Project A

Le Marin des Mers de Chine

Histoire : 🔗

Hong Kong a un problÚme de pirate et le gouverneur anglais veut régler cela. Les gardes-cÎtes préparent donc un assaut mais au moment de partir, leur flotte est annéantie. Ridiculisés, les gardes-cÎtes se voient transferés chez les flics.

Dragon (le plus fort de ces nouveaux flics) ne veut pas en rester lĂ  et souhaitent tout de mĂȘme mettre fin aux pirates.

Ressenti : 🔗

Jackie Chan réalise ici un film qui sera le premier avec sa pàte : des combats stylés, une bonne dose d'humour, des cascades de ouf, un personnage droit, un bétisier. Mais ce film est apparemment une des premiÚres grosse production moderne avec un budget conséquent pour des décors bien travaillés et un scénar un poil plus travaillés qu'un enchainement de bagarres.

Bon c'est 1983 et ça a vieilli, hein. Surtout le premier tier oĂč on sent que l'humour nous parait un peu gentillet et dĂ©suet et quand on utilise deux mots finissant par "et" c'est pas bon signe. C'est vrai qu'il y a un ptit cĂŽtĂ© ridicule et qu'il faut passer outre. Mais si on fait cet effort et qu'on dĂ©passe atteint la moitiĂ© du film c'est vraiment bon.

Sans blague, c'est ulta divertissant. Ça devient drĂŽle et bon les costumes et dĂ©cors sont assez exotiques pour moi. L'Ă©poque de la colonisation britannique de Hong Kong m'intrigue toujours


Mais venons-en Ă  la castagne : c'est top. J'en ai pas vu beaucoup mais Ăą chaque fois j'adore les chorĂ©graphie des films de Jackie Chan. C'est nerveux, ça virevolte, ça joue avec le mobilier, ça s'enchaine avec un rythme effreinĂ© et mĂȘme dans ces instants il y a des ptites perles d'humour burlesque. Ces scĂšnes, elles, n'ont pas pris une ride. Sans dec, ça marche Ă  la perfection.

Le film a un joli enrobage, des bastons de ouf mais ça ne s'arrĂȘte pas lĂ  ! Il y a une course poursuite Ă  vĂ©lo mĂ©morable. Dans des ruelles minuscules, ça se bastonne, fais des demi-tours, se suspend, saute Ă  vĂ©lo
 Un rĂ©gal. Il faut vraiment rĂ©ussir Ă  dĂ©passer la ptite patine de ridicule du dĂ©but de l'histoire pour arriver Ă  ce cƓur savoureux et gĂ©nĂ©reux !

La cerise sur le gĂąteau ? Une cascade de ouf oĂč Dragon est au sommet d'une Ă©glise et s'accroche Ă  l'horloge du clocher (vous avez la ref) a Ă©tĂ© faite. Il tombe de vraiment trĂšs haut pour finir au sol. Il a failli y passer et le pire c'est qu'ils l'ont tournĂ© trois fois. Et ce qui est drĂŽle c'est qu'ils l'ont mis deux fois d'affilĂ©e dans le montage et la troisiĂšme a fini dans le bĂ©tisier du gĂ©nĂ©rique !

Bref un trĂšs bon moment.