The Cell

Histoire 🔗

Une psy utilise un équipement spécial pour rentrer dans l'inconscient d'un gamin dans le coma pour tenter de le faire revenir

Â-côté de ça, un tueur en série capture des femmes et les tortures des femmes avant de les tuer. Les flics parviennent à mettre la main sur le gars mais ce dernier est en état catatonique alors qu'une de ces victimes est encore retenue prisonnières on ne sait où. Ils décident d'utiliser la machine pour rentrer dans l'esprit du tueur afin de parvenir à avoir l'info concernant à localisation de la victime.

Ressenti 🔗

23/05/2020 🔗

Je n'avais pas vu ce film depuis au moins quinze ans. Je n'avais plus que quelques bribes de souvenirs.

En gros je me souvenais que c'était un mec pas bien clean qui s'amusait à enlever des meufs. Il se retrouvait dans le coma en ayant tout de même une victime potentiellement sauvable. Mais ne sachant pas où se trouve la victime, il fallait parvenir à entrer en contact avec lui. Et dans l'histoire il y a une technologie permettant de rentrer dans l'esprit d'une personne via … heu … des combinaisons à l'allure de muscles.

Et bha ces souvenirs étaient plutôt valides. J'avais beaucoup d'images qui m'étaient restées en tête sans trop pouvoir les replacer dans le bon contexte. Et c'est tout à fait compréhensible. On se retrouve à explorer l'esprit (donc un truc quand même un peu onirique, fantasmagorique) d'un psychopathe ayant tué pas mal de monde (donc un peu plus cauchemardesque d'un coup).

Et c'est vrai que le film a une esthétique qui en jette même 20 ans plus tard. Les effets spéciaux sont vraiment pas pourris et surtout les mise en scène, les décors et tout : WOW ! Sérieux, ça a une allure démente. Quand on rentre dans l'esprit du gamin comateux en début de film c'est déjà pas mal du tout. La meuf dans sa robe blanche en plume de piaf au milieu des dunes c'est super cool.

Mais quand on rentre dans la tête du tueur, c'est un régal. La scène du mec sur son trône avec les draperies accrochées dans le dos qui se retire lorsqu'il avance (vous verrez quand vous le verrez) c'est somptueux. Ça inspire une classe sans nom.

Les scènes qui doivent faire flipper sont biens réussies. La pauvre meuf prisonnière c'est pas mal fait mais au final j'ai le sentiement que le film n'a pas grand-chose à raconter. L'histoire c'est presque un prétexte pour montrer des trucs visuellement accrocheurs.

Le concept est pas mal, mais le scénar est assez … convenu. Il n'y a pas vraiment de rebondissement, c'est au final un peu trop court et trop simple. Le film aurait gagné en ayant un scénar plus tarabiscoté. C'est décevant parcequ'avec toutes ses idées visuelles ça aurait mérité de durer un peu plus.

Les costumes des persos habituellement c'est un truc qui me passe un peu au-dessus. Mais là, c'est vraiment cool. Jennifer Lopez a le droit à des robes pas dégueux mais surtout le psychopathe, lui, a le droit à de purs costumes. Je sais pas trop pourquoi il me fait penser à du Silent Hill ou bien au clip Firestarter de Prodigy par moment. À un moment on croirait qu'il a une sorte de cape à écaille du plus bel effet. À un autre moment il semble habiller d'or matelassé, le genre de truc que tu revêtirais bien pour aller à la poste déposer ton chèque de solde-de-tous-comptes. Bref, c'est lui le mieux sapper du film.

Moralité : le film est cool mais pourrait être excellent avec une meilleure histoire.

26/03/2024 🔗

Hmmm plus je le vois moins ce film a d'effets sur moi. Je l'ai vraiment adoré et d'ailleurs son aspect visuel me titille toujours en bien. Mais à chaque fois c'est un peu plus décevant.

Entre Jennifer Lopez qui me gonfle en étant molle dans sa façon de parler et cette impression qui s'en dégage… Vraiment, elle est là pour montrer son minois et ses formes et c'est tout. Elle est insipide.

Mais au final c'est quand même creu. Le concept est super bien mais en dehors des scènes visuellement somptueuses ça s'essoufle bien vite.

Tout ça pour ça.