Koyaanisqatsi

Histoire : 🔗

−

Ressenti : 🔗

On m'a recommandé cet ovni donc c'est parti.

Ce film n'a pas d'histoire.

Ce film n'a pas d'acteur.

Ce film a une bande son incroyable de Philip Glass !

Ce film a de supers images.

On est sur un délire assez expérimental avec des images de paysages, de lieux, de machines. Ça serait assez vite lassant si ça n'était pas accompagné par cette bande originale si chouette. Bon c'est sûr faut aimer le genre de Philip Glass avec ses morceaux longs à ambiance mais j'aime beaucoup. Il y a une certaine synesthésie très plaisante.

Le titre est en fait en langage hopi (donc d'indien d'amérique) signifie "déséquilibre ou folie" et "vie", donc à vous de mixer les mots pour en tirer le sens que vous voulez. Et c'est vrai que les images commencent assez lentement, sur des paysages naturels. C'est calme, reposé puis commencent à apparaitre des images de machines, de gens, de villes et là le rythme s'emballe. C'est filmé en timelapse donnant une sensation de vitesse frénétique. Pas besoin d'être un génie pour remarquer le contraste des immensités naturelles paisibles et de la société humaine avec ses explosions et ses destructions

Le choix de la langue hopi a été fait pour que le titre n'évoque rien et soit donc neutre. Et effectivement, en dehors du fait que c'est une horreur pour les dysléxique, l'évocation seule du titre est bien énigmatique. Mais un point qui n'est pas spécialement évoqué sur la page wikipedia c'est que le film est à mon sens très américano-centré. Tout ce que l'on voit est filmé aux USA et donc c'est plutôt dans cette continuité de choisir une langue locale.

Le réalisateur n'a jamais fait de "films classiques" et d'ailleurs ce film est le premier d'une trilogie nommée Qatsi puisqu'ils finissent tous par ce mot (qui signifie "vie").

Voilà, c'est un visionnage très particulier mais pas désagréable surtout grâce à ses musiques. J'aurais probablement abandonné à mi-chemin si elles n'avaient pas été là.