The Founder

Histoire :

L'histoire de la création de la chaîne de fast food McDonald's. Ray Kroc est un businessman pas très talentueux vendant des machines à milkshake dans les années 50.

Un jour il reçoit une commande de six machines. Étonné il va voir quel est ce client qui lui en achète plusieurs alors qu'il galère à en vendre ne serait-ce qu'une.

Il découvre un nouveau type de restaurant : le fast-food. Il s'éloigne des diners classiques ou des drive-in à la mode à l'époque en promettant de servir ses clients en quelques secondes et à bas prix. En découvrant le restaurant il trouve le concept tout bonnement révolutionnaire et souhaite s'associer aux deux frangins propriétaires du restaurant pour monter un business de franchise.

Ressenti :

C'est vraiment intéressant de voir la naissance de ce géant qu'est McDonald's. Ce film est pas documentaire mais presque. Il y a quelques approximations visiblement (le divorce avec sa femme, l'exagération des relations entre Ray Kroc et les frangins, les emplacements, quelques détails chronologiques, la paternité de l'insta-mix) mais ça reste tout de même bien raconté. Le focus est d'ailleurs vraiment le début de la montée en puissance mais pas du tout la suite qui n'est finalement pas abordé par le film.

J'ai beaucoup aimé le fait que le film passe assez de temps à aborder l'optimisation des restaurants. J'aurai beaucoup apprécié que ça aille plus en ce sens mais ça reste tout de même un film.

Ils ont reconstruit des fast-food de l'époque sur des parkings pour filmer. Il n'y a visiblement plus aucun lieu de l'époque encore intact.

Le tournage a été particulièrement rapide avec des journées plus courtes que la moyenne et le tout torché en 22 jours. Visiblement le réalisateur est un as de l'organisation et de l'optimisation (lui aussi).

Le film a failli être réalisé par les frêres Coen mais ils étaient occupés ailleurs et c'est John Lee Hancock qui est donc à la barre. C'est un réalisateur qui ne m'impressionne jamais : c'est propre mais sans jamais non plus être spécialement marquant. Ici, ça ne déroge pas à la règle. C'est fonctionnel, clean, sans anicroche limite froid du coup.

Voilà, c'était un film très sympa.