LA Confidential

Histoire : 🔗

Dans les annĂ©es 50, la police de Los Angeles arrĂȘte une tĂȘte de la pĂšgre. Pourtant aprĂšs cela quelques affaires vont secouer l'image de la police.

Certains policiers s'en prennent aux détenus et le nouvel officier intÚgre décide de témoigner contre certains de ses collÚgues ce qui lui vaudra de monter en grade. Mais forcément ce n'est pas ce qui favorisera l'entente dans le service.

Ressenti : 🔗

Wow, mais comment j'ai pu passer à cÎté de ce film aussi longtemps ?! Il est vraiment top.

J'aime les films de gangsters, tout particuliĂšrement entre les annĂ©es 20 et 50. Bon j'aime aussi quand ça se passe dans les annĂ©es 60 Ă  90. Voir
 ouai non c'est vrai j'aime bien les films de gangsters globalement.

Bref, lĂ  c'est pas vraiment centrĂ© autour des gangsters mais intĂ©gralement autours des flics eux-mĂȘmes. J'ai beaucoup aimĂ© le trio de tĂȘte que l'on suit. On a le nouveau brillant avec un illustre pĂšre qui souhaite ĂȘtre Ă  la hauteur de son nom en Ă©tant parfaitement intĂšgre (Guy Pearce). À cĂŽtĂ©, on a la star qui Ă  cĂŽtĂ© travaille beaucoup son image et fricotte avec Hollywood tout en Ă©tant moralement un chouilla moins intĂšgre en hĂ©sitant pas s'associer avec la presse Ă  scandale pour piĂ©ger quelques petits truands (Kevin Spacey). Et enfin on a le troisiĂšme bien plus brutal, qui n'hĂ©site pas Ă  se salir les mains tout en ayant un certain code d'honneur limite chevaleresque (Russel Crowe).

Ces trois principaux vont graviter autour de quelques enquĂȘtes avec leurs relations qui Ă©voluent. C'est vraiment trĂšs chouette. Le scĂ©nario est en plus rondement menĂ©. Tout s'enchaĂźne trĂšs bien et se tient parfaitement.

Je suis trĂšs vite rentrĂ© dans l'histoire. Au bout d'un quart d'heure c'Ă©tait bon. Les enquĂȘtes, les rebondissements, les combines de flics, les indics, les interrogatoires. Je me suis rĂ©galĂ©.

J'ai rien contre le spoil mais lĂ  pour ce genre de film c'est vraiment Ă  Ă©viter

Putain ! Quand le chef du commissariat tire sans prĂ©venir sur Kevin Spacey, je ne m'y attendais pas du tout. Je me doutais que le gars Ă©tait pas clean mais pas au point de le crever comme ça chez lui. J'ai pas l'habitude de me faire surprendre comme ça ! Et le gars a quand mĂȘme eu la prĂ©sence de le piĂ©ger avec le “Rollo Tomasi” ! DU GÉNIE !

Ce moment de basculement oĂč les deux flics restant (dans les premiers rĂŽles) comprennent qu'ils se sont fait complĂštement manipuler depuis le dĂ©but. Au lieu de se dĂ©truire l'un l'autre, ils font enfin une alliance et lĂ  c'est ce petit moment jouissif oĂč tu te dis que c'est bien les seuls deux qui pouvaient tenir tĂȘte et gagner. Le pauvre Jack Vincennes n'avait clairement pas l'Ă©toffe de ce genre de mission (rip).

Bon par contre, ça devient de plus en plus difficile de regarder un film avec Kevin Spacey. Surtout quand on le voit en train de manigancer avec son pote journaliste un traquenard pour piéger un politicien gay. Bref, il y a un ptit cÎté amer dans cette scÚne.

J'avais un peu entendu parler du film mais sans plus. À l'Ă©poque il s'est fait Ă©craser par Titanic bien entendu, mais je suis Ă©tonnĂ© qu'il n'ait pas d'aura aujourd'hui. Le film est sacrĂ©ment cool. Je lui ai mis un "excellent" mais j'hĂ©site presque Ă  lui mettre un "parfait" !

Le casting est top, les décors de Los Angeles de l'époque j'adore. Les vieilles bagnoles et tout, la musique, l'histoire. Non franchement il n'y a pas grand-chose à lui reprocher. Bon par contre les meufs sont quasiment toutes des putes, c'est pas joli joli m'enfin c'est le genre de film qui veut ça. Un peu plus de présence féminine neutre n'aurait pas fait de mal.