Once Upon The Time In The West

Histoire :

Jill McBain rentre chez elle et découvre son mari et ses gosses tués. Elle découvre plus tard qu'on a voulu lui voler tout son pognon mais il avait été dépensé avant.

Harmonica est un cowboy solitaire arrivant en ville et tue de nombreux hommes.

Frank travaille pour Morton afin de construire une ligne de chemin de fer qui passe par là.

Ressenti :

Ouai le résumé de l'histoire est bordélique… Mais c'est assez toufu donc dur à expliquer le début.

C'est donc le dernier western culte de Sergio Leone mais aussi le début de sa trilogie Once Upon A Time. Ça dure près de trois heures et il y a la très fameuse musique du fameux Ennio Morricone.

Bon bha je suis pas spécialement fan. Pourtant j'arrive à apprécier certains passages, c'est très joli, les musiques mouai ça va mais je sais pas le tout ça … bha je sais pas. Ça ne me touche pas trop. C'est bien mais sans plus.

J'aime bien les films longs, les westerns j'ai rien contre (surtout les modernes), les duels interminables où les protagonistes se reluquent longuement avec toute la tension qui monte… j'aime bien. Mais là c'est quand même poussé à son paroxisme.

Les décors sont vraiment très impressionnants. Le même film aujourd'hui suinterait d'images de synthèse de partout pour ne pas avoir à construire de décor à cette échelle. Ici, il y a toute une ville qui grouille de monde, ça fait vraiment bien illusion. On retrouve d'ailleurs une scène quasi identique dans Back To The Future 3.

Dans les autres petites références : la future ville se nomme SweetWater et c'est le nom de la ville de départ de la série WestWorld.

Bon, bha le western spaghetti c'est pas vraiment mon dada.