Murder in the First

John Patrick : Origins (pas simple celle-là)

Histoire : 🔗

Henri Young est emprisonné à Alcatraz en fin d'adolescence dans les années 30 pour avoir volé 5$. Il tentera de s'évader ce qui poussera ses geolier à le foutre au trou. Il y restera près de 3 années consécutives.

Une fois de retour dans sa cellule, il tue son comparse d'évasion qui lui n'a rien eu. Il a donc droit à un second procès mais pour meurtre ce coup-ci et il risque donc la peine de mort.

Ressenti : 🔗

Allez hop ! Un film de procès ! Avec Christian Slater en tout jeune avocat qui défend un Kevin Bacon torturé par Gary Oldman et ses hommes.

J'ai adoré ce film. Déjà ça se passe dans les années 40 et je dois avouer avoir un ptit faible pour cette époque (plus les années 1930 (ouai faut commencer à prendre le réflexe de préciser le siècle parcqu'on approche beaucoup des nouvelles années 30) mais je suis pas trop strict et ça peut déborder).

Apparemment c'est basé sur des faits réels mais sans non plus respecter absolument ce qu'il s'est vraiment passé. Il y aurait des largesses concernant Henri Young qui serait bien moins innocent que ne le montre le film mais bref, c'est pas un documentaire et ça ne le prétend pas.

Une grosse partie de l'intrigue du film tourne donc sur la responsabilité de la prison concernant le comportemnt des détenus. Alors qu'il n'était enfermé que pour un simple petit vol, la prison l'aurait poussé au meurtre et donc ce serait cette institution qui l'aurait poussé à adopter ce comportement.

La retalion entre l'avocat et l'inculpé est très intéressante. Elle a une évolution assez prévisible mais qui fait toujours plaisir.

spoils

Bon, sans trop de surprise, Henri Young n'est au final pas tenu pour coupable de meurtre avec préméditation. La responsabilité de la prison dans son geste est prise en compte. Malheureusement il est quand même coupable d'homicide involontaire et doit donc retourner en prison pour une peine "courte".

La prison d'alcatraz va cependant avoir droit à une enquêtete.

Henri Young s'y retrouve enfermé mais meurt peu de temps après. Il souhaitait plaider coupable pour aller directement à la peine capitale mais a changé d'avis au tout dernier moment. Ce n'est pas montré mais il avait probablement choisi de s'éviter la condamnation à mort mais en sachant qu'il se tuerait rapidement.

Bref, le dénouement est assez amer. Bien qu'il gagne son procès, il ne le souhaitait pas et se retrouve à retourner à Alcatraz auprès de ses bourreaux. Et puis … bah il se suicide quoi.

Le vrai Henri Young ne s'est pas tué et est sorti de prison en 1972 et aurait disparu depuis.

Quelques fois dans le film, il y a des ptits passages en noir&blanc façon interviews d'époque. J'aime bien ce ptit effet.

Le film aborde très légèrement la différence de classe et de traitement des personnages. Ils sont devenus amis à cause de ces circonstances alors qu'ils ne se seraient jamais adressés la parole autrement. Pire que ça, Henri a été emprisonné pour un vol de 5$ alors que l'avocat lui n'a eu qu'une remontrance (bon c'était dans la famille mais quand même). Leur destin diverge de par leur origine sociale…

Voilà, c'était très sympa. La musique du film est assez cool d'ailleurs !