Last Night In Soho

Histoire :

Eloise emménage à Londres pour commencer ses études de stylisme. Habituée à la campagne, elle ne supporte pas vraiment ses nouveaux amies et surtout la vie dans la résidence étudiante. Elle se trouve vite une chambre à louer, assez vieillotte mais bien plus à son goût.

Elle est passionnée par les 60s et commence à vivre ses rêves où elle mène une vie de chanteuse débutant sa carrière justement dans les 60s. L'ambiance des clubs, les looks vestimentaires, l'assurance de Sandie qu'elle incarne vont virer du rêve au cauchemar au bout de quelques jours.

Ressenti :

J'aime beaucoup la filmographie d'Edgar Wright et j'attendais son nouveau film avec d'autant plus d'intéret que je savais que ça allait être un peu surnaturel voir teinté d'horreur. Il s'y était attelé avec The World's End et je sais pas mais c'est le seul qui m'a jamais vraiment accroché.

Déjà le casting est vraiment cool avec Thomasin McKenzie qui s'était déjà illustré dans Jojo Rabbit mais aussi Anya Taylor-Joy qui bha … putain a une filmographie extraordinaire malgré son jeune âge. Ils se sont amusés à lier les deux actrices sur certaines scènes où tout bouge et s'enchaîne alternant de l'une à l'autre et c'est assez troublant. Ça a dû être un sacré boulot.

L'histoire est vraiment cool. Une once de surnaturel, c'est prenant avec une enquête que l'on veut élucider et en plus c'est visuellement super joli. Pfiouuu tous ces néons, ces reflets dans l'eau l'image est toute texturée de partout, des volutes, du bokeh. Wow, c'est beau.

spoils de la fin

Cette fin est une vraie montagne russe émotionnelle. On est content de réaliser que Sandie est bien en vie, puis finalement on comprends qu'elle souhaite crever Eloise, puis les hommes viennent foutre la merde, puis en fait ils veulent pas foutre la merde mais être vengés, puis la vieille se ressaisie, puis la vieille veut en finir. Je ne tiens plus, pfiouuu trop de retournement faut me laisser quelques instants pour que je prenne un peu de recul.

Bon, en vrai c'était super chouette et puis surtout je suis content qu'Eloise s'en sorte.

Matt Smith tombe bien bas… Ce n'est plus le gentil Docteur mais une vraie ordure qui joue de son charme.

La musique a une grande place dans ce film. D'ailleurs Londres aussi a presque un rôle.