Phenomena

Histoire : 🔗

La fille du cĂ©lĂšbre acteur Paul Corvino est envoyĂ©e dans une Ă©cole trĂšs rĂ©putĂ©e en Suisse. Pas de bol, Ă  sa premiĂšre nuit elle fait une ptite crise de somnabulisme qui l'amĂšne on ne sait trop oĂč. Elle se fait percuter puis ramasser par des jeunes locaux qui semblent Ă  deux doigts de la violer mais elle finit par se jeter hors de la bagnole.

Elle roule et se fait ramasser par un chimpanzé (sisi je vous jure, je brode pas) qui la conduit jusque dans la maison d'un scientifique local. Ce cher monsieur est entomologiste et découvre que la jeune fille est passionnée par les insectes et que ceux-ci lui rendent la pareil en étant sympa avec elle.

Elle apprend qu'un tueur rĂŽde dans les parages et qu'il a tendance Ă  Ă©clater des jeunes filles et qu'elle devrait faire gaffe car elle est la cible typique. Lapetite retourne Ă  son Ă©cole et lĂ , l'ambiance n'est pas folle. Elle se fait emmerder par les autres gamines Ă  cause de son somnabulisme, emmerder par le personnel bref c'est pas top.

Retour : 🔗

Ce film est particulier mais il est franchement cool. DĂ©jĂ  il fleure bon les annĂ©es 80 sans non plus ĂȘtre dans le clichĂ©. Et puis un film d'horreur qui se dĂ©roule en Suisse c'est atypique.

En plus le film ne se contente pas d'une seule thématique mais de plusieurs trucs.

ça va spoile

Sans dec, le film parle de pas mal de trucs par petites doses.

  • Il y a la gamine envoyĂ©e seule Ă  l'autre bout du monde par son pĂšre trĂšs connu
  • L'Ă©cole de gamine de la haute sociĂ©tĂ© mais oĂč finalement ça se passe comme dans le monde normal avec les gamins qui se pourrissent entre eux.
  • Un ptit cĂŽtĂ© police scientifique avec l'entomologiste qui explique que diffĂ©rents insectes bouffent le cadavre Ă  diffĂ©rents stades de dĂ©composition.
  • Le cĂŽtĂ© surnaturel de la gamine qui communique un peu avec les insectes.
  • La mĂšre qui pĂšte les plombes en s'occupant de son gamin difforme.
  • La gamine livrĂ©e Ă  elle-mĂȘme dans un pays Ă©tranger.

Ça fait un film plutĂŽt dense et qui s'Ă©parpille un peu Ă  droite Ă  gauche. Et je m'attendais Ă  ce qu'on nous rĂ©vĂšle que le tueur Ă©tait un personnage qu'on connaissait dĂ©jĂ  mais en fait non.

On a pas trop les motivations du tueur d'ailleurs.

Soit dit en passant, il est vraiment sans-gĂȘne l'entomologiste : il file sa mouche Ă  la gamine et lui dit “File droit chez le tueur. Puis reviens.” Il a pas pensĂ© une seconde que ce serait ptet risquĂ© ? Et le pire c'est que la gamine accepte !

Ptain la fin est 
 exceptionnelle ! C'est vraiment innatendu.

Tout se précipite à la fin. On découvre le tueur, on découvre la fosse à cadavre en décomposition ainsi que l'inspecteur qui était quelques secondes plus tÎt dehors en train de sonner à la porte et là il est déjà pas mal amoché mais enchaßné. Chronologiquement c'est assez étrange mais bon passons.

Et lĂ , la gamine parvient Ă  s'enfuire en profitant du fait que l'inspecteur parvient Ă  zigouiller le tueur. Dans sa fuite, elle tombe sur la chambre du gamin dĂ©figurĂ© et 
 bha ouai 
 pfiouu ils l'ont pas loupĂ© çui-lĂ . Du coup, face Ă  la laideur du pauvre mioche elle continue sa fuite (je ne lui en tiendrai pas rigueur).

LĂ , elle part sur un ptit bĂąteau qui n'attendait que ça et lĂ  le ptit monstre arrive pour tenter de la trucider. Elle parvient Ă  le neutraliser par le pouvoir des mouches et se jette Ă  l'eau, le navire prend feu le gamin coule. Mais en fait non, il s'accroche encore Ă  la pauvre gamine, elle s'en extirpe quand mĂȘme, il brĂ»le.

Pfiou, elle nage jusqu'Ă  la berge et lĂ , l'avocat de son pĂšre arrive et ZCOUIC. DĂ©capito !

L'inspecteur de police n'est pas parvenu à finir le tueur qui est aussi venu sur cette berge (pourquoi tout le monde converge vers là ?). Du coup le tueur qui vient de décapiter l'avocat qui n'avait rien demandé décide de finir la gamine. Mais par chance le chimpanzé est là, aprÚs avoir erré seul toute la sainte journée avec un rasoir sacrément bien affûté (alors qu'il trainait dans une poubelle dans un parc (c'est souvent là qu'on jette les rasoirs parfaitement utilisables)) et ce petit comprend parfaitement que c'est le moment de taillader le tueur.

C'est une fin 
 troublante. C'est vraiment peu crédible mais c'est assez chouette. Avec des retournements de situations à n'en plus finir et un rythme délirant.

C'est foufou mais j'ai vraiment passé un bon moment.

Musicalement c'est étrange. Autant par moment la musique est vraiment ultra cool. Posée, elle met son ambiance et tout, autant par moment c'est n'importe quoi. Une musique ultra speed alors que la gamine est seule et trouve un gant, un moment calme mais avec une musique bien plus rythmée que nécessaire.

Et mĂȘme le gĂ©nĂ©rique de fin est surprenant. Le tout premier truc Ă  dĂ©filer c'est le nom des groupes de musiques de la bande originale.

Bha c'est mon premier film de Dario Argento mais je pense en tester d'autres (Suspiria ?).