Under The Skin

Histoire : 🔗

Une jeune femme se balade dans son van. Elle arpente les rues et convainc les mecs qui la drague à monter.

Elle les ramène dans sa maison où alors qu'ils avancent vers elle, ils s'enfoncent petit à petit dans le sol.

Ressenti : 🔗

Quel ovni ce film. Je l'avais vu à sa sortie mais je voulais vraiment l'avoir dans ma liste de visionnages du coup je me le suis refait pour l'occasion.

C'est vraiment très étrange et le concept pourtant assez simple fait se poser pas mal de questions.

La scène de la plage est super sobre et tellement hardos : il y a un couple avec son tout jeune gamin et leur clebs. Le chien part se baigner alors que la mer est bien agitée et que c'est manifestement pas vraiment la belle saison. Le pauvre toutou est en grosse difficulté et la mère de famille paniquée se jette à la flotte mais très rapidement elle aussi est malmenée, le mari se jette alors. Un témoin se jette à l'eau et parvient à ramener le père de famille, le chien et la mère sont déjà introuvables. La protagoniste récupère le témoin qui est exténué sur le bord de l'eau et lui donne un gros coup avec un galet. Tout ça dans un calme olympien et un détachement totale de sa part alors que le jeune gamin est en train de chialer devant tout ça.

Les visions lorsqu'elle ramène ses victimes sont d'une beauté esthétique folle. Il n'y a plus de décor, presque pas d'éclairage, c'est sombre teinté de bleu avec le sol qui reflète les acteurs. C'est pas un espace 2D mais bien un volume où les victimes s'enfoncent et finisse par observer à travers le sol. Là leur corps est déjà un peu creux, il ne reste que la peau qui ondule au rythme du fluide dans lequel ils baignent. C'est une magnifique vision d'horreur. Et ça se termine par une ptite rivière de viscère et de sang qui évacue tout cela avec un rouge qui tranche avec la colorimétrie bien plus froide.

Sur certains aspects le film ne rapelle Come True qui est vraiment une perle méconnue. Ici aussi, ça alterne entre des phases classiques et des phases surréalistes. Bien qu'ici le film ait l'air globalement bien plus tangible et ancré dans la réalité.

Ça sort vraiment du lot. C'est calme, étrange, poignant.