Parasite

Histoire :

Le film démarre sur une famille coréenne assez pauvre vivant dans un taudis en entresol. Alors qu'ils sont en difficulté financière, le fils de la famille se voit proposer un job pour donner des cours d'anglais à une adolescente de famille aisée.

Il parvient à se faire embaucher et ainsi grassement payer mais ça ne suffit pas. Il saute sur l'occasion pour également faire embaucher sa sœur afin qu'elle donne des cours d'art au jeune gamin aisé.

De fil en aiguille, le père et la mère se font également embaucher leur permettant de grandement améliorer leur train de vie. Alors que la famille bourgeoise part en camping pour l'anniversaire du ptit dernier tout va basculer.

Ressenti :

Excellent. Ça oscille de la farce, au thriller à la gentille comédie le tout sur fond de drame social.

C'est marrant à un moment le gamin sent l'odeur corporelle des gens. Enfin marrant, c'est un truc que je parvenais à faire aussi quand j'étais mioche mais que je suis désormais incapable de faire. J'ai l'impression d'avoir énormément perdu en odorat.

J'ai vu un claquos “Le rustique” sur la table à manger. Ça se trouve en corée ça ?

Le filmn est assez dur à cerner. Il n'a pas un point de vue purement manichéen. Il oppose clairement la haute et les gens d'en bas. Sauf que chaque camp est dépeint avec ses travers. On ne peut pas dire que le film est clairement anti-riche ou anti-pauvre.

mini-spoils

Le film a plusieurs phases. La première c'est l'intro des personnages et des situations.

La seconde c'est le recrutement progressif de la famille en tant qu'employés.

Ensuite ça bascule assez vite dans la débandade. Un peu à la manière d'une histoire fantastique, l'élément perturbateur extraordinaire vient faire son taff.

Et pour finir la résolution. Chaotique, brutale et violente et expéditive.

Chacune de ces phases est assez différente et chacune est super agréable à regarder. L'histoire est super intriguante et farfelue puis on se laisse happer.

Par contre à la toute fin, je suis persuadé que le fils qui rachète la maison n'est que fantasmé par le père. Alors que visiblement d'autres personnes pense que ça arrive vraiment.

Riche ou pauvre, il ne fait pas bon être la fille de la famille.

J'adore le design de la maison bourgeoise : ce salon immense avec ce parquet de folie et cette baie vitrée démentielle ! Wow. Et puis la cuisine est classe tout comme les chambres. Alors que l'autre baraque avec ses chiottes surélevés… voilà quoi.

Le film est très cool et se ne se cache pas derrière un facile “regardez ces salauds de riches”, bien au contraire.