The Matrix : Reloaded

Histoire :

Maintenant que Néo sait qu'il est l'élu, la survie du dernier bastion humain dans le vrai monde dépend de lui. La cité Zion va connaitre l'assaut des sentinelles qui creusent afin d'entrer dans la cité afin d'éradiquer tous les humains hors de la matrice.

L'équippage du Nebuchadnezzar mise tout sur la prophétie et est donc à la recherche de l'Oracle pour trouver un moyen de sauver l'humanité.

Ressenti :

Ça y est, le premier épisode c'était la mise en bouche avec un budget conséquent mais pas non plus oufissime alors que là l'équipe en charge du film a prouvé que c'était un projet viable et peut s'en donner à cœur joie. Dès le début on a une scène d'intro qui en jette sévère avec des plans superbes aux mouvements de caméra et aux effets visuels sans limite.

Cette suite me marque moins que son ainé et je ne l'ai pas énormément vu mais force est de constater qu'elle pousse tous les potards plus loin que l'original. Et même si tout n'est pas 100% réussi (certains effets numériques concernant les acteurs tmtc) font tâches mais globalement ça déconne pas du tout. Pas mal de scènes sont vraiment marquantes.

Ma préferrée est notamment la course-poursuite sur l'autoroute. Pfiou celle-là c'est quand même la démesure grandiose ! Tout est orchestré avec une précision et une générosité ici. La musique, le balet de l'action, le montage, le sound design, le montage encore une fois, le rythme et l'énergie de ce foutoir chaotique n'a que très rarement été égalé (sisi Fury Road tu restes le meilleur). D'ailleurs cette scène a été presque répliqué dans Matrix Awakens la démo technique interactive de l'Unreal Engine 5 fraichement sortie pour promouvoir le quatrième volet de la saga matrix.

J'aime beaucoup la façon dont le montage ajoute de très furtifs plans de caméra fixe sur la moto, sur la roue de voiture… qui donne un aspect visuel ultra léché alors même que tout s'emballe à un rythme éfreiné. Couplé à la musique originale qui se synchronise parfaitement avec ce qu'il se passe à l'écran ça donne une synesthésie et une beauté visuelle qui amplifie la puissance de cette scène. C'est d'une intensité rarement atteint dans des films et puis la durée de la scène renforce l'impact sur le spectateur.

Cet opus apporte pleins de nouveaux personnages et concepts associés. Les programmes "rebels", ceux issus d'anciennes versions de la matrice, le fait que la matrice en soit à sa sixième itération, la source… Quel plaisir aussi de les voir sortir à pied du vaisseau dans le monde réel !

Les musiques originales de ce film sont vraiment top.

Je ne me rappelais pas que la fin était aussi brutale ! Un pur cliffhanger qui pousse à enchaîner le second film dans la foulée.

À peu près tous les personnages gagnent en charisme dans cet épisode : Néo sait qui il est désormais, Morphéus ne passe plus son temps à expliquer les tenants et aboutissants mais est désormais plus impliqué dans ce qu'il se passe, Trinity bha … heu non elle est plutôt stable, Niobe que l'on découvre n'a qu'un petit rôle mais elle est plutôt badass… D'ailleurs un truc que j'aime bien dans ces films c'est que le casting est plutôt varié ethniquement (bon c'est pas de la parité non plus hein).