Taxi Driver

You talkin' to me ?

Histoire : 🔗

Travis devient chauffeur de taxi à New-York dans les années 70. Il choisit de bosser de nuit, à toute époque et dans tous les quartiers.

Il est seul, trĂšs seul. Par la fenĂȘtre de son taxi il remarque Betsy qui bosse pour la campagne prĂ©sidentielle du candidat Palantine.

Ressenti : 🔗

Et allez encore un film de Martin Scorcese ! Sorti en 1976 ce film est devenu culte grĂące Ă  la prestation de Robert De Niro et notamment de la fameuse scĂšne face au miroir oĂč il joue les caĂŻds en rĂ©pĂ©tant « You talkin' to me ? ».

On a donc le droit Ă  de nombreuses balades de nuit, dans un New-York assez craspec et malfĂąmĂ©. C'est surtout l'occasion de dĂ©couvrir petit Ă  petit la mentalitĂ© de notre personnage principal. Ça semble ĂȘtre un bon gars qui se sort les doigts pour bosser. Mais on sent que la solitude lui pĂšse et que 
 c'est un putain de forceur !

Oui c'est assez marrant de le voir draguer de façon un peu maladroite mais il est quand mĂȘme un peu trop insistant le pauvre type. Il stalke la meuf avant d'aller l'aborder sur son lieu de travail. Mais c'est vrai que la rĂ©vĂ©lation de la psychĂ© du personnage est trĂšs progressive et du coup c'est trĂšs choquant en dĂ©but de film.

spoils

Le gars est trÚs dérangé et bascule de plus en plus mais encore une fois c'est trÚs progressif. Plus ça avance moins le personnage est agréable.

On le voit complĂštement passif face Ă  une cliente qui semble se rĂ©fugier dans son taxi pour s'enfuir. Il laisse un mec rĂ©cupĂ©rer la meuf et lui filer 20$ et mĂȘme s'il rechigne un peu Ă  prendre le pognon n'a juste pas tentĂ© d'aider la fille.

Bon on nous montre le gars comme addict au cinĂ©ma porno. C'est pas spĂ©cialement gĂȘnant en soi. Mais lĂ  oĂč c'est plus problĂšmatique c'est qu'il ne se rend plus compte que c'est un comportement assez marginal. Le second rencard avec la meuf qu'il drague il l'emmĂšne au cinĂ©ma. Sauf que c'est pour aller voir un boulard, mĂȘme si pour lui c'est 100% innocent, il ne se rend pas compte du dĂ©calage de la situation. Bon forcĂ©ment Betsy n'est pas trop charmĂ© et dĂ©cide de se barrer et de ne pas donner suite.

Le type est socialement inapte. Il n'a pas d'amis, culturellement il semble assez vide Ă©galement. Il n'aime pas la musique, le cinĂ©ma se rĂ©sume au porno, d'un point de vue politique il n'a pas l'air de s'y connaĂźtre. Par contre, c'est le premier Ă  vouloir “nettoyer” la ville
 Toute ressemblance avec des bas du front actuel ne serait que purement fortuite.

Bref, par pur hasard, il retombe en ville sur la meuf ayant tenté de fuir un gars dans son taxi. Il la suit et se rend compte que c'est une pute et que le type en question était son mac. Il paye pour aller la voir et non la baiser et discute avec elle. Il faut dire qu'elle n'a que 12 ans la ptite


Il se revoit un autre jour dans un contexte plus clean, dans un restaurant. Il tente de la convaincre d'arrĂȘter son job, de comprendre ses motivations, comment elle en est arrivĂ©e lĂ .

Il achÚte des flingues de contrebande et rédige une lettre d'adieu à l'intention d'Iris sa nouvelle protégée. Il se rend à un meeting politique du candidat Palantine, il a désormais une coupe iroquoise avec sa veste de vétéran et ses armes planquées. On sent qu'il est à deux doigts de buter le politicien mais ça ne se goupille pas comme il l'espérait et s'enfuit de justesse.

Ça y est, il a fini par dĂ©finitivement craquer. Tout peut arriver.

Il retourne voir le mac dans la rue qui ne le reconnait pas. Il le flingue, il bute le proprio de l'hĂŽtel et un mafioso, il prend une balle au cou et s'arrĂȘte sur le canapĂ© Ă  cĂŽtĂ© d'Iris en Ă©tat de choc. Des flics arrivent. Et on a une coupe.

Ça reprend et on a la lecture d'une lettre des parents d'Iris qui remercient Travis pour son action hĂ©roĂŻque. Le tout avec des vues de coupures de presse qui encense notre homme.

VoilĂ , alors qu'il vient de buter trois personnes, il est prĂ©sentĂ© en hĂ©ro. Le film reprend, il est de nouveau dans son taxi et c'est Betsy qui monte. Ils discutent un peu et ça semble s'arrĂȘter lĂ . Le film se termine sur un plan de Travis avec un sourire un poil Ă©trange.

Je ne suis pas sĂ»r qu'il aille vraiment mieux, j'ai mĂȘme plutĂŽt l'impression que le fait qu'il s'en soit sorti en vie et surtout portĂ© en hĂ©ros ne soit qu'une premiĂšre Ă©tape. Mais c'est la fin du film, le gĂ©nĂ©rique dĂ©file en on n'en saura pas plus.

Et bha j'aime pas trop ce film. Ça me fait pas rĂȘver du tout. C'est assez glauque et j'ai vraiment du mal Ă  comprendre le personnage.

Je n'arrive pas à comprendre les motivations de notre chauffeur de taxi. C'est visiblement un vétéran du vietnam mais ça ne nous est jamais montré. Le seul indice à ce sujet c'est qu'il porte la veste verte caractéristique. Je ne comprends pas vraiment ce qui le pousse à passer à l'acte.

Le seul Ă©vĂšnement traumatique que l'on voit c'est qu'il a amenĂ© la meuf qu'il drague dans un cinĂ© porno. Il ne comprend pas sa connerie et alors qu'il la voyait comme une porte de sortie de son angoisse de solitude elle le replonge dedans. Mais en fait je comprendrai qu'il s'en prenne Ă  elle mais ce n'est pas le cas. Certe, on le voit repasser devant la permanence oĂč elle bossait sans qu'elle n'y soit. Il y retourne mĂȘme une fois quand elle y est en Ă©tant bien vĂ©nĂšre. On sent qu'il est Ă  deux doigts de la violenter mais heureusement un homme s'interpose. Mais j'ai pas l'impression que le montage appuie plus que ça sur cet Ă©vĂšnement.

Il y a tout juste une scĂšne assez Ă©trange Ă  premiĂšre vue. C'est quand il tĂ©lĂ©phone Ă  Betsy aprĂšs sa connerie. Il est dans un couloir, sur un tĂ©lĂ©phone public, il tente de s'expliquer mais bon rien n'y fait. Et lĂ , la camĂ©ra, au lieu de rester sur lui, au milieu de la conversation, la camĂ©ra se dĂ©cale et il passe hors champs et on ne voit que le reste du couloir. Ce long couloir vide sans rien de remarquable Ă  l'Ă©cran. Comme si c'Ă©tait un choix du personnage, de se planquer, de ne pas se montrer Ă  cet instant assez honteux et gĂȘnant. C'est ptet parceque justement on ne le voit pas dans ce moment de souffrance que j'ai du mal Ă  comprendre qu'il passe Ă  l'Ă©tape. đŸ€·

Bref, c'est pas un film que j'apprécie tant. Cela dit on y croise un De Niro qui décolle fortement dans sa carriÚre. Mais il y a également une toute jeune Jodie Foster de 12 ans et elle c'est bien simple je ne la reconnais presque pas. Par contre sa voix elle, si ! Harvey Keitel a son plus beau wife beater.

Martin Scorcese a Ă©galement un rĂŽle dans le film. Il joue notamment un gars dont la femme le trompe et qui explique tout cela dans son taxi.

Bref, le film est sympa sans plus.