Rear Window

We've become a race of peeping Toms.

Histoire : 🔗

Jeff a une jambe pĂ©tĂ©e et passe donc le temps dans son appart Ă  regarder par la fenĂȘtre ce qu'il se passe. La danseuse Ă©toile qui danse Ă  moitiĂ© Ă  poil chez elle, le nouveau couple qui emmĂ©nage Ă  cĂŽtĂ©, le compositeur qui bosse sur son piano, la pauvre femme seule au rez-de-chaussĂ©e. Il fait tellement chaud qu'un couple du second Ă©tage dort sur son escalier de secours et fait descendre son chien par un panier accrochĂ© Ă  une corde.

Mais ce qui intrigue le plus notre photographe handicapé est l'appart du premier juste en face. Un couple dont la femme est allitée toute la journée et dont le mari semble quelque peu louche.

Stella qui s'occupe de soigner notre bonhomme lui dit d'arrĂȘter d'espionner. Lisa qui souhaite se marier Ă  Jeff lui demande aussi d'arrĂȘter d'espionner.

Mais la tentation est bien trop forte. Il faut dire qu'il commence à soupçonner le mari d'en face d'avoir 


Ressenti : 🔗

Un grand classique de notre cher Alfred Hitchcock. Un film au décor restreint avec un personnage quasiment immobile. Dur de faire rentrer toute une intrigue dans un contexte aussi restreint.

Et pourtant ça marche vraiment trop bien. Le dĂ©but on plante le dĂ©cor. On dĂ©couvre tout l'environnement et les habitudes de tous les protagonistes. Bon forcĂ©ment je connaissais le film de rĂ©putation et je me doutais que bon 
 c'est un Hitchcock quoi 
 va y avoir un meurtre et tout un mystĂšre Ă  Ă©lucider quoi (faites pas semblant de ne pas savoir merde). Bref, je savais qu'un voisin allait claquer et qu'il y aurait parmi les autres voisins le meurtrier. Par contre je ne savais pas qui ça allait ĂȘtre. Du coup tout le dĂ©but quand c'est pas encore arrivĂ© j'observais tous les dĂ©tails.

Et mĂȘme quand Jeff discute chez lui au premier plan, je tentais d'observer l'arriĂšre-plan en quĂȘte d'indice capital pour la suite. Quelles sont les fenĂȘtre ouvertes, les silhouettes dans le fond correspondent Ă  qui ? Le linge Ă©tendu n'a-t-il pas Ă©tĂ© portĂ© par un personnage autre que lĂ  oĂč il se trouve. Je menais l'enquĂȘte !

Un élément que je ne soupçonnais pas dans ce film était l'évolution des personnages. Plus particuliÚrement les deux femmes qui entourent le "héro". Ouai d'ailleurs "héro" faut le dire vite, notre pauvre gars est au final que spectateur du film tout comme nous. Ce sont les autres personnages qui ont un rÎle actif. Bref, je disais que Stella et Lisa sont bien plus intéressantes que ce que je préssentais.

Alors que Lisa nous est prĂ©sentĂ© comme le personnage de la femme follement amoureuse qui veut se marier. Elle ne se limite pas du tout Ă  cela. Au dĂ©but elle requiert l'attention de Jeff et tente de le dĂ©tourner de la fenĂȘtre mais elle aussi fini par se prendre au jeu.

Le film étant culte, il a eu le droit à une trÚs belle restauration et est vraiment trÚs joli. Ils ont construit un décor immense à l'échelle. C'est assez fou ce qu'ils faisaient à l'époque.

Un ptit détail marrant c'est que tout ce que l'on voit ou entend est réellement présent dans la diégÚse. La musique que l'on entend provient de la radio, du compositeur
 bref, tout ce que l'on entend est entendu des personnages.

spoil sur ce qu'il se déroule vers la fin

Alors que tout le début du film est fixe avec juste de l'observation à distance. Vers la fin, il y a de l'action et c'est trÚs cool.

On a donc Stella et Lisa qui partent Ă  la recherche d'indices. Elles vont donc creuser dans le jardin pour trouver des traces d'un Ă©ventuel corps enterrĂ©. Lisa va mĂȘme jusqu'Ă  faire quelques acrobaties pour rentrer dans l'appartement du prĂ©sumĂ© meurtrier.

Le fait d'avoir construit un dĂ©cor Ă  l'Ă©chelle rend la scĂšne excellente. On observe Lisa qui grimpe une Ă©chelle pour accĂ©der au jardin, puis elle grimpe par l'escalier extĂ©rieur et s'introduit par la fenĂȘtre. Le tout sans coupure. Ça renforce vraiment la crĂ©dibilitĂ© de ce dĂ©cor. Ça fait pas juste façade carton pĂąte en miniature, non lĂ  c'est tangible, Ă  taille humaine.

Et pourtant ça se voit à des kilomÚtres que le ciel est faux mais toute la dimension du décor se ressent et parvient à effacer cet artifice.

Il y a quand mĂȘme l'effet de la chute par la fenĂȘtre de Jeff. Bon ça picote la rĂ©tine ce gros dĂ©tourage mais bon ça m'amuse.


Lors du visionnage j'avais le doute jusqu'Ă  la fin. Alors que nos protagonistes sont persuadĂ©s que le gars a tuĂ© sa femme en ayant accumulĂ© tout un tas d'indices concordants. Je m'attendais quand mĂȘme Ă  un twist. J'Ă©tais sĂ»r que ça n'allait pas ĂȘtre ça.

Le doute est notamment maintenu jusqu'au dernier moment quand Thorwald finit par rentrer chez Jeff. Ce dernier est pris en flagrant dĂ©lit d'espionnage. Thorwald rentre on le sent menaçant mais il a tout de mĂȘme une attitude plutĂŽt neutre. Il demande juste «pourquoi il se comporte comme cela" et c'est vrai que c'est trĂšs lĂ©gitime comme question.

Du coup je me suis dit que le pauvre bougre Ă©tait innocent. PoussĂ© Ă  bout, il aurait pu juste pĂ©ter un plomb concernant Jeff et dĂ©cider de le jeter par-dessus bord juste par vengeance et excĂšs de crise de nerf. Je pensais mĂȘme qu'aprĂšs la chute il Ă©tait encore innocent.

Mais lĂ , on a un flic qui arrive Ă  la fenĂȘtre et qui dĂ©samorce tout en annonçant qu'il venait de confesser le meurtre de sa femme. Je suis presque un poil déçu d'avoir eu tort.

J'ai adoré. Je me suis régalé en étant en haleine tout le long du film.

Ça commence mollement et plus ça va plus la tension monte. C'est probablement devenu instantannĂ©ment mon Hitchcock favoris.