Prisoners

Premier film de Denis Villeneuve que j'ai vu. Sacrée expérience.

En Bretagne (sisi je vous jure), deux familles passent un bon moment ensembles. Alors que les ados regardent la téloche et que les parents finissent de dîner, ils se rendent compte que deux gamines de huit ans manquent à l'appel. Après avoir tout fouillé, ils font appel à la police. Un camping-car avait été aperçu plus tôt dans les alentours.

La police le retrouve et alors qu'ils vont l'intercepter, il se plante volontairement contre un arbre à faible allure (enfin l'arbre était à l'arrêt). Ils choppent le suspect, l'interrogent.

Voilà, c'est juste le tout début. L'histoire est vraiment super. J'aime bien les enquêtes policières, quand ça patauge, quand les flics sont borderlines (sans être cliché) et tout. Je ne suis pas contre une lichette de mystère tant que ça reste réaliste et qu'il n'y ait pas de trou dans la raquette. Bha là, c'est à peu près ça.

Le film est assez long et on avance pas. Pas trop d'indice, peu de personnages, peu d'action. On en vient à se demander si les parents sont pas en cause, ptet le flic ? ou bien le pauvre gamin un peu attardé ? Et à chaque revisionnage tout se tient. Tous les personnages sont crédibles dans leur rôle, tout ce qui se passe a un sens. Tout est carré.

Les acteurs parviennent à être pile dans le ton.

  • Hugh Jackman le prepper bourrin qui semble ultra sincère prêt à tout pour retrouver sa fille
  • Terrence Howard complètement effondré qui se retrouve embarqué malgré lui dans des emmerdes sans nom
  • Jake Gyllenhaal en flic tourmenté plein de tics dévoué à 100% devant faire face à tout un tas de personnes peu compréhensives
  • Paul Dano qui reste incompréhensible pile comme il faut

Ils portent bien le film. Et tout ça c'est posé sur l'écran d'une façon ultra clean. L'image est ultra nette, pas mal désaturée avec très souvent de subtils mouvements de caméra. C'est superbe. Les environnements sont subjectivements moches, mais rendent ultra bien.

Photo extraite du film où l'on voit l'arrière d'un camping-car sale

Ce genre de plan est superbe. La lumière du feu, la crasse sur la carosserie, le léger flou sur l'arrière-plan, le cadre ultra rapproché étouffant…

Il pleut constamment dans cette Pennsylvannie (ha non c'est pas la Bretagne) de fin d'Automne. C'est étouffant. Il a l'air de cailler. Déjà que l'ambiance est pas tip-top du fait de la double disparition mais alors là, ça plombe d'autant plus.

On a très peu de musique. C'est austère et très fonctionnel sur ce point.

Pas un feel good mais un super Thriller.

Spoiler Du coup…

À la fin…

Il est retrouvé le père ?