The Help - La Couleur des Sentiments

Not All White

Histoire : 🔗

On suit les tribulations de Skeeter qui vient de trouver son premier job de journaliste dans la publication locale. Bon elle n'a que la rubrique ménagère mais c'est déjà un premier pied dans le monde du travail.

On est dans le Mississipi où toutes les bonnes familles blanches ont une domestique noire qui s'occupe de tout et notamment des enfants. Skeeter n'apprécie pas vraiment la façon dont ses amies considèrent leurs bonnes. Elle a l'idée de créer une série d'article où elle raconterait leurs vies mais à l'époque c'est vraiment très compliqué à la limite même de la légalité.

Ressenti : 🔗

Film de 2011 de Tate Taylor (connais pas, il n'a pas fait grand-chose). Ça parle donc du racisme des années 60 avec la ségrégation, Martin Luther King et tout ça. On a donc des ptits relents de Green Book et de Hidden Figures (on y retrouve d'ailleurs Octavia Spencer aussi).

Bon, c'est joliement fait, les décors, les costumes toussa on s'y croirait vraiment. Et franchement ça fait pas trop rêver m'enfin bon. Par contre ça donne vraiment l'impression que le film a été fait pour prouver que tous les blancs n'étaient pas des connards. Et en lisant la page wikipedia je vois que c'est visiblement une critique récurrente faite au film. En gros, c'est grâce à une gentille blanche que les bonnes noires ont réussi à faire ce livre et à s'en sortir. Et constamment dans le film, on sent que ça recentre l'histoire sur Skeeter, qui bon certe est sympatique et tout mais bon est quand même bien moins intéressante que le reste. Même à la fin, quand le livre est sorti et tout, ça nous fait un ptit prologue sur Skeeter avec l'avenir de sa carrière.

C'est fou quand même. On te montre des familles blanches qui savent pas éduquer leurs gamins, qui mentent et font chiers leurs bonnes. On te montre comment elles commencent à s'en sortir, on t'évoque Martin Luther King et tout, mais il faut quand même recentrer le récit sur Skeeter…

Du coup j'ai un peu de mal à comprendre les intentions du réalisateur. Bon après ça reste un film agréable quand même avec un témoignage très sympa sur ce qu'il se passait dans les années 60. L'esclavage était terminé mais on pouvait quand même se léguer ses employés… Ha mais non chuis bête, ces gens étaient payés une misère donc c'est pas de l'esclavage. My bad.

Un film cool sans plus, il ne me marquera pas plus que ça.