Kút

Histoire :

Un trentenaire et sa mère arrivent au milieu de nulle part dans une station service. Le jeune souhaite découvrir son père le pompiste qu'il n'a jamais connu.

Sa mère se barre et quelques heures plus tard un van arrive avec à son bord un chauffeur, un homme de mains et des putes. Le van est en panne et ne peut donc pas repartir.

Ressenti :

Et bhé en Hongrie on n'a pas de pognon mais on a des idées ! C'est vraiment particulier mais c'est un style très sympa mazette.

Déjà ça donne le ton dès l'intro avec un long trajet en bagnole avec la mère et le fils qui ne se parlent pas et roulent. Mais il y a déjà une esthétique et un rythme qui instaure une ambiance décalée. Ça me rapelle d'ailleurs un peu l'intro d'**Asphalte avec ce flottement et ce malaise. Et le film va réussir à maintenir ce sentiment étrange pendant toute sa durée.

Pendant un moment j'ai pas mal pensé à La colline a des yeux, avec ses autochtones bien particuliers et cette station service isolée au milieu d'une sorte d'étendue désertique. Mais non, ce n'est pas un film d'horreur et il n'y a pas de surnaturel.

Le film parle pas mal de choix de vie et surtout il y a le pauvre infirme qui va tenter de raconter son histoire tout le long du film. Quelle est la morale de son histoire ? Où est-ce qu'il veut en venir ? Est-ce juste une fable ?

Toutes ces questions, ce suspens et cette tension ! C'était vraiment sacrément bien foutu pour un film sans budget.