Paths of Glory

Histoire : 🔗

Lors de la premiÚre guerre mondiale, la France est en déroute dans sa guerre de tranchées. Un grand général (j'ai pas l'apelation exacte) pousse un petit général (j'ai pas l'apelation non plus) à mener un assaut sur une position fortifiée allemande. Il lui fait miroiter une possible montée en grade.

Le ptit général va donc pousser son colonel à mener cet assaut qui s'avÚre quasi suicidaire. Ce dernier, à demi-mot menacé, accepte donc d'organiser un assaut avec l'appui de l'artillerie.

Bien évidemment l'assaut est une catastrophe asbolue et les soldats qui parviennent à ne pas mourir rebroussent chemin. Le petit général décide de monter un procÚs de cours martiale afin de punir les soldats de leur lùcheté afin de ne pas avoir à assummer l'échec de sa stratégie.

Ressenti : 🔗

Aie aie aie. Dans quoi je me suis embarqué ?

J'aime pas spĂ©cialement les films de guerre. Mais bon, lĂ  c'est un film amĂ©ricain mais sur des français. Ha et puis c'est Stanley Kubrick et puis il est notĂ© 8.4 sur IMDB


Bon bha dĂ©jĂ  j'ai du mal Ă  accrocher. Mais par chance en fait le film n'aborde pas spĂ©cialement les batailles. Enfin si, il y a bien l'assaut au dĂ©but mais rapidement le sujet du film change d'orientation. On ne parle plus de baston mais du procĂšs oĂč sont jugĂ©s les pauvres soldats. Et lĂ , j'avoue ça m'a bien plus plu.

Dans le casting, j'ai reconnu deux tĂȘtes : Kirk Douglas (qui restera Ned Land pour moi) mais aussi Joe Turkel (qui est le brave Lloyd ou bien Eldon Tyrell au choix). C'est toujours rassurant d'avoir des tĂȘtes connues.

Bon niveau histoire, c'est plutĂŽt cool. C'est mĂȘme un peu court j'ai trouvĂ©. J'aurais aimĂ© que le procĂšs soit plus long avec plus de rebondissements mais bon c'est tirĂ© d'un bouquin. D'ailleurs c'est trĂšs loin d'ĂȘtre fictionnel, c'est trĂšs trĂšs inspirĂ© de faits rĂ©els. Visiblement les procĂšs oĂč des soldats furent tuĂ©s pour l'exemple Ă©taient assez monnaies courantes notamment en France.

Le film a d'ailleurs n'a d'ailleurs pas eu de visa de diffusion en 1957 en France. Ce n'est qu'en 1975 qu'il a pu sortir. Apparemment l'armée n'est pas super fan de ce genre d'histoire


spoil

Bon, bha pour une fois je suis déçu que la fin ne soit pas une happy end. Sans dec, j'espérais vraiment que l'issue du procÚs acquitte nos trois malheureux soldats.

Je pensais que la prestation du colonel Dax Ă©tait suffisamment bonne pour changer leur destin mais non :-/

Bon, et vraiment la toute fin m'a un peu dérangé. J'ai pas trop compris ce qu'il s'y passe vraiment. En gros, une fois le procÚs et l'execution de la peine passée, on suit le colonel Dax qui a refusé sa promotion. Il reçoit l'ordre de retourner au combat et choisit d'accorder une dizaine de minutes à ses soldats.

Eux, sont dans un troquet face à une pauvre jeune allemande (la future femme de Stanley Kubrick soit dit en passant) en train de la siffler, la haranguer alors qu'elle ne semble pas parler français. Elle est à moitié donnée en pùturage aux soldats. Et là elle commence à chanter tout en sanglotant. Elle chante en allemand bien entendu. Tous les soldats se calment, et se mettent à fondre en larmes.

Bon kikipedia me dit que c'est une chanson de soldat. Mais bon, ça ne m'a pas spécialement plus aidé. J'ai pas trop compris l'intéret de la scÚne.

đŸ€·

Voilà, c'était pas mal. Je n'irai pas le revoir et j'avoue avoir un peu de mal à comprendre qu'il soit si bien noté.

Visiblement, lors de sa sortie c'Ă©tait un film qui montrait la guerre comme jamais. Sauf que bon, Spielberg est passĂ© avec son Soldat Ryan et bon bha forcĂ©ment la comparaison est pas trop tenable. C'est pas de la merde, hein ! Les dĂ©cors de tranchĂ©es avec tous les figurants et leurs costumes et tout, ça en jette. Le no man's land, les impacts d'obus et tout. Mais bon bha 
 on a vu bien mieux maintenant. MĂȘme Aurevoir lĂ -haut qui est une comĂ©die arrive maintenant Ă  un rĂ©sultat plus impressionnant maintenant avec en plus trĂšs probablement un budget bien plus petit
 Les avancĂ©es du cinĂ©ma ^__^

L'histoire est cool et les acteurs aussi.