The Untouchables

Histoire :

En 1939, c'est la prohibition aux USA et tout particulièrement à Chicago où le fameux Al Capone règne en maître. Il s'est monté un empire financier avec ses hommes de main et le pognon qu'il se fait grâce à son alcool.

Eliot Ness monte une équipe de flic pour faire tomber le mafieux et mettre fin à toute la corruption qui règne sur Chicago.

Ressenti :

Je n'avais jamais vu ce film mais je connaissais certains de ses extraits. Ce film est vraiment génial.

Déjà, dès l'introdution, on voit une reproduction de Chicago dans les années 30 et … wow, c'est magnifique. Je crois que j'ai un faible pour cette période-là en grande partie grâce au bon vieux jeu Mafia que j'avais dévoré à l'époque. D'ailleurs le jeu s'est grandement inspiré de ce film pour certaines missions (entre autre).

Hooo ce coup-ci Brian De Palma a été gourmand et nous a gratifié de deux plans à la demi-bonette. Ouai je fais une fixette sur cette technique. C'est très … non naturel et pourtant complètement analogique ce qui créé un décalage assez étrange que je remarque toujours.

Niveau casting c'est du solide encore une fois avec Kevin Costner qui passe bien en flic intègre. À côté on a Robert De Niro qui parade en Al Capone, Sean Connery qui est l'atout majeur de l'équipe mais aussi Andy Garcia tout le temps prêt à dézinguer du mafieux.

Il y a pas mal de scènes mémorables dont notamment le dîner de la pègre avec Robert De Niro qui est oppressant au possible avec sa batte de baseball. Cette scène est iconique et mérite à elle seule de voir le film. Al Capone qui semble célébrer un truc avec tout le monde qui se marre. Il tourne autour de cette immense table, on se doute que ça va partir en couille mais on ne sait pas qui sera la victime. Il change de sens, rigole à gorge déployer, continue son discours. Ça lève son verre, ça acclame, la bonne humeur est totale. Et BAM !

divers spoils

Dans les autres scènes géniales, il y a l'assassinat de Jim Malone avec une partie en vue subjective avec le couteau, la recherche dans l'appart puis le retournement de situation… Pourquoi ça ne se fait pas plus ce genre de scène en vue subjective ? À chaque fois que c'est fait c'est pour imiter du FPS basique avec des flingues, alors que sur une scène de tension, calme ça rend tellement mieux !

La fameuse scène de l'escalier est une repompe du Cuirassé Potempkin que je n'ai jamais vu. C'est un vieux film muet russe de propagande dont cette scène a été reprise de très nombreuses fois (dont La cité de la peur, c'est peu dire). Là, faut avouer que la tension est hardos. Entre la pauvre mère qui en chie complètement avec son landau d'une demi-tonne, les passants qui ne daignent pas l'aider et les gangsters qui déboulent à ce moment précis, tout est fait pour foutre le bordel. Je trépignais en voyant ça.

Visiblement, le dénouement final à base d'échange de jury a réellement eu lieu. Un vrai ptit coup de génie.

Sacrément bon film. Brian De Palma sait y faire avec les histoires de gangsters. Je pense que je le préfère à Carlito's Way, il y a plus de scènes mémorables et puis les années 30>les années 70.