La situation devient moralement bien plus difficile.

Ressenti : 🔗

Bon gros film d'enquĂȘte. On suit donc la famille bourgeoise, le chauffeur et les flics qui vont tenter de retrouver le gamin. Ça marche vraiment super bien.

Bon je commençais un peu Ă  reculons. En plus le format est assez peu ragoutant. Le dĂ©but ressemble beaucoup Ă  une adaptation de piĂšce de thĂ©Ăątre. On est sur un dĂ©cor quasiment fixe avec juste des acteurs qui rentrent/sortent. C'est pas trop mon truc mĂȘme si c'est souvent l'occasion de film comique assez drĂŽle mais lĂ  c'est pas le cas. C'est une histoire d'enlĂšvement.

Bon, finalement c'est pas si mal pour parler de choix moral. Le type se retrouve sur un choix assez difficile : sacrifier tout son pognon pour le gamin de son chauffeur. Pas besoin de décor et de mouvements pour cela.

Mais ce qui est trĂšs chouette, c'est qu'une fois que l'histoire progresse, on sort complĂštement de ce schĂ©ma. On passe Ă  l'enquĂȘte. Exit la maison cossue, non lĂ  ça devient bien plus dynamique. Ce contraste est super cool et rend le film plus simple Ă  encaisser. C'est mĂȘme assez grisant je dois avouer.

Le film date de 1963 et bon bha en soixante ans les mĂ©thodes d'enquĂȘte n'ont rien Ă  voir. DĂ©jĂ , on se retrouve sur tout un rĂ©giment de flic sur le coup. Ensuite, point de technologie ici. Pas d'empreinte, pas de triangulation (ha si un peu quand mĂȘme), pas de camĂ©ra, pas 
 Bref, c'est de l'investigation Ă  la main. Rhaaaa ce que c'est bon !

Bon par contre c'est dommage comme à chaque film de Kurosawa je trouve que l'image est assez moche. J'y connais rien mais c'est dû à des pellicules dégueulasses ou bien des caméras de merde ? C'est assez baveux. Sur des images bien fixes en intérieur ça va, mais dÚs que c'est un peu plus en mouvement dans des conditions un peu moins maßtrisables c'est assez moche. Ou alors c'est juste ma version qui est dégueux mais alors un ptit remaster ferait du bien.

spoils sur l'enquĂȘte et la conclusion

Non vraiment l'enquĂȘte est trĂšs cool. Le fait de se baser sur des dessins trĂšs approximatifs du gamin est assez drĂŽle. La recherche de la cabine par rapport au son du tram et Ă  l'ensoleillement est cool.

La scĂšne de l'Ă©change de pognon est un peu moins haletante. Mais par contre quel gĂ©nie d'organiser ça par le train Ă  une Ă©poque oĂč il n'y a pas de tĂ©lĂ©phone portable c'est l'idĂ©e imparable ! Bon sauf si le pognon tombe Ă  un endroit irrĂ©cupĂ©rable bien entendu.

Grùce aux dessins du gamin, de tous les flics et compagnie, le tueur est retrouvé. Mais plutÎt que d'aller le choper, ils le provoquent pour le choper en flagrant délit. Malheureusement ça sera l'occasion pour le kidnappeur de tuer un innocent au passage, c'est donc une opération en demi-teinte.

Le film sera donc l'occasion de parler de diffĂ©rence sociale entre la famille bourgeoise qui profite de sa maison luxueuse qui surplombe la ville. C'est Ă©voquĂ© Ă  de nombreuses reprises. Le kidnappeur mentionne sa jalousie de la clim alors qu'il fait une chaleur toride en bas. Certains enquĂȘteurs Ă©voquent qu'ils aiment pas vraiment les riches mais que Gondo Ă©tonamment agit en bien.

Faut dire que le film montre bien la différence d'environnement. On commence dans cette grande maison avec son salon immense, son balcon toisant la ville mais ça se finit dans les bas-quartiers de la ville bien moins agréables.

Bon bha, encore une fois on est pas trop trop emmerdé par la musique. J'imagine que le compositeur n'a pas été trÚs payé et qu'il s'est réveillé juste à quelques moments pour sortir quelques notes et puis c'est tout.

Par contre c'est marrant, le film a beau ĂȘtre en noir & blanc, il y a quand mĂȘme un passage avec un soupçon de couleur !

Bref, j'ai adoré le film. Je suis tombé dans le piÚge facile à ne pas accuser la bonne personne.