Spiderman : Into the Spiderverse

Pas si “Into” que ça

Histoire : 🔗

Miles Morales vit à New-York son adolescence dans une ville où Spiderman parvient à maintenir à peu près l'ordre. Malheureusement un soir qu'il est en train de grapher avec son oncle, il se fait mordre par une araignée.

Le lendemain il commence à constater des effets étranges. Il se rend de nouveau dans le sous-terrain où il graphait la veille et se retrouve au beau milieu d'un affrontement entre Spiderman et un vilain. Il assiste alors à la mort de l'homme araignée mais dans un dernier soufle ce dernier remarque que Miles semble lui aussi être doté de grands pouvoirs. Il lui donne une sorte de clé USB et lui intime de faire péter une machine qui menace tout New-York.

Ressenti : 🔗

Le film a été un raz de marée à sa sortie en 2018. À ce moment, la lassitude de Disney qui submerge les cinoches avec ses productions du MCU qui s'enchaîne inlassablement commence à se faire ressentir (tout du moins par moi mais visiblement je n'étais pas seul).

Et là, Sony qui a encore quelques droits sur la licence Spiderman se décide quand même de sortir un énième film sur le personnage. Pourtant en vingt ans on en a bouffé avec une trilogie made in Sam Raymi, un premier reboot avec Andrew Garfield, puis encore un simili-reboot avec son inclusion dans le MCU avec Tom Holland. Ça s'annonce compliqué de parvenir à renouveler une formule avec une histoire vue et revue.

Mais ils ont sorti le grand jeu avec un film d'animation avec une direction artistique de folie. C'est ultra jolie avec un rendu très saturé et texturé, des animations très travaillées et des décors bien détaillés. C'est une claque visuelle absolue. Et en plus tout est très rythmé avec une grosse synesthésie audio. C'est le gros point fort du film. D'ailleurs je pense que ce style visuel va inspirer (on m'enlèvera pas de la tête que le film Ninja Turtles : Teenage Years s'en engroufré là-dedans).

Niveau histoire, ils ont joué la carte du multiverse (je spoile pas c'est le titre !). Du coup on rencontre d'autres incarnations de Spiderman issu d'autre univers. Un Spiderman un peu gras, à qui la chance ne souris pas trop, la Spiderman Kawaii du futur, le Spiderman noir&blanc des années 30 typé film noir, … C'est assez marrant même si au final… bha … ça n'apporte pas grand-chose. Je trouve le concept assez peu utilisé dans le scénar. Les personnages sont là, ils coopèrent un peu mais c'est à peu près tout.

C'est dommage, qu'un film qui est "into the Spider-verse" n'aille pas DANS le spiderverse. C'est juste des personnages du spiderverse qui viennent dans "le monde normal". Un peu frustrant.

J'aime bien ce film mais je le trouve quand même assez surcôté. C'est une belle évolution avec sa technique irréprochable et sa direction artistique mais c'est pas non plus la merveille que tout le monde décrit à mon sens. Je ne trouve pas l'histoire si originale. Ça reste assez basique et sans trop de surprise.