Tokyo Story - Tokyo monogatori

Histoire : 🔗

Alors que le japon se reconstruit en sortie de seconde guerre mondiale dans les années 50, un couple de retraité décide de se rendre à la capitale pour voir ses enfants dans leur vie active.

Ressenti : 🔗

Ce film en noir et blanc de 1953 est très bien noté sur IMDB avec un très joli 8.1 au moment où j'écris. Et … j'ai vraiment beaucoup de mal à comprendre cette note. Les gens ont l'air d'adorer ce film alors que … bha c'est très particulier.

Ce film me fait un peu le même effet que Bicycle Thieves en plus acerbé encore. Le film fait tout pour ne pas être impressionnant. Rien ne dépasse, pas une once de drama. Et c'est renforcé par les normes culturelles du japon avec tous les personnages gardant un certain flegme et une froideur en toute circonstance.

J'imagine que les intentions du réalisateur étaient de faire un truc réaliste. Mais à force de vouloir éviter tout drama, tout spectacle, c'est que ça en devient presque trop faux. Quand quelqu'un de la fratrie chiale, personne ne vient réconforter la personne, il ne se passe quasiment rien au repas de famille… Personne ne s'énèrve jamais alors que les situations le mériteraient. Le père est d'une froideur légendaire à la fin.

Le thême principal est toujours d'actualité cela dit. En vieillissant, les enfants et leurs parents ont leurs vies qui divergent et c'est "normal". Les occupations et activités évoluent et chacun a déjà la lourde tâche de mener sa barque au point qu'il est difficile de prioriser du temps pour ses parents. De ce que j'ai compris c'est un phénomène qui est apparu au début du vingtième siècle au japon puisqu'auparavant les familles vivaient ensemble. Le film critique ça mais c'est tout.

je vous raconte la fin de l'histoire

Bon en gros le voyage à Tokyo se passe moyennement bien. Les enfants n'ont pas vraiment de temps à accorder à leurs parents puisqu'ils bossent.

Les parents sont envoyés d'un enfant à l'autre voir même en week-end à la mer seuls. Puis ils repartent dans leur bled.

À peine rentré, la mère tombe très malade. Les enfants sont contactés et prévenus que ça pourrait être grave.

Ils viennent mais la mère calanche. Ils sont moyennement tristes, le père se retrouve seul mais ne sort pas une seule larme. Fin.

Je vous épargne le micro-arc sur la belle-fille dont le mari est mort mais qui au final est celle manifestant le plus d'intéret pour les parents.

Ça parle des attentes des parents envers leurs gamins, leur déception sur le manque d'intéret des gamins envers leurs parents. Mais tout cela en ayant toujours un sourire de façade et en planquant donc ses émotions.

Mais du coup pourquoi faire un film pour parler sentiments si tu fais en sorte que les acteurs planquent leurs émotions ?

Bref, je pense comprendre les intentions du film mais la différence culturelle et la forme me rende le truc vraiment pas agréable. Et je suis vraiment très étonné que ce film soit aussi bien noté, c'est un format assez spécial qui je pense est loin d'être populaire. 🤷

Voilà voilà, ça ne m'a pas plu.