Madness In The Method

Histoire :

Jason Mewes souhaite devenir un acteur reconnu pour sortir de ses rôles de junkies. Son rôle de Jay lui colle à la peau et il aimerait s'en éloigner mais il ne parvient pas à trouver de rôles différents.

Il découvre un livre qui devrait lui permettre de s'améliorer et de s'émanciper et enfin décrocher les rôles qu'il vise.

Ressenti :

Oui oui, c'est le pitch du film. C'est limite un documentaire ou au moins très méta. Et en plus c'est réalisé non pas par Kevin Smith (qui bien entendu a un rôle) mais par Jay himself !

Je n'étais pas au courant de ce film et … bha franchement … Il est ouf ! Bon j'adore l'Askewniverse (les films de Kevin Smith en gros) et étrangement ce film n'en fait pas partie (c'est pas une production View Askew) bien qu'il en ait tous les attributs. On y retrouve tout un tas de monde qui gravite dans ces films. On a même droit à Brian O'Halloran qui est d'habitude plus que discret voir absent.

Bon, c'est de la grosse comédie avec tout un tas de clins d'œil et références. Et bha pour son premier film à la réalisation Jason Mewes s'en sort vraiment bien. Il est ptet même meilleur que Kevin Smith sur l'aspect visuel/technique du film.

En plus des têtes habituelles, on retrouve de nouveaux dont le très fameux Vinnie Jones découvert dans Lock, Stock and Two Smoking Barrels (de Guy Ritchie). Il s'intègre plutôt bien dans cet univers d'ailleurs, tout comme Danny Trejo aussi.

C'est un parfait encas pour attendre la sortie prochaine de Clerks 3.