Midsommar

Visionnage du 06/10/2019

Quel film intriguant.

Ça commence comme un gros drame, puis ça part dans l'insouciance à partir de la moitié du film c'est le malaise incessant. Et le pire c'est que lorsque tu crois être arrivé à l'apogée du malaise et PAN ! Une couche supplémentaire de malaise. Le rythme assez lent n'aide pas à se dissiper ce sentiment oppressant.

Déjà de base j'ai tendance à trouver très étrange les communautés isolées et tout ce qui est respect des traditions mais alors là le combo des deux c'est l'horreur. Et le pire c'est que tout se passe dans une simili-bonne-ambiance joyeuse sous le soleil et un grand ciel bleu.

Les quelques effets graphiques sont plutôt réussi et donc le film n'est clairement pas à mettre en toute les mains.

C'est un très bon film qui est vraiment pas mal différent des autres films d'horreur. On a pas vraiment peur mais on crève d'envie de s'enfuir pour respirer.

J'ai adoré les effets visuels lorsque nos pauvres personnages sont sous les effets des drogues : ça reste subtil mais on perçoit des ptits détails dérangeants et on focus dessus. Du coup on perd un peu ce qu'il se passe à l'image, un peu comme si… HO WAIT nous aussi on est schnouffé !

Bref, il est vraiment cool.

Visionnage du 27/09/2020

Je le remate un an plus tard mais en version longue ce coup-ci. Et il est franchement super cool. D'ailleurs je réhausse sa note en le passant en film parfait.

Ari Aster est quand même le roi de l'histoire plombante. Les histoires de familles avec du meurtre et le suicide ça instaure direct une ambiance pesante.

Et après, on se retrouve à aller voir les coutumes pour le moins dérangeantes d'une communauté suèdoise.

spoilers

C'est quand même marrant de voir que le mec le plus sympa de la bande de pote s'avère être un manipulateur hors pair menant tout le monde à la mort. Et il fait tout ça en étant gentil avec tout le monde.

Si on fait bien gaffe aux tentures, gravures, dessins, on voit tout ce qu'il va se passer dans le film :

  • L'ours en feu apparait sur un tableau
  • La boisson/philtre d'amour à base de menstruation et de poil pubiens
  • La copulation spectacle
  • La compétition de danse avec le couronnement

Et ça permet également de comprendre ce qu'il s'est passé pour certains personnages mais qui n'est pas montré comme par exemple Connie qui se fait noyer comme le spectacle (avec les pieds attachés et une pierre (ce qu'on voit dans la version longue))

La moratilé de ce film c'est qu'il faut éviter les fêtes de familles et que les drogues ça n'aide pas.