Mr Smith Goes To Washington

Histoire : 🔗

Un sénateur meurt et doit être remplacé au plus vite. James Taylor aimerait mettre un autre de ses pions afin de garantir la prospérité de son projet lucratif de barrage. C'est l'innatendu Jefferson Smith tout jeune sans expérience politique mais très populaire auprès des enfants qui sera mis en place.

Il n'a pas d'agenda politique et est très attaché aux symboles de la nation. Tout juste débarqué à Washington, il y visite le Lincoln Memorial puis se fait chier dessus par la presse.

Avec l'aide du sénateur Paine il souhaite passer une loi pour créer des sortes de colonies de vacances. Le souci c'est que cela rentre en conflit avec les ambitions de constructions de barrage de Taylor.

Ressenti : 🔗

Alors qu'avons nous là ? Franck Capra et James Stewart en 1939 pour un film noir et blanc dont je n'avais jamais entendu parler mais bien noté avec 8.1 sur IMDB.

Ça parle de naïveté, d'optimisme, idéalisme et je trouve que le film est lui même tout cela notamment dans son final. Mais ça reste tout de même intéressant. D'ailleurs je vois qu'il est considéré comme l'un des premiers film de lanceur d'alerte.

J'aime beaucoup la scène où notre jeune sénateur rencontre la charmante fille de son collègue, Il est tout nerveux mais ils ont filmé ça de façon astucieuse en ne nous montrant que ces mains manipulant le chapeau de stress.

J'ai trouvé la fin un poil trop abrupte. À peine on sent le dénouement qu'on a le carton de fin avec le logo Columbia. Je dois avouer que ça me laisse un poil sur ma faim.

À sa sortie il a été décrit comme capitaliste (le mal) et qu'il portait atteinte à l'image des USA. Mais on lui a prêté également l'inverse dans les dictatures, comme quoi chacun y fout l'intention qu'il l'entend…

Je me demande si toute la filmo de Capra déborde de naïveté. C'est quand même le gentil ptit gars qui découvre la presse, la politique et ce qui gravite autour. Les vieux briscards du sénat rient du jeune candide. Mais ça s'arrête là. Pas de menace, ni intimidation et encore moins de violence.