Lamb

Histoire :

Quelque part paumé au milieu de nulle part en Islande, un couple de fermier fait sa ptite vie. Ils ont leur petit élevage de mouton.

Un jour, ils aident une de leure bête à mettre au monde. À partir de ce moment-là, leur vie prend un tout autre tournant.

Ressenti :

Bon je vous raconte pas plus l'histoire pour ne pas vous spoiler mais c'est franchement très particulier. Le film baigne dans une ambiance assez dérangeante.

Les environnements sont assez beaux mais tout de même austère. Il semble faire froid, c'est super humide, le ciel est souvent menaçant, il y a peu de végétation si ce n'est de l'herbe. Pas une habitation ou trace humaine à l'horizon. Juste cette pauvre petite ferme.

Le couple est vraiment isolé et même si à l'écran rien ne semble menaçant, il y a toujours ce brouillard sacrément épais. La nuit n'est pas vraiment sombre, surement l'époque où le soleil reste encore un peu présent… Et tout ça est complémenté par une musique angoissante.

Pourtant rien à signaler. Tout va bien et même ça semble s'arranger avec l'arrivée de l'agneau.

Le couple semble s'ouvrir un peu plus l'un à l'autre. La joie de vivre semble un peu plus forte.

Il s'agit du film islandais ayant le mieux marché à l'international (bon j'imagine que leur industrie du cinéma est pas top top). La présence de Noomi Rapace a dû aider pas mal mais surtout faut dire que le film est bien et que son histoire est vraiment cool.

Le film n'est pas agréable à regarder, c'est toujours malaisant mais c'est à coup sûr l'intention de la part du réalisateur. C'est son premier film, tout du moins à la réalisation. Le gars a fait tout un tas de métier du cinéma du côté de la technique.

spoil

Bon allez je vous crache le morceau ici. Le mignon ptit agneau qui nait. Et bhé … Il est mi-agneau mi-humain.

Il a une tête d'agneau, une patte d'agneau et tout le reste est un corps humain.

Les parents ont perdu un gamin et là, ce bébé devient du coup leur nouvel enfant. Du coup, ils le retirent de la grange et le font vivre à l'intérieur, le nourisse comme un humain. Et pourtant il ne parle pas mais semble comprendre ce qu'on lui raconte.

spoil dans le spoil

Bon maintenant que je vous ai ruiné la surprise, laissez-moi vous ruiner la fin !

Alors en fait, la mère de l'agneau (brebis) tentait de voir son gamin et semblait de plus en plus insistante. La mère (humaine) a donc décidé d'aller zigouiller la mère (brebis).

Le temps passe toussa.

Un jour, alors que le père (humain) se promène avec l'agneau (60% humain (à vue de nez)) ils tombent nez-à-nez avec ce qui semble être le père mouton (mais visiblement 60% humain (là aussi c'est à la louche)). Et là, le père (mouton mais pas totalement) sort un fusil et tue le père (humain). Il part ensuite avec l'agneau (humain 60%).

Bref, chaque couple a tué le partenaire l'un de l'autre. Le gamin est retourné auprès de son papa. Tout est bien qui fini bien (ou pas).

Franchement j'ai capté direct que le mioche était pas normal. Même si on nous le planque pendant une bonne demi-heure. Quand enfin on nous dévoile la supercherie j'étais content de voir cette chimère.

D'ailleurs pour un ptit film j'ai trouvé que l'incrustation du bestiau était pas trop mal.

C'est marrant comme j'ai trouvé que le frêre du fermier ressemblait pas mal à Chili Klaus. Ptet un peu moins rieur dans son regard cela-dit.

J'aime vraiment ces films qui sortent de l'ordinaire avec une histoire assez courte mais un gros travail sur l'atmosphère. Parvenir à occuper une grande part de la durée du film juste à ne rien raconter mais plonger le spectateur dans son univers. Ici, ça marche au poil et ça fait tout le film de cette œuvre inhabituelle.

Je recommande vraiment ce film !