Malignant

It's time to cut out the cancer !

Histoire : 🔗

Madison rentre plus tôt du boulot, elle est enceinte et ne se sent pas trop en forme. Son mec lui intime d'arrêter de bosser et commence même à la violenter au point de la pousser contre le mur. Sonnée, elle se rend compte qu'elle saigne du crâne et s'enferme dans sa chambre.

En pleine nuit, elle entend du bruit en bas, elle descend voir et tombe sur le cadavre de son mec. Elle se fait attaquer par le même assaillant et se réfugie dans la salle de bain. Elle perd connaissance en se prenant un gros coup de porte.

Elle se réveille à l'hosto avec sa sœur à ses côtés et des flics qui veulent élucider le mystère.

Ressenti : 🔗

James Wan est un réalisateur qui a sorti des bons films mais qui a aussi sorti des daubes. Je suis pas trop fan mais le premier Saw était vraiment original et très divertissant. Il a également fait The Conjuring qui est l'un de mes films d'horreur favoris. Bon les suites sont par contre dispensables mais le premier avait vraiment une vibe que j'apprécie vraiment à chaque visionnage. Mais bon voilà ses autres films sont pas ouf et j'ai pas encore vu ce qu'il a commis pour DC (et je m'en passerai volontier).

Bref, c'est un gars qui a prouvé qu'il était capable de faire de bons trucs même s'il ne réussit pas à tous les coups. Et en 2021 il a pondu Malignant que j'avais pas remarqué. Et bon, on est le 31 Octobre, donc fallait marquer le coup et donner une chance à ce film.

On a donc un film qui dès le début semble sortir le grand jeu. Ça commence direct par un prologue qui semble assez généreux. Le film se prend pas trop au sérieux, ça va être violent et poindre vers des touches d'humour noir je sens.

Le générique démarre, la musique semble tirée de l'OST de DOOM 2016 avec ses synthés, sa disto et sa saturation à mort. Ha ouai, ça va être fun. On s'éloigne du film d'horreur qui joue sur son ambiance pesante, ça va charcuter sévère et malmener des acteurs avec une OST énergique !

Et là, tout retombe. Après le prologue dans un hôpital bizarre, on est maintenant dans une baraque à l'américaine dans une banlieue à l'américaine. Rhooo c'est dommage. On retombe dans une routine usuelle et morne. C'est dommage.

Je m'étais hype par le prologue et le générique et là c'est la redescente quoi. Mais bon, on a donc des apparitions, des meurtres quand même assez violents, des visions. Alors je vais pas non plus cracher dans la soupe. Niveau mise en scène il y au moins deux éclats de génie.

Au début du film, on a donc la cocotte qui est seule dans sa baraque. Bon comme d'hab aux USA, ils ont pas de volets (je commence à croire que c'est le lobby des films d'horreur d'Hollywood qui milite pour leur interdiction afin d'avoir toujours des occases facile pour leurs scénars) et elle flipe sévère (à juste titre). Elle court donc dans sa baraque en passant de pièce en pièce. Ils ont eu l'audace de foutre une caméra zénithale (au-dessus du personnage filmant vers le sol (à travers le plafond)) qui suit les déplacements. C'est trop trop cool. C'est un simil-plan-séquence particulièrement réussi. Ça colle à une esthétique assez jeu-vidéo et on a vraiment la sensation de parcourir la baraque. Vraiment c'est la pépite de ce film.

Le second éclat de génie est très proche de la fin. Une baston en plan-séquence qui je pense a été filmée avec une caméra à 360° accroché à un personnage. Il y a un peu de fisheye et ça gesticule dans tous les sens. C'est très cool.

Bon l'histoire en elle-même est peu convaincante. En fait le truc c'est qu'il y a souvent des pertes de rythme. Entre les scènes où l'histoire progresse, on a les scènes d'ambiance, de trouille mais … bha elles apportent rien de nouveau et bha ça ne marche vraiment pas sur moi du coup j'ai tendance à m'y faire chier. Du coup ces scènes plus posées sont limites chiantes puisqu'il n'y a plus d'action et le scénar n'y progresse pas non plus. Il n'y a qu'une fois où deux où l'histoire a progressé dans ces scènes.

Suite de l'histoire spoil included

Bref, en gros, il y a une sorte d'entité qui s'en est pris au mari de Maddison. Il l'a ensuite violenté mais sans plus.

De retour chez elle, quand elle est seule la nuit, elle a une sorte de vision où elle voit l'espèce d'entité s'attaquer à une autre personne. Quelques jours plus tard une autre vision avec une fois encore une attaque de l'entité sur une troisième personne. Elle raconte ça au flic et ça leur permet de trouver cette troisième victime qui n'avait pas encore été signalée.

Les flics sont circonspects mais manifestement elle avait raison. Ils la ramènent et là, une personne tombe du plafond. Les flics concluent que c'est tout bonnement elle le tueur et l'emprisonnent. La personne du plafond est en fait la mère biologique de Madison parceque cette dernière a été adoptée en famille d'accueil mais elle n'a aucun souvenir d'avant l'adoption.

Dans sa cellule, elle commence à se faire harceler et même tabasser par les autres meufs. Elle pète un plomb et s'arrache la peau de l'arrière laissant apparaître une sorte de bouche et un œil. Elle est en fait l'entité, enfin plus précisément l'entité semble coller dans son crâne. Après sa ptite démo de scalp en live, elle massacre toutes ses colocataires et parvient à s'enfuir dans le commissariat où elle continue sa purge.

Pendant ce temps la sœure adoptive est partie fouiner dans l'hôpital s'étant occupé de Madison et trouve dans les archives une VHS et des documents expliquant son passé tragique (vous n'en reviendrez pas !). Madison se nomme Emily et avait un frêre jumeau Gabriel dont elle a absorbé plus ou moins le fœtus. Ils sont nés plus ou moins siamois : elle normale et lui collé dans son dos avec juste deux ptits bras malingres et un simili-visage grossier collé à l'arrière du crâne de sa sœur.

Après quelques expériences les médics ont décidé de couper les bras et de foutre les morceaux de visages en trop DANS le crâne de Madison. 🤷‍♂️ Les deux cerveaux sont très liés ce qui explique qu'ils n'ont pas tout virés et également pourquoi Gabriel parvient désormais à manipuler le corps et les pensées de sa sœur.

Bon je vous épargne la résolution parceque … bha on s'en fout. Mais en gros, maintenant qu'elle est au courant, elle a appris à maîtriser son frangin et hop c'est bon elle est "guérie".

Voilà, c'est pas ouf, il y a des fulgurances de réalisation mais le montage global ruine un peu le truc. Je m'attendais à un truc plus décomplexé, plus fun, pourquoi pas over-the-top. Mais … bha non. Pourtant les scènes de baston s'en rapprochent mais sans atteindre une jouissance totale. Ce film est juste frustrant.

Ha et puis la BO est finalement bien trop sage.

Je lui mets un "cool" alors qu'il aurait pu atteindre l'"excellent" avec juste un peu plus de fourrage.