Sleepwalkers

Attention ! */!\ Alerte au navet /!*

Voilà ce que je redoutais dans le marathon Stephen King. Après les années 80 qui ont vu l'apparition de quelques films avec pas mal de succès. Les années 90 ont senti le filon et on voit des films à petits budgets sans grande envergure avec des équipes de bras cassés.

Le casting est sans saveur, visuellement c'est moche (surtout les éclairages), le scénar est directement du Made in Stephen King et visiblement c'est pas un bon point. Ce visionnage est vraiment pas agréable.

Ça commence méga cheapos et à la moitié du film j'ai eu l'impression que ça allait partir en comédie/parodie et ça aurait pu relever le niveau mais c'est juste que ça devenait affligeant même en étant sérieux. La musique aussi par moment semblait vouloir remonter le niveau mais en fait non.

En plus d'être mauvais, le film se complait à nous montrer une mère et son fils faire l'amour à au moins deux reprises. Et ça sort un peu de nul part. C'est pas justifié, ça n'apporte rien. Franchement si c'est pas uniquement pour choquer je sais pas trop pourquoi ça a été mis là.

Par contre il y a quelques caméo (que j'ai pas tous reperé). Dans les ptits trucs à remarquer, ils apellent les flics de Castle Rock alors que l'action du film se passe dans l'Indiana qui est tout de même assez loin du Maine (où se trouve le “vrai Castle Rock”).

Ce film est super dispensable.