Phenomenon

Histoire :

George Malley vit dans une ptite ville rurale des stazunis où il est l'humble garagiste du secteur. Le soir de son anniversaire, il assiste à une étrange vision dans le ciel avec une grande lumière et un boum qui le font tomber dans les vappes.

À partir de ce moment-là, il réalise qu'il possède d'étranges pouvoirs. Il ne dort plus du tout, apprends tout particulièrement vite, bref il devient un génie.

Ressenti :

Ce film est un ptit plaisir coupable. Il est souvent considéré comme facile et gniangnia mais j'aime beaucoup.

Le personnage de John Travolta est gentil comme tout, il n'a pas un rôle de beau gosse ou de brutasse, non il est un simple monsieur tout le monde limite moqué de part sa trop grande gentilesse. Et il devient super intelligent et c'est là où il devient encore mieux : il ne devient pas hautain ou autre. Non il reste tout aussi gentil et a du mal à se faire accepter malgré ses nouveaux pouvoirs.

Le film fleure bon les années 90 dans ses frusques. Et accrochez-vous quand Sheryl Crow se met à chanter Everyday is a winding road on retourne trente ans en arrière. J'avais pas entendu ce morceau depuis des lustres !

J'aime bien le casting du film également. On a plein de têtes connues de second rôles.

L'histoire est chouette. On ne voit vraiment pas passé les deux heures du film. Pourtant il ne se passe pas tant de trucs que ça mais c'est fluide. Ça tente pas d'en mettre plein la vue avec des effets spéciaux tordus ou autre.

spoils

J'aime beaucoup la triste fin.

Le mec a en fait une tumeur au cerveau. En temps normal ses capacités mentales auraient du être impactées négativement mais lui c'est l'inverse d'où ses pouvoirs.

Quand il apprend qu'il a donc une tumeur énorme au cerveau et qu'il risque de claquer à tout moment, on lui fait découvrir un neurologue. Ce dernier veut l'opérer non pas pour le sauver mais pour comprendre le fonctionnement de tout ça.

Le personnage refuse et préfère rentrer dans sa campagne afin de mourir en paix avec sa ptite famille. Oui, c'est gentillet, je sais mais ça me plaît. Les autres persos sont un peu triste mais on ne nous les montre qu'heureux de l'avoir cotoyé.