The Pianist

Histoire

Le film raconte l'histoire vraie de Władysław Szpilman incarné par Adrien Brody. Mais le film se concentre sur la période 1939-1945… vous me voyez venir ?

L'action se déroule à Varsovie alors que la pologne s'est fait envahir par les nazis. Le personnage qui est un pianiste reconnu jouante pour la radio publique va donc voir son quotidien basculer progressivement vers un enfer comme tous ceux de ses comparses juifs.

On y voit la création du ghetto juif de Varsovie et toutes les atrocités qui vont avec.

Ressenti

Sacré claque ce film ! Wow.

C'est … pfiouu sacré truc. Il est vraiment très dur. Le début est violent psychologiquement alors que c'est encore tout coloré. Mais plus le film avance plus ça devient terne, désaturé et tristouille.

Le film peut se comparer au film de Steven Spielberg, Schindler's list, vu qu'il aborde des évènements similaires. Il est par contre réalisé par Roman Polanski qui a lui vécu dans sa jeunesse dans le ghetto de Varsovie avec ses parents avant de les perdre. C'est donc un sujet qui lui est très personnel (ça n'excuse en rien son comportement immonde vis-à-vis des femmes, ne l'oublions pas !).

Je suis vraiment pas très bon en Histoire, c'est pas un sujet qui me passionne tant que ça et donc j'ai une mémoire vraiment très superficielle des évènements. Du coup je ne sais pas si je me fourvois complètement mais en tout cas le film semble super crédible. J'ai l'impression que ce film pourrait être un excellent moyen de découvrir ce qu'il s'est passé à cette époque. On comprend très vite les horreurs absurdes qu'ont fait subir les nazis aux juifs. La pression constante qu'à subit le peuple et donc pourquoi ils ne se sont pas plus rebellés.

Je trouve ce film au final plus fort et violent que la Liste de Schindler. Ici, on voit pas forcément plus de morts mais ici c'est montré sous un autre angle de vue. Dans le ghetto on nous voit un cadavre sur le trottoir mais personne autour n'y prend garde. C'est "normal" pour tous les personnages à deux doigts de trébucher dessus, plus personne n'est interloqué par ça.

Un enfant est tué devant la caméra dans une scène horrible mais pour autant ce n'est pas tourné comme si c'était si horrible que ça. C'est quelque chose de maintenant banal et plus révoltant.

Le film est pas du tout graphiquement violent. Pas de gore, pas de mise en scène attrayante, non juste du très basique pour ne pas donner d'emphase. Et c'est au final ça qui rend le film vraiment très impactant.

Le film est violent pour ce qu'il montre mais pas du tout la façon dont il le montre.